La cour suprême de Louisiane veut obliger un prêtre à briser le secret de la confession
Download PDF

La cour suprême de Louisiane veut obliger un prêtre catholique à rompre le secret de la confession en lui imposant de révéler les détails de ce que lui avait dit une jeune fille au sujet d’une agression sexuelle dont elle avait été victime. Les parents de la jeune fille avaient signalé aux autorités que le prêtre avait donc été mis au courant, et le prêtre pourrait être contraint de témoigner. Le diocèse de Baton Rouge conteste cette action, car elle viole selon ses représentants les dispositions de la constitution des États-Unis qui garantissent la liberté religieuse, et notamment, la possibilité pour un citoyen de ne pas agir à l’encontre de ses convictions.

La messe devrait bien avoir lieu en Oklahoma
Download PDF

La messe noire prévue dans le centre artistique d’Oklahoma City pourrait bien avoir lieu. La responsable du lieu public a déclaré ne pas pouvoir discriminer de groupe en raison de son « message », et devoir garder une position neutre. Et ce, même si le groupe qui organise cette mascarade démoniaque a bien précisé qu’il avait l’intention de profaner une hostie consacrée, tout en respectant les lois de l’état d’Oklahoma concernant la nudité et l’urination en public. Même si le représentant du groupe qui a fait la demande de permis pour organiser la messe noire dans cet établissement public est un criminel sexuel.

Nouvelle avancée de la liberté religieuse contre la sécurité sociale pro-mort d’Obama
Download PDF

C’est une demi-victoire pour la liberté religieuse : l’université de Wheaton dans l’Illinois, tenue par une organisation chrétienne, s’est vu accorder temporairement le droit de ne pas financer l’accès de ses employés aux produits contraceptifs. Ce jugement vient conforter les décisions qui avaient permis trois jours auparavant aux entreprises de ne pas financer l’avortement de leurs employées pour des raisons religieuses.

Joe Biden doit s’exprimer sur la répression des orthodoxes en Turquie
Download PDF

Le vice-président des États-Unis Joe Biden doit rencontrer la communauté grecque d’Amérique à l’occasion du congrès clérico-laïc de l’archidiocèse du Patriarcat de Constantinople en Amérique du Nord. Cette rencontre est très attendue et observée car elle doit être pour le vice-président l’occasion de faire une déclaration au sujet du séminaire orthodoxe de Halki, unique centre de formation pour les futurs prêtres en Turquie, qui est maintenu fermé par les autorités turques, afin d’en faire un instrument de pression sur la minorité grecque du pays.

Litige aux États-Unis sur une condamnation pour pédophilie
Download PDF

Le diocèse de Kansas City-Saint Joseph aux États-Unis a contesté une amende d’1 million de dollars qui lui a été imposée lors d’un arbitrage rendu par le médiateur Hollis Hanover, au sujet des contentieux impliquant des actes de pédophilie des prêtres du diocèse. Cette décision punit le diocèse pour avoir failli à rapporter le cas d’un prêtre suspecté d’avoir pris des photos pornographiques de deux jeunes filles, alors qu’un précédent arbitrage l’y obligeait. Cependant, les avocats du diocèse ont répondu que les procédures mises en place par le diocèse ne permettaient pas de considérer l’acte du prêtre en question comme criminel. Une contestation qui permet de rappeler que s’il est opportun de tout faire pour protéger les enfants et punir les coupables, les affaires de pédophilie ne doivent pas être l’occasion de demander n’importe quelle réparation indue à l’église.

Un juge fédéral veut obliger le Kentucky à “marier” des paires homosexuelles
Download PDF

Alors que le Kentucky avait, en 2004, voté à 75% pour interdire la reconnaissance, et, a fortiori, la célébration, de « mariages homosexuels », un juge fédéral, du nom de John Heyburn, a cassé ces deux amendements faits à la constitution de l’état, en jugeant tout d’abord que le Kentucky devait reconnaitre ces unions lorsqu’elles avaient été faites dans d’autres états, puis en soulignant que cet amendement violait la clause de « protection égale » de la constitution des États-Unis, en tant que « donner une même protection à des couples de même sexe ne diminuait en rien la liberté des autres ». Un argument indigent et éternellement rebattu, donc, qui sert à aller vaillamment contre la volonté massive de tout un état de conserver, au beau milieu du pays à la tête du matérialisme progressiste mondial, les quelques structures naturelles qui font encore tenir une société. Le gouverneur du Kentucky a affirmé que l’état allait faire appel de cette décision.

Nouvelle messe noire prévue aux États-Unis
Download PDF

Les organisateurs d’une messe noire à l’université d’Harvard, qui avait finalement été annulée, rempilent pour un second tour : une nouvelle cérémonie satanique est prévue au centre civique d’Oklahoma City, selon des plans révélés par le temple sataniste de New York. L’archevêque catholique de la ville concernée, Monseigneur Paul Oakley, a dénoncé la tenue de ce rituel qui offense « non seulement les catholiques, mais tous les chrétiens » en distordant le rituel le plus important de tout le culte catholique. Il a appelé tous les catholiques à prier pour le renouveau du sens du sacré et pour que les organisateurs renoncent à cet acte blasphématoire, et a demandé à ce que les pouvoirs publics émettent un avis clair sur la question.

L’église des Saints Innocents de New-York devrait fermer
Download PDF

HI_Front_2010Selon le site Capital New-York repris par différents blogs, la Paroisse des Saints Innocents de New-York devrait fermer ces portes dans les prochains mois. En cette paroisse située sur la 37ème rue en plein Manhattan, la messe dans la forme extraordinaire est célébrée tous les jours en semaine, les dimanches et fêtes. C’est la seule paroisse du diocèse où la forme extraordinaire est célébrée tous les jours.

Ironie de l’histoire (si on peut être ironique… ce qui n’est pas sûr), la paroisse serait fusionnée avec la paroisse Saint-François Xavier (31ème rue), paroisse très libérale dont une délégation à participer à la marche des fiertés gays.

La paroisse ferait les frais d’un nouveau plan de “restructuration” des paroisses de l’archidiocèse de New-York qui devrait être validé courant juin par le cardinal Dolan. Il n’est pas précisé exactement ce qu’il adviendra de la communauté attachée au missel de 1962, mais les craintes sont réelles !

Un prêtre syro-catholique du Michigan commente la tuerie de Baghdad
Download PDF

Le Père Safaa Habash, né en Irak, est actuellement prêtre dans le Michigan et assure un ministère auprès de la petite disapora syro-catholique irakienne de cet État américain. « Ce n’est qu’une conjecture, qu’une opinion », mais le Père Habash ne peut pas s’empêcher de faire un lien entre l’achèvement du synode pour le Moyen-Orient et la tuerie islamiste survenue une semaine plus tard, jour pour jour, dans la cathédrale syro-catholique Notre-Dame du Salut de Baghdad, le pire attentat enregistré contre des chrétiens irakiens depuis l’invasion américaine de 2003. « Le synode des évêque, a-t-il déclaré, a appelé chrétiens et musulmans à se réunir pour dialoguer et lancer des ponts entre les deux communautés. Mais ces gens [les terroristes] ont voulu donner leur réponse au synode ». Il décrit ces agresseurs étaient des « endoctrinés » des « mercenaires (…) sans principes ». L’un de ces terroristes n’avait que douze ans, précise-t-il. Quand Catholic News Agency l’a contacté par téléphone, le prêtre venait de recevoir des images de la tuerie : « Des images des victimes très tristes, indicibles, indescriptibles ». Il connaissait personnellement l’un des prêtres qui a été assassiné d’une balle dans la tête. Pour lui, ces groupes activistes « sont mus par l’hostilité envers les communautés chrétiennes » et font tout pour « détruire le christianisme prospère en Irak ». pour lui, les persécutions s’apparentent à un « génocide ». Le Père Habash sert une communauté qui a choisi, pour l’heure, de trouver refuge en Amérique mais, dit-il « nous avons toujours demandé aux nôtres de se cramponner sur leur terre. Nous n’avons pas à partir, nous n’avons pas à fuir, nous n’avons pas à évacuer l’Irak (…) Nous Église s’est édifiée sur les martyrs. Il y a eu de nombreux martyrs dans l’Église syrienne, dans l’Église chaldéenne dans toute l’Église en Irak (…) Nous ne perdons pas de vue que nous sommes l’Église des martyrs ».

Source : Catholic New Agency

Les Simpsons seraient catholiques
Download PDF

selon l’Osservatore Romano :

Arthur Leroy

Objectifs du millénaire : lobbying pour l’avortement
Download PDF

Les Nations unies discutent en ce moment de la meilleure manière d’atteindre les « Objectifs du Millénaire », où il sera notamment question de baisse de la mortalité maternelle et infantile. Elu pro-vie américain, Chris Smith a mis en garde contre la nouvelle position de l’administration Obama qui pourrait bien infléchir une situation précaire au niveau de l’ONU. La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a en effet publiquement déclaré que l’accès à l’avortement « sans danger » fait partie de la « santé reproductive » qui est au centre des discussions onusiennes sur la santé des femmes et des mères.

On touche ici du doigt la réalité et l’importance d’une bataille sémantique qui fait rage depuis des années dans les instances supranationales : en inscrivant le droit à la santé reproductive dans les instruments internationaux, oblige-t-on pour autant les Etats à assurer l’accès à « l’avortement sans danger » (c’est-à-dire légal) ? La mobilisation tenace de l’Eglise catholique a permis d’éviter que ce ne soit le cas : appelés à l’action et à la résistance commune sur ce chapitre, plus de 125 pays qui interdisent ou restreignent sévèrement la possibilité d’avorter ont réussi à maintenir l’exclusion de l’avortement. Lire la suite !

Mères porteuses : vers la phase « industrielle » ?
Download PDF

Troisième information « BioEdge » du jour : un nombre croissant de couples sans enfants et de célibataires candidats à la parentalité, mais débordés de travail ou pas assez fortunés pour prendre un congé prolongé envoient des embryons congelés en Inde pour les y faire implanter chez des mères porteuses dans le cadre de cliniques de procréation médicalement assistée par fécondation in vitro (FIV – IVF en anglais).

BioEdge signale le cas d’un Américain de 40 ans qui veut devenir père célibataire… Lire la suite !

Nouveaux chiffres du Planning familial : plus d’avortements, moins d’enfants à adopter
Download PDF

LifeNews commente les derniers chiffres publiés par Planned Parenthood aux Etats-Unis : le fournisseur de plus du quart des quelque 1.200.000 avortements pratiqués chaque année aux Etats-Unis avoue dans son rapport pour 2008 avoir réalisé 324.000 avortements contre 305.310 en 2007, soit 6,1 % de plus. Planned Parenthood a ainsi gagé 2 % de parts de marché, passant de 25 à 27 % du total alors même que le nombre total des avortements légaux atteint en 2008, selon le Guttmacher Institute, a atteint un « bas historique ».

En revanche le nombre de bébés proposés à l’adoption par Planned Parenthood n’atteint plus que 2.405 en 2008, soit 51 % de moins qu’en 2007 : cela représente 135 avortements pour une proposition d’adoption. Quant aux soins prénataux, offerts à 11.000 femmes en 2007, ils sont aussi en baisse puisque seules 9.433 femmes en ont bénéficié dans le cadre du Planned Parenthood en 2008.

C’est, clairement, l’option préférentielle pour la mort.

Rita Diller, directeur national de STOPP Planned Parenthood, en signalant ces chiffres à LifeNews, a expliqué que l’avortement est l’activité la plus « lucrative » de l’organisation qui sait « maximiser » ses profits en poussant son produit phare.

Mme Diller ajoute que ces chiffres sont en conformité avec le témoignage de l’ex-directrice d’une clinique de Planned Parenthood, Abby Johnson, qui affirme publiquement que l’organisation essaye volontairement de faire progresser son activité d’avortement.

Jeanne Smits

Fait divers ? Ou preuve de l’extrémisme des partisans du contrôle de la population ?
Download PDF

Pour moi, c’est un fait divers. Bien triste. Un militant écologiste, tourneboulé par les théories de Darwin et de Malthus, a été abattu mercredi après-midi dans les locaux de la chaîne Discovery, près de Washington D.C., après avoir retenu en otages quatre employés de la chaîne. Il était armé d’un pistolet et, selon la police, portait sur lui une bombe prête à amorcer. Le déséquilibré – car il s’agit forcément de cela – était bien connu sur les lieux. Cela faisait des années qu’il y protestait contre la chaîne au motif que celle-ci n’en faisait pas assez pour promouvoir le contrôle de la population.

Pour autant James J. Lee – d’origine hawaïenne – avait toujours pu tranquillement manifester, réclamant des mesures coercitives pour « stériliser les minables », « arrêter les naissances », « mettre un terme à la naissance d’enfants humains parasites » pour « sauver la planète »… Il avait été arrêté une seule fois, en 2008, pour avoir troublé l’ordre public.

« La civilisation doit être révélée comme la saleté qu’elle est. Cela, et toutes ses répugnantes racines religieuses et culturelles et sa gloutonnerie. Diffusez ce message jusqu’à ce que la pollution de la planète soit inversée et que la population humaine ! C’est votre devoir », écrivait-il à Discovery sur son site, pêle-mêle de textes de partisans du malthusianisme et d’incantations incohérentes.

Il semblerait que James J. Lee visait particulièrement la chaîne pour deux séries qu’elle diffuse depuis plusieurs années : l’une sur une famille de huit enfants (« Kate plus Eight ») et l’autre sur une famille chrétienne de 19 enfants (« 19 Kids and Counting »). Lire la suite !

Mgr Chaput, les racines chrétiennes de l’Occident et l’avortement
Download PDF

Ce texte majeur a été repris sur d’autres blogs mais sa matière me conduit à faire un « doublon » en reproduisant ici quelques-uns de ses passages à répéter et à retenir. Il s’agit d’une importante conférence donnée par Mgr Charles Chaput, archevêque de Denver, et aussitôt reproduite et traduite en plusieurs langues par le site chiesa.espressonline et le blog de Sandro Magister (commentaires du vaticaniste et texte complet de la conférence en français ici). Lire la suite !

L’église franco-américaine Saint-Vincent-de-Paul de New York City en danger
Download PDF

signale Valeurs Actuelles de cette semaine :

Menacée de destruction, la petite église franco-américaine Saint-Vincent-de-Paul, un des derniers lieux de culte francophones à New York, restera ouverte pendant au moins deux ans. L’archidiocèse de New York décidera ensuite de son sort.

Fondée en 1841 par le prêtre français Annet Lafont, l’église et ses messes en français rassemblent plusieurs centaines de croyants. Son architecture regorge de trésors, notamment des vitraux représentant des épisodes de l’histoire religieuse de la France ; une chapelle y honore la mémoire de soldats français et américains.

En 2006, faute de ressources, l’archidiocèse décida de fermer Saint-Vincent-de-Paul dans le cadre du regroupement de ses paroisses. La France, les paroissiens et plusieurs associations de défense du patrimoine new-yorkais prirent le dossier en main. En première ligne dans ce combat, l’association Save Saint-Vincent-de-Paul collecta 90 000 dollars (environ 70 000 euros), notamment pour payer le loyer exorbitant de l’église, située au coeur du quartier branché de Chelsea.

Le sursis accordé par l’archidiocèse ne devrait pas faire retomber la mobilisation. « Il ne faut pas se plaindre que la culture française disparaisse si on abandonne des symboles comme Saint-Vincent-de-Paul, insiste Christian de Cockborne, un des paroissiens. Il faut tout faire pour que cette église reste ouverte. »

Arthur Leroy

« Education sexuelle » ou primauté des parents : une étude américaine
Download PDF

LifeSite attirait l’attention lundi sur une importante étude du Département américain de la Santé et des Services humains (sic) visant à évaluer les rôles respectifs de l’« éducation sexuelle » et des attitudes parentales en vue de promouvoir l’abstinence avant le mariage, étude qui n’en finissait pas d’être en attente de publication, seul un abstract ayant été porté à la connaissance du public.

Même si la raison de cette pudeur administrative n’ont pas été données on peut supposer qu’elle vient du caractère politiquement incorrect des constats de l’enquête, qui a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.000 adolescents de 12 à 18 ans et de leur parent le plus représentatif. Il en résulte que l’éducation sexuelle imposée dans tant de classes de tant de pays, prétendument pour faire adopter des attitudes responsables de la part des jeunes, ont beaucoup moins d’impact que l’attitude des parents, qui étaient d’ailleurs à 70 % opposés pour des raisons morales à ce que leurs enfants aient des relations sexuelles avant le mariage (contre 60 % – tout de même ! – des jeunes).

L’étude montre que l’exemple, le discours, les convictions conservatrices des parents jouent un rôle qui n’a aucune commune mesure avec celui de l’enseignement dispensé en classe, fût-il axé sur la recommandation de l’abstinence, et que cette attitude est très largement associée avec le choix de l’adolescent de ne pas avoir de relations sexuelles. Le poids effectif de l’enseignement scolaire sur la question est quant à lui trop faible pour pouvoir être mesuré, mais on a pu constater qu’il entraîne les adolescents à communiquer davantage sur les questions abordées, qu’il soit centré sur le tout-contraceptif ou sur la formation à l’abstinence. Et, ajoute cette étude très officielle de l’Administration pour les enfants et les familles, cette communication accrue a tendance à aller de pair avec des « attitudes adolescentes moins conservatrices ».

Autrement dit :

1. Rien ne remplace les parents lorsqu’il s’agit de former l’affectivité des jeunes et de les éduquer pour qu’ils deviennent responsables dans le domaine de l’amour humain ;

2. L’éducation sexuelle en classe et en présence d’autres jeunes, quelle que soit sa forme et même ses bonnes intentions morales, a pour effet de faciliter la conversation entre pairs sur ces sujets très intimes ;

3. Cette communication a pour corollaire (pour effet peut-être ?) une disposition plus grande à transgresser les barrières morales qui retiennent les jeunes de se lancer dans une vie sexuelle active avant l’âge.

(Lien vers l’étude complète en PDF sur LifeSite).

Jeanne Smits

Google : pro-avortement en plus d’être anti-famille
Download PDF

Exemples de contenus interdits par AdWords (la régie publicitaire en ligne de Google) :

  • Images de fœtus avortés
  • Propos choquants, tels que “l’avortement est un crime”

Exemples de contenus autorisés :

  • Cliniques pratiquant l’avortement
  • Avis médicaux pour avortement
  • Conseils relatifs à l’avortement

En 2008, Google avait publiquement pris position contre la “Prop 8” donc pour les parodies homosexuelles de mariage en Californie.

Arthur Leroy (via Petrus Angel)

Etats-Unis : pas de financement public de la recherche sur les cellules-souches embryonnaires. Pour l’instant…
Download PDF

Un juge fédéral a bloqué provisoirement lundi le financement public des recherches sur les cellules-souches embryonnaires, infligeant un revers à l’administration Obama.

Le juge Royce Lamberth a donné raison aux plaignants, qui l’avaient saisi en juin en affirmant que ce type de recherches impliquait la destruction d’embryons humains, contraire à la législation.

“Ce domaine de la recherche est à l’évidence un domaine dans lequel on détruit des embryons”, écrit-il dans une injonction préliminaire.

L’administration Obama peut maintenant interjeter appel de sa décision, ou demander à l’Institut national de la santé (NIS) de réécrire les directives encadrant la recherche sur les cellules-souches embryonnaires.

Lire aussi :

Mgr Sgreccia contre l’autorisation américaine de sacrifier les embryons
Le Vatican soutient la recherche sur les cellules souches adultes

Lien entre avortement et naissance prématurée : une nouvelle étude confirme
Download PDF

Steven Ertelt de LifeNews cite un nouveau rapport paru dans la prestigieuse revue, American Journal of Obstetrics and Gynecology, qui vient confirmer des données antérieures : selon son auteur, Dr Jay Iams, « contrairement à la croyance générale, des études basées sur la population ont établi que les avortements volontaires pendant les 1er et 2e trimestres sont associés à une augmentation très petite, mais apparemment réel, du risque de naissance avant terme spontanée par la suite ».

Une infirmière blogueuse pro-vie très lue aux Etats-Unis, Jill Stanek, réagit à cette déclaration certes timide, mais qui marque une rupture dans le monde des chercheurs en vue aux Etats-Unis qui refusent d’en parler. Elle souligne que Iams parle d’une « croyance générale » qui résulte en réalité de la mise à l’écart systématique des études qui font état de ce lien entre avortement et risque de prématurité lors d’une grossesse suivante : or il y en a 114, et aucune en sens contraire. 114 études qui ne sont jamais citées lorsqu’il est question dans la littérature professionnelle des complications liées à l’avortement.

Jill Stanek apporte aussi un éclairage plus précis sur cette « augmentation très petite » du risque avouée par le Pr Iams, donnée qu’il relie à une étude citée qui avait constaté une augmentation de risque de 36 %, ce qui n’est pas rien ! Lire la suite !

Mariage : les Américains toujours opposés aux parodies homosexuelles, mais moins qu’avant
Download PDF

Même s’ils sont opposés aux parodies homosexuelles de mariage, les Américains sont majoritairement favorables à une forme de reconnaissance légale (66%), indique un sondage réalisé pour la chaîne Fox News.

37% des votants pensent que les “gays” et les lesbiennes devraient pouvoir se marier. La question ainsi posée fait croire qu’ils n’auraient pas le droit de se marier alors que, comme tout le monde, ils ont ce droit, mais à condition de respecter certaines règles comme le choix d’un conjoint… du sexe opposé. C’est plus que l’année dernière (le matraquage médiatique n’y est pas pour rien) : 33% des votants se déclaraient alors favorables au “mariage” homosexuel. En 2004, ils n’étaient que 20%.

29 autres % sont favorables à un “partenariat civil” au contenu similaire à celui du mariage mais sans l’appellation. Enfin, 28% des votants sont opposés à toute reconnaissance légale.

Les plus favorables au “mariage” homo sont les libéraux (59%), les Démocrates (56%), les habitants du Nord-Est des Etats-Unis (55%) et les moins de 30 ans (52%).

Les conservateurs (38%), les Républicains (37%), les plus de 65 ans (37%) et les Américains qui n’ont pas été à l’Université (36%) figurent parmi les plus défavorables à toute reconnaissance légale.

Parmi les croyants qui pratiquent “régulièrement” (chrétiens ou autres), 20% sont favorables au “mariage” entre personnes du même sexe et 31 autres % ne verraient pas d’inconvénient à un partenariat civil avec les mêmes droits (pourtant la porte ouverte au “mariage” homo… Ils sont bien naïfs !) tandis que 43% sont opposés à toute reconnaissance légale. 74% des “regular Church-goers” sont donc opposés aux parodies homosexuelles du mariage. Et encore, les deux referenda de Californie (2000 et 2008) ont montré que les croyants qui pratiquent tiennent compte du sermon du dimanche matin et sont moins favorables au “mariage” homo après le “Church service” qu’avant…

Les Américains qui se rendent “rarement” dans un lieu de culte sont à 44% pour le “mariage” entre personnes du même sexe. 31% d’entre eux sont favorables au partenariat civil avec les mêmes droits et 20% contre toute reconnaissance légale. 56% d’entre eux s’opposent donc au “mariage” homosexuel.

Les mouvements chrétiens, de défense de la famille ou conservateurs ont du pain sur la planche s’ils veulent inverser la tendance !

Arthur Leroy

Les effets de l’avortement sur… l’homme
Download PDF

SOS Tout-Petits Isère a traduit un résumé des conclusions d’une étude du Dr. Catherine T. Coyle intitulée “Men and Abortion : Finding Healing, Restoring Hope” :

1) Les hommes cachent leurs émotions lorsqu’ils apprennent que leur compagne est enceinte, lorsque la décision d’avorter est prise et une fois que l’avortement a été pratiqué. Les hommes pensent que c’est alors la meilleure attitude à prendre pour soutenir leurs compagnes rejetant la lourde décision sur les épaules de celles-ci. Ce comportement passif est du au fait que c’est la femme qui subit les conséquences physiques de l’IVG mais également au fait que c’est la société (personnalités politiques, médias, féministes) qui fait de l’avortement « une affaire de femme ».

2) Les relations du couple sont effectées par l’avortement. Le taux de rupture suivant une IVG varie de 25 à 70% (études de E. Milling – 1975 et Shostak – 1984). Les relations physiques dans le couple sont également affectées : la sexualité diminue. L’IVG subie n’est jamais évoquée dans le couple créant des tensions, des non-dits et des souffrances.

3) Selon une étude faite auprès d’hommes dont la compagne a subi une IVG, 75% d’entre eux ne considèrent pas l’avortement comme un évènement facile à vivre et nient ne ressentir aucun sentiment de culpabilité ou d’oubli. Nombres d’entre eux sont en détresse réelle.

4) Après un avortement, les hommes ressentent de la culpabilité, de la colère, des remords, de l’anxiété voir de l’angoisse et un grand sentiment de solitude. En effet, aucun programme de soutient psychologique ne leur est proposé (celui des femmes étant déjà rare voir inexistant). Ces sentiments se manifestent par une augmentation des comportements à risque et de la consommation d’alcool ou de drogues (stupéfiants, anti dépresseurs).

5) Certains sont affectés à un tel point qu’ils développent le « Post Traumatic Stress Disorder » : hypertension, cauchemards, insomnies, perte partielle de mémoire concernant l’évènement traumatique.

Le traumatisme est donc aussi bien d’ordre physique que psychique et spirituel.

Thibaud COUPRY

Etats-Unis : les “pro-vie” contre la famille traditionnelle
Download PDF

et les valeurs conservatrices ?

Here are parents of every race, class and background valiantly trying to offset an intrusive media’s corrosive impact in the lives of their children, as they cope with a public school system that reinforces the media’s socially destructive messages. As though in partnership with these negative forces, along come the pro-lifers, who validate youthful sexually promiscuous behavior, by celebrating its inevitable outcome and consequences. They have not only helped to normalize illegitimate childbirth, but have raised it to the status of saintliness. Instead of a Scarlet Letter, Hester gets a heads up and encouragement to repeat her folly.

A propos de Bristol Palin, la fille de Sarah :

(…) The pro-life Auster asks the question of the day: “Was it right to have this unmarried, pregnant 17-year-old girl at the Republican convention holding hands with her boyfriend on national and global television, thus normalizing an out-of-wedlock sexual relationship and pregnancy at the highest level of our national life?”

Republicans, says Auster, have put conservatives in a position where no negative judgment can be expressed about out-of-wedlock pregnancy. Not only have they done this, they offer up congratulations to the expectant Mom. Since when,” he asks, is it good news that a 17-year-old high school student will be caring for her new born,” while still in school?

And why are the circumstances presented to the public by Palin considered acceptable? Auster contends, Because Bristol’s baby is not being aborted. The non-abortion turns the unmarried pregnancy and the upcoming teen-age marriage into a blessed event! … This is the way these Christian conservatives are responding – because of the moral reductionism that effectively eliminates all moral evils except for the evil of abortion.”

(…) Pro-lifers apparently use the “conservative” label only as a convenience, which also explains their affiliation with the Republican party. It’s a marriage of convenience. Hardly any more conservative in their outlook on most issues than their liberal counterparts, pro-lifers have overtaken the party, in order to have a base from which they can effectively promulgate their intransigent stance against abortion. And this is the only item on their cultural agenda.

Ce post est certes provocateur mais la réflexion mérite d’avoir lieu : l’avancée dans les mentalités – toute relative en France, réelle aux Etats-Unis – des arguments pro-vie a lieu au détriment du mariage. Ayez un enfant hors mariage et même dans le milieu “tradi”, c’est à peine si on ne vous starifiera pas, au motif que vous n’avez pas avorté ! Or, il n’y a jamais autant d’avortement que lorsque les gens ne s’engagent pas ensemble, solennellement et dans la durée pour ensuite accueillir la vie. La précarité affective est l’ennemi n°1 de l’enfant à naître. Le retour en force du mariage chez les jeunes est LA condition à une réduction importante et durable du nombre d’avortements. Qu’on se le dise, la culture de vie ne se limite pas à la lutte contre l’avortement. Elle passe aussi par la promotion du mariage, de la chasteté en général (continence avant le mariage, respect, fidélité et ouverture à la vie pendant).

Thibaud COUPRY (merci à RB)

L’avortement ne réduit pas la mortalité maternelle, il provoque des naissances prématurées avec un poids de naissance bas
Download PDF

Lu sur LifeSiteNews :

“Alors que le bilan, à mi-parcours, des objectifs du millénaire pour le développement est débattu aux Nations Unies cette semaine, Chris Smith (site|wiki), un membre [républicain, NDLR] du Congrès américain, s’est adressé au sous-comité des organisations internationales du Committe on Foreign Affairs pour rappeler que l’avortement ne permet pas de réduire la mortalité maternelle. “Nous devons nous rappeler que pour achever les objectifs 4 et 5 du millénaire pour le développement – réduire la mortalité infantile et la mortalité maternelle – la mère et l’enfant à naître doivent tous les deux être traités comme des co-patients. […] La vie de l’un ne peut être perdue pour celle de l’autre. Nous devons nous efforcer de les sauver toutes les deux et nous le pouvons“, a-t-il expliqué.

Chris Smith a cité une étude parue dans le journal britannique The Lancet en avril qui montre que le taux de mortalité maternelle aurait été surestimé par les agences de l’ONU. L’étude cite 4 raisons d’une amélioration expliquant la diminution des décès maternels : le taux de natalité en baisse dans certains pays, les revenus par habitant plus élevés, le niveau d’éducation supérieur des femmes et la disponibilité croissante des soins médicaux de base incluant des spécialistes de la naissance qualifiés. L’avortement légal n’est pas cité comme un facteur expliquant la diminution de la mortalité maternelle.

(…) En revanche, “Au moins 113 études ont montré une association significative entre l’avortement et des naissances prématurées avec un poids de naissance bas. Par exemple une étude du Journal of Obstetrics and Gynaecology a montré un risque accru de naissances prématurées de 36% après un avortement et de 93% après 2 avortements“. De la même manière, les risques de naissances d’enfants ayant un petit poids sont augmentées de 35% après un avortement et de 72% après deux avortements a noté Chris Smith.”

Arthur Leroy

Les familles américaines vont boycotter The Home Depot
Download PDF

Depuis plusieurs années, The Home Depot apporte un soutien financier et même logistique aux manifestations d’activistes homosexuels sur les axes principaux des villes américaines. Et l’entreprise n’a pas l’intention de cesser!

“A la fin de la journée, nous n’allons pas… interdire à nos associés de s’impliquer dans les gay pride” explique Stephen Holmes, porte-parole de l’entreprise. Ce dernier sait très bien que le problème n’est pas les engagements militants des associés de The Home Depot à titre personnel et durant leur temps libre mais le fait qu’ils participent à ces marches militantes en tant que représentants, en tant qu’ambassadeurs de l’entreprise.

Rejetant plusieurs demandes formulées par l’American Family Association (AFA) de ne pas prendre parti dans la guerre culturelle qui oppose les partisans de la vie et de la famille à ceux de l’avortement et des parodies homosexuelles de mariage, The Home Depot a choisi de soutenir et de participer à de nombreux défilés et festivals homosexualistes. Plus grave, The Home Depot y entraîne délibérément de jeunes enfants, exposés à l’attitude lascive et vulgaire d’homosexuels et d’adeptes du cross-dressing.

L’objectif de toutes les organisations homosexualistes soutenues par The Home Depot est la légalisation du “mariage” homosexuel. L’American Family Association vient de lancer la plate-forme BoycottTheHomeDepot qui permet de constater l’étendue du soutien de The Home Depot au lobby homosexuel et à ses folles revendications.

“La vérité, c’est que [rester simplement neutre] va a l’encontre de notre culture “inclusive”, c’est notre position” explique Stephen Holmes, porte-parole de The Home Depot.

Voyez par vous-même. Les photos diffusées par BoycottTheHomeDepot.com, prises durant de récents événements homosexualistes soutenus par The Home Depot, montrent :

  • Des enfants encouragés à visités des sites “gays” très portés sur le sexe (pléomasme)
  • Des employés utilisant les moyens de l’entreprise, notamment ses biens immobiliers, pour soutenir les parodies homosexuelles de mariage.
  • Des employés de The Home Depot défilant dans des gay pride, vêtus aux couleurs de leur entreprise.

L’American Family Association appelle ses adhérents et sympathisants à signer une promesse de boycott sur la plate-forme BoycottTheHomeDepot.com, à contacter le gérant de leur magasin pour lui faire savoir qu’ils n’iront plus faire leur course chez The Home Depot tant que l’entreprise soutiendra le lobby homosexuel, à imprimer la pétition et à la distribuer le dimanche au catéchisme et à la sortie de leur lieu de culte. Et bien sûr à partager l’information sur Facebook.

The Home Depot n’est pas implanté en France mais que nos lecteurs n’hésitent pas, par solidarité avec les familles américaines, à signer la pétition de l’AFA. Nous vous tiendrons informés de l’actualité de cette mobilisation outre-Atlantique contre la culture de mort.

Arthur Leroy

Traduire le site »