Marie Claude Bompard, un maire qui demande la liberté de conscience. Verdict 23 mars
Download PDF

L’affaire Bompard fait grand bruit. Le maire de Bollène était jugé hier pour discrimination, suite à son refus de marier deux femmes.

Marie Claude Bompard oppose à l’accusation de discrimination, la liberté de conscience. Ce à quoi l’association Mousse répond que la loi est la loi.

Jugée hier, la décision a été mise en délibéré au 23 mars.

 

Lire la suite

Trump ne reviendra pas sur la mariage gay
Download PDF

« J’ai été dans leur camp », a-t-il dit à propos des LGBT, ajoutant que le « mariage » gay est « une affaire bien établie en droit » : « Ça me va très bien. »

Lire l’article

Trump, terreur du progressisme, va-t-il revenir sur les lois sociétales ?
Download PDF

La presse ne se remet pas de son erreur de prévisions. Trump est bien là malgré leurs immenses efforts pour contrer celui qui apparaît comme le pourfendeur du progressisme.

Lire la suite

Info – Italie – Mariage gay – Un maire invoque l’objection de conscience
Download PDF

Serafino Ferrino est le maire d’une petite ville d’Italie de 5.000 habitants, Favria, près de Turin. Une ville sous le feu des projecteurs LGBT : il se trouve qu’une paire d’homosexuels souhaite s’y « marier » en mars prochain. Les deux jeunes hommes ne résident pas dans la commune, mais ils l’ont choisie pour célébrer leurs « noces ». A dessein ? Il se trouve en effet que M. Ferrino, maire de Favria depuis de longues années, est catholique pratiquant. Et à ce titre, il a refusé de célébrer l’union, mais aussi de donner délégation à l’un de ses adjoints. Il résiste en invoquant son droit à l’objection de conscience, qui comprend le droit de ne pas coopérer, de quelque façon que ce soit, à une entreprise qu’il juge inacceptable.

« Je ne marierai pas ces deux jeunes hommes », a-t-il déclaré, affirmant qu’il ne compte pas respecter la nouvelle loi sur les unions civiles : « Je ne me sens pas habilité à aller contre certaines convictions de nature éthique. Pourquoi un maire ne se pourrait-il être objecteur de conscience ? » Et de répéter : « Cette loi est une erreur et je ne vois pas pourquoi un maire devrait être obligé de la respecter en allant contre ses propres principes éthiques. » Il assure que de nombreux maires italiens partagent sa position.

 

Source RéinformationTV

Brève – Mexique – Mariage gay – Le président de la chambre des députés demande à l’Eglise de se mêler de ses affaires
Download PDF

Jesús Zambrano Grijalva souhaite que la secrétairerie du gouvernement intervienne auprès de la hiérarchie catholique afin que l’Eglise cesse d’intervenir « sur des terrains qui lui sont étrangers » : en clair, pour qu’elle arrête de s’opposer à la légalisation du « mariage » des couples homosexuels.

L’homme politique accuse l’Eglise d’avoir déjà « dépassé les bornes » : « Il ne se passera guère de temps avant que l’archidiocèse du primat du Mexique ne voue les institutions aux gémonies », a-t-il déclaré, parce que l’hebdomadaire du diocèse a qualifié le « mariage » homosexuel de faux droit, dont la revendication « fait violence à la réalité et met en péril ce que les Mexicains ont de plus cher : la famille ».

 

Source Reinformation TV

Info – La fille de Desmond Tutu doit renoncer au “sacerdoce” après son remariage avec une femme
Download PDF

Un article d’AbidjanTV.net titrait “Afrique du Sud : la fille de Desmond Tutu chassée de l’église Catholique après son mariage gay”

Titre calomniateur qui cherche à faire du tort à l’Eglise catholique tout en embrouillant les choses. Les femmes ne sont pas prêtres dans l’Eglise catholique et les prêtres de l’Eglise catholique ne sont pas divorcés remariés.

Qu’en est-il vraiment ? Desmond Tutu, pas plus que sa fille, ne sont catholiques mais anglicans. Cette nuance donnée, voici donc les faits rapportés par l’article.

La révérend anglicane Mpho Tutu-Van Furth, fille de l’archevêque Desmond Tutu, a été forcée de renoncer à la prêtrise suite à son mariage avec une femme, a-t-elle indiqué ce mardi.

« Après mon mariage, on a conseillé l’évêque de Saldanha Bay (à plus d’une centaine de kilomètres au nord du Cap, dans le sud du pays) de révoqué ma licence. J’ai proposé de la rendre plutôt que de lui imposer de me la prendre », a expliqué Mpho Tutu-Van Furth par mail à l’AFP, le 24 mai. Concrètement, elle ne peut plus présider la communion, célébrer de mariages, baptêmes et enterrements en Afrique du Sud.

Desmond Tutu « triste, mais peu surpris »

L’archevêque anglican Desmond Tutu, âgé de 84 ans, s’est dit « triste mais peu surpris » par la nouvelle, a confié sa fille à l’AFP, donnant pour simple explication : « Selon le droit canonique de l’Eglise sud-africaine, le mariage est l’union d’une femme et d’un homme ». Figure de la lutte anti-apartheid, Desmond Tutu s’était déjà exprimé en faveur du mariage gay, légal depuis 2006 en Afrique du Sud.

Mariées quelques mois plus tôt aux Pays-Bas

Les deux femmes, chacune divorcée d’une première union et qui ont des enfants, ont officialisé leur union en décembre 2015 aux Pays-Bas où vit Marceline Tutu-van Furth, professeure de médecine basée à Amsterdam. Au début du mois, elles ont organisé une deuxième cérémonie sur le sol sud-africain, à Franschhoek près du Cap – une fête à laquelle Desmond Tutu, à la santé fragile, et sa femme ont assisté – avant de s’envoler à Bali, en Indonésie, pour leur lune de miel.

Ma femme et moi-même accumulons les différences
« Ma femme et moi-même accumulons les différences. Certaines de ces différences sont évidentes : elle est grande et blanche, je suis noire et courte sur pattes. D’autres sautent moins aux yeux : elle est Hollandaise et athée, je suis Sud-Africaine et prêtre au sein de l’Église anglicane », a confié Mpho Tutu-van Furth au journal sud-africain City Press.

« C’est ironique de constater que notre similitude, le fait que nous soyons toutes les deux des femmes, est aujourd’hui la cause de notre peine, alors que dans le passé les différences étaient un instrument de division », a-t-elle ajouté, en faisant référence à l’apartheid.

Brève – Irlande – Un ministre de la jeunesse, lesbienne et “mariée” à une ancienne religieuse
Download PDF

Katherine Zappone est originaire des États-Unis où elle a fréquenté plusieurs universités, parmi lesquelles une université catholique. Ann Louise Gilligan est une ancienne religieuse qui, après avoir abandonné sa communauté, a travaillé et étudié en Espagne et à Paris. En tant que religieuse elle avait enseigné la théologie. C’est en l’étudiant plus avant à l’université de Boston qu’elle a rencontré sa « femme » avec laquelle elle s’est « mariée » au Canada. Habitant désormais en Irlande, elles ont milité toutes deux pour la légalisation du « mariage » homosexuel, devenu légal en mai 2015.

 

Elles se sont d’ailleurs « remariées » en direct à la télévision en octobre dernier, après que le Sénat irlandais eut ratifié le résultat du référendum irlandais sur la question. Zappone a été nommé sénatrice par Enda Kenny en 2011, et elle a depuis été élue au Parlement.

Zappone et Gilligan ont fondé ensemble l’association « An Cosan » une communauté qui cherche à former les enfants à l’écart du sexisme, du « classisme » et de n’importe quel type d’inégalités sociales.

Source RéinformationTV

Brève – L’Eglise protestante de Norvège dit Oui au “mariage gay”
Download PDF

L’Église protestante de Norvège, principale confession du pays, a décidé à une majorité écrasante lundi d’autoriser les unions religieuses pour les couples homosexuels.

Source Ouest France

Brèves – “Mariage” gay, le bilan aux Pays bas 15 ans après la loi
Download PDF

15 ans après la loi autorisant le mariage aux personnes de même sexe, on constate que 580 paires de femmes se sont mariées et sur ce nombre 30% a déjà divorcé. Les séparations de couples d’hommes sont moins nombreuses, apparemment du fait d’unions plus âgées.

Dans le même temps les ménages dits hétérosexuels divorçaient à hauteur de 18 %.

 

Lire l’article sur ReinformationTV

Contre l’enseignement de son évêque, un curé de Baltimore soutient le mariage homosexuel
Download PDF

 

Le Père Richard T. Lawrence…

Le dimanche 28 octobre dernier, lors de son homélie, nous rapporte LifeSiteNews, le Père Richard T. Lawrence, curé de la paroisse St. Vincent de Paul de Baltimore (Maryland), a commencé par lire la lettre que l’archevêque de Baltimore, Mgr William Lori, avait demandé à tous ses curés de lire à leurs fidèles pendant les messes de ce week-end, appelant les fidèles à voter positivement au référendum soumis à leur scrutin le 6 novembre et visant à abolir la loi de l’État qui avait légalisé le “mariage” homosexuel. Après avoir lu le message de son archevêque, le Père Lawrence y est allé de son commentaire. L’Église, a-t-il commenté « a toujours été désireuse de marier des couples [en son sein] même si l’âge des époux indique avec évidence que la procréation et l’éducation d’enfants n’est plus une possibilité (…) Ne peut-on pas dès lors dire que leur [à un couple homosexuel] dévouement et leur soutien réciproques (…) pourraient être reconnus par l’Église comme un sacrement valide que la fidélité constante que Dieu nous manifeste comme il le fait pour un couple d’hétérosexuels âgés ? (…) Aucun [de ces deux couples, homosexuel et hétérosexuel] ne pourra procréer, mais les deux peuvent être des sacrements de la fidélité de Dieu dans le vivre ensemble de leur engagement réciproque. Personnellement, je crois que c’est une perspective possible d’un futur développement de la théologie et peut-être même dans l’enseignement de l’Église. Et même si cela n’était qu’une éventualité, ne pourrions-nous pas estimer que le mariage civil de couples gay ou lesbien devrait être autorisé par l’État à notre époque ? ». Le curé a conclut en déclarant que cette loi civile devrait être autorisée comme un « progrès », même si la loi de l’Église ne le peut pas, « au moins, pas encore. Personnellement, j’estime qu’elle le pourrait et qu’elle le devrait. Alors voilà, vous avez l’enseignement officiel de l’Église et mes réflexions personnelles ».

L’archevêque Lori a répondu à la sortie de ce curé par une déclaration datée du 31 octobre en rappelant que pour un prêtre « prêcher la parole de Dieu exige de subordonner ses opinions personnelles à la parole de Dieu, telle qu’elle est enseignée par l’Église. Ce fut ma promesse lorsque je suis devenu prêtre, et c’est la promesse de tout prêtre lors de son ordination. Aucun évêque, prêtre ou diacre n’a le droit d’utiliser la chaire pour exposer ses opinions personnelles. La chaire est le lieu où la parole de Dieu, telle qu’elle nous est transmise par les enseignements de l’église, doit être proclamée et enseignée. Puissent tous les prêtres, y compris moi-même, être attentif à leur obligation de prêcher l’Évangile même quand il est impopulaire dans la culture dominante ».

Cette réprimande de l’archevêque à son curé pourrait être suivie d’une sanction disciplinaire. Enfin, le Père Lawrence doit être heureux aujourd’hui, puisque par référendum hier les électeurs du Maryland ont voté, à une étroite majorité, le maintien de la loi reconnaissant la légalité du “mariage” homosexuel.

Le gouverneur du New Jersey oppose son veto à la loi légalisant le “mariage” homosexuel
Download PDF

Le Sénat de l’État du New Jersey a adopté, le 13 février dernier, par 24 voix contre 13, une loi redéfinissant le mariage et qui, de ce fait, légalise le “mariage” homosexuel. Le lendemain, la Chambre des députés (qu’on appelle Assembly dans cet État), a adopté la même loi par 42 voix contre 33. Le vendredi 17 février, le gouverneur de l’État, le Républicain et catholique Christ Christie y a opposé son veto : « Je m’en tiens à ce que j’ai toujours dit depuis que le projet de loi a été présenté au législateur : pour un problème d’une telle ampleur et d’une telle importance, qui exige un amendement à la Constitution [du New Jersey], c’est au peuple du New Jersey d’en décider ». Il est peu probable que les deux Chambres puissent rassembler un quorum suffisant pour outrepasser le veto du gouverneur. La loi redéfinissant le mariage devrait donc être soumise à référendum en novembre prochain. Le gouverneur Christie n’est pas ce qu’on appelle un “homophobe” puisqu’il a soutenu et soutient l’équivalent du Pacs dans l’État. Les défenseurs du mariage traditionnel s’étaient même inquiétés, le mois passé, de sa nomination à la Cour suprême de l’État d’un Juge ouvertement homosexuel, Bruce A. Harris, mais ce dernier s’est engagé auprès de Christie a se récuser si la question du “mariage” homosexuel venait à être traitée en dernière instance devant l’instance judiciaire suprême du New Jersey. Les indications sur les tendances des électeurs du New Jersey quant au “mariage” homosexuel sont floues et contradictoires. En 2009, l’opinion était plutôt hostile : 49 % contre, 46 % pour ; au début de cette année, la tendance semblait s’être sensiblement inversée selon l’institut de sondages Quinnipiac : 50 % seraient pour et 42 % contre (marge d’erreur ± 2,6 points).

Royaume-Uni : Cliff Richard préfère l’euthanasie s’il devient dément
Download PDF

Le chanteur britannique Cliff Richard – et même Sir Cliff Richard, s’il vous plaît – s’est épanché lors de l’émission-culte de la 4e chaîne radio de la BBC, Woman’s Hour, en expliquant que s’il devait souffrir un jour de la maladie d’Alzheimer il avait demandé à sa sœur que cela « ne dure pas trop longtemps ».

Cliff Richard, 70 ans, est devenu célèbre dans les années 1960 en remportant l’Eurovision avec sa chanson Congratulations ; depuis il a vendu plus de 250 millions de disques dans le monde – en priorité au Royaume-Uni et dans le monde de l’ancien empire colonial britannique. C’est dire si tout le monde le connaît.

C’est donc ces dames qu’il a choisies pour faire ses confidences : il a vu sa mère malade d’Alzheimer et a trouvé « affreux » d’assister à son déclin : elle est morte 10 ans après le premier diagnostic à 87 ans, en 2007.

« Tout cela ne me hante pas mais j’en ai discuté avec ma sœur et je lui ai dit : “Si cela doit m’arriver aussi,  ne permets pas que cela dure trop longtemps – et assure-toi que je sois bien soigné, car je ne veux être un poids pour personne. Je peux vivre jusqu’à 100 ans. Cela pourrait m’arriver à 90. Ils pourraient bien autoriser l’euthanasie alors. Le plus terrible, c’est que la démence ne prend pas votre vie mais vous écarte de votre vie : on n’a plus de vie. »

Et d’expliquer que pendant les quatre dernières années de la vie de sa mère celle-ci ne le reconnaissait plus : pour lui, le deuil de sa mère a commencé à ce moment-là. « Lorsque maman mourra, expliquait-il à sa sœur, ce ne sera pas si grave car nous avons déjà pleuré la perte d’une mère. »

Est-ce une raison suffisante pour supprimer la personne si diminuée ? Cliff Richard a accrédité cette idée devant son auditoire féminin – et, quitte à bousculer l’ordre établi, il s’est dit favorable au « mariage » gay :

« Je ne vois pas pourquoi les gens gay ne devrait pas se marier. J’ai des amis, des couples de même sexe, qui ont été ensemble pendant des décennies. Alors pour eux, c’est bien un mariage, même s’ils n’appellent pas cela un mariage. Ce n’est probablement pas un mariage en tant que tel car ce que nous reconnaissons comme tel, c’est un homme et une femme qui ont des bébés. Mais ça, pour moi, ça n’a aucune forme d’importance. »

Que des gens du show-biz aient des idées aussi ramollies, on ne s’en étonnera pas. Le plus embêtant, c’est leur aura considérable : plus que les discours, c’est elle qui façonne l’« opinion ».

© leblogdejeannesmits

Réseau Riposte catholique

Traduire le site »