La triple donation du Royaume de France : un pacte conclu entre Dieu et la France
Download PDF

Peu avant le sacre de Charles VII, à Reims, le 17 juillet 1429, Jeanne par un pacte officiel et public renouvelle le pacte conclu entre Dieu et le Royaume de France naissant à Reims en 496. Qui connaît, aujourd’hui, ce qui s’est passé le mardi 21 juin 1429 à 16 heures en l’abbaye de Fleury-sur-Loire, appelée ensuite Saint-Benoît-sur-Loire ? C’est pourtant là qu’a lieu un évènement central de toute l’histoire de France.

Alors que la confusion la plus grande règne en France où « il y a grande pitié », Dieu se manifeste à notre nation. Débauche, immoralité, trahison des clercs et des élites intellectuelles de l’université de Paris, …

 

Lire la suite

« Au Sacré-Coeur de Jésus, la France pénitente, fervente et reconnaissante » : Montmartre et le vœu national
Download PDF

Le Voeu national : « Au Sacré-Coeur de Jésus, la France pénitente, fervente et reconnaissante »

La construction de la Basilique de Montmartre est la réalisation d’un vœu prononcé par l’Assemblée Nationale française après la défaite militaire de 1870. A l’origine de ce vœu, deux jeunes pères de familles, Alexandre Legentil et Hubert Rohault de Fleury, proches de Frédéric Ozanam et des conférences de Saint Vincent de Paul. Dans ces temps troublés, ils projetèrent d’offrir au Sacré-Cœur de Jésus une église qui lui serait consacrée, en signe de renouvellement spirituel, d’espérance et de confiance.

Sous la grande mosaïque du chœur, court en latin la formule qui illustre la construction de la Basilique comme un don de toute la France au Cœur du Christ : « Au Cœur Sacré de Jésus, la France fervente, pénitente et reconnaissante ».

Le mot « pénitente », souvent mal interprété, n’a ici aucune connotation politique. Il s’agit d’une reconnaissance…

 

Lire la suite

Le diocèse de Luçon renouvelle sa consécration au Sacré Cœur de Jésus
Download PDF

La Vendée consacrée au Sacré Coeur

Lié à l’identité historique et culturelle du département depuis qu’il fut pris comme emblème par les Vendéens de 1793, le Sacré-Cœur évoque aussi un pan spirituel, architectural et politique de l’histoire de France, depuis les apparitions de Paray-le-Monial au XVIIe siècle à l’érection du Sacré-Cœur de Montmartre à la fin du XIXe.

Le vendredi 23 juin, dans le cadre l’année jubilaire des 700 ans du diocèse de Luçon, Mgr Castet renouvellera la consécration du diocèse de Luçon au Cœur de Jésus, déjà accomplie en 1870. Celle du département ayant été célébrée à son tour en 1917.

Juin, mois du Sacré Coeur : trente jours de prière pour Lui confier la France
Download PDF

TRENTE JOURS DE PRIÈRE AU SACRÉ-CŒUR POUR LA FRANCE :

durant tout le mois de juin

 

Il y a plus de 300 ans, le Christ est apparu à sainte Marguerite-Marie lui dévoilant Son Sacré-Cœur et lui formuler des demandes pour la France dont la moitié n’a pas été accomplie. Nous vous proposons d’implorer le Sacré-Cœur dont la fête (23 juin 2017) aura lieu cinq jours après le deuxième tour des élections législatives afin d’obtenir le salut de la France, qui depuis si longtemps, résiste à Ses demandes. Nous confierons au Sacré-Cœur de Jésus le résultat de ces élections ainsi qu’au Cœur Immaculé de Marie.

 

Les demandes du Christ à Louis XIV pour la France (1689)

La consécration de Louis XIV à son Sacré-Cœur.
L’image du Sacré-Cœur apposée sur les étendards de la France et gravée sur les armes du roi.
La construction d’un édifice où le tableau de ce divin Cœur sera exposé.
Autres demandes de notre Seigneur

Une fête en l’honneur de son Cœur pour l’adorer, le glorifier, le consoler et « l’aimer au nom de tous ceux qui ne l’aiment point». La Fête du Sacré-Cœur, célébrée trois semaines après la Pentecôte, instituée en 1765 et étendue à toute l’Église en 1856.
La messe du Sacré-Cœur
12 promesses à tous ceux qui auront une vraie dévotion à son Sacré-Cœur ou l’adoreront dans le Saint-Sacrement. (Vous pouvez recevoir le contenu des 12 promesses en écrivant à l’adresse suivante : [email protected])

Prière pour la France (à lire quotidiennement)

Père éternel, Qui avez choisi la France pour révéler au monde le Cœur plein d’Amour de Votre Fils par sainte Marguerite-Marie, nous Vous supplions d’avoir pitié de notre pays qui depuis plus de 300 ans n’a pas encore répondu à toutes les demandes faites à Louis XIV concernant le Sacré-Cœur, et nous Vous implorons au nom du Cœur de Jésus de réparer les erreurs de la France.

Jésus doux et humble de cœur, Vous qui avez versé votre sang pour nous sauver, et qui Vous êtes plaint de ne recevoir que des ingratitudes pour tout l’Amour que Vous aviez pour les hommes, régnez sur nous.

Esprit-Saint, Amour du Père pour le Fils, embrasez la France de l’Amour que Vous avez pour le Cœur de Jésus et chassez en les ténèbres.

Sainte Trinité, nous Vous confions les âmes du purgatoire qui ne peuvent plus rien pour elles, mais peuvent tout pour nous et nous Vous demandons leurs prières pour le salut de notre pays.

Vierge Marie, Reine de France depuis le vœu de Louis XIII, nous déclarons dans la foi la royauté de votre Cœur Immaculé sur notre pays. Priez et veillez sur chaque Français comme Vous l’avez fait pour Votre Fils, et avec Vos anges écrasez la tête de l’antique serpent.

Saint Joseph, qui êtes apparu à Cotignac et à qui Louis XIV a consacré la France, protégez la France de la même façon que vous avez protégé l’enfant Jésus et la Vierge Marie.

Saint Michel Archange, à qui la France a été consacrée par les évêques en 1912, venez à notre secours avec toutes vos légions angéliques, et mettez en fuite les esprits mauvais qui veulent la perte de notre pays.

Sainte Jeanne d’Arc et Sainte Thérèse, patronnes secondaires de la France, qui avez donné vos vies pour Dieu et les âmes, veillez sur nous.

Sainte Marguerite Marie, saint Claude La Colombière, apôtres du Sacré-Cœur et tous les saints, priez pour nous. Saints anges, veillez sur nous. Ainsi soit-il.

(Suggestion, accompagner cette prière d’une dizaine de chapelet ou d’un chapelet entier)

Du 25 mai au 23 juin : trente jours de prière au Sacré Cœur pour la France
Download PDF

TRENTE JOURS DE PRIÈRE AU SACRÉ-CŒUR POUR LA FRANCE :

du 25 mai au 23 juin 2017, ou durant tout le mois de juin

Il y a plus de 300 ans, le Christ est apparu à sainte Marguerite-Marie lui dévoilant Son Sacré-Cœur et lui formuler des demandes pour la France dont la moitié n’a pas été accomplie. Nous vous proposons d’implorer le Sacré-Cœur dont la fête (23 juin 2017) aura lieu cinq jours après le deuxième tour des élections législatives afin d’obtenir le salut de la France, qui depuis si longtemps, résiste à Ses demandes. Nous confierons au Sacré-Cœur de Jésus le résultat de ces élections ainsi qu’au Cœur Immaculé de Marie.

Les demandes du Christ à Louis XIV pour la France (1689)

  • La consécration de Louis XIV à son Sacré-Cœur.
  • L’image du Sacré-Cœur apposée sur les étendards de la France et gravée sur les armes du roi.
  • La construction d’un édifice où le tableau de ce divin Cœur sera exposé.

Autres demandes de notre Seigneur

  • Une fête en l’honneur de son Cœur pour l’adorer, le glorifier, le consoler et « l’aimer au nom de tous ceux qui ne l’aiment point». La Fête du Sacré-Cœur, célébrée trois semaines après la Pentecôte, instituée en 1765 et étendue à toute l’Église en 1856.
  • La messe du Sacré-Cœur
  • 12 promesses à tous ceux qui auront une vraie dévotion à son Sacré-Cœur ou l’adoreront dans le Saint-Sacrement. (Vous pouvez recevoir le contenu des 12 promesses en écrivant à l’adresse suivante : [email protected])

Prière pour la France (à lire quotidiennement)

Père éternel, Qui avez choisi la France pour révéler au monde le Cœur plein d’Amour de Votre Fils par sainte Marguerite-Marie, nous Vous supplions d’avoir pitié de notre pays qui depuis plus de 300 ans n’a pas encore répondu à toutes les demandes faites à Louis XIV concernant le Sacré-Cœur, et nous Vous implorons au nom du Cœur de Jésus de réparer les erreurs de la France.

Jésus doux et humble de cœur, Vous qui avez versé votre sang pour nous sauver, et qui Vous êtes plaint de ne recevoir que des ingratitudes pour tout l’Amour que Vous aviez pour les hommes, régnez sur nous.

Esprit-Saint, Amour du Père pour le Fils, embrasez la France de l’Amour que Vous avez pour le Cœur de Jésus et chassez en les ténèbres.

Sainte Trinité, nous Vous confions les âmes du purgatoire qui ne peuvent plus rien pour elles, mais peuvent tout pour nous et nous Vous demandons leurs prières pour le salut de notre pays.

Vierge Marie, Reine de France depuis le vœu de Louis XIII, nous déclarons dans la foi la royauté de votre Cœur Immaculé sur notre pays. Priez et veillez sur chaque Français comme Vous l’avez fait pour Votre Fils, et avec Vos anges écrasez la tête de l’antique serpent.

Saint Joseph, qui êtes apparu à Cotignac et à qui Louis XIV a consacré la France, protégez la France de la même façon que vous avez protégé l’enfant Jésus et la Vierge Marie.

Saint Michel Archange, à qui la France a été consacrée par les évêques en 1912, venez à notre secours avec toutes vos légions angéliques, et mettez en fuite les esprits mauvais qui veulent la perte de notre pays.

Sainte Jeanne d’Arc et Sainte Thérèse, patronnes secondaires de la France, qui avez donné vos vies pour Dieu et les âmes, veillez sur nous.

Sainte Marguerite Marie, saint Claude La Colombière, apôtres du Sacré-Cœur et tous les saints, priez pour nous. Saints anges, veillez sur nous. Ainsi soit-il.

(Suggestion, accompagner cette prière d’une dizaine de chapelet ou d’un chapelet entier)

Les hasards providentiels du calendrier électoral
Download PDF

Nous disons toujours que Dieu ne fait pas de politique et Il n’en fait certainement pas au sens électoral du terme. Néanmoins, du God save the Queen, aux prières pour la France, en passant par le choix des rois bibliques et le gouvernement direct du peuple juif, il semble que l’univers politique ne soit pas totalement étranger à la Providence Divine. Nous avons aujourd’hui, du fait du triste spectacle qui nous est livré, tendance à réduire la politique au politique. Il y a pourtant dans « la politique au sens noble » plus que dans le politique réduit à sa plus simple expression pragmatique. La politique n’est autre que l’ensemble de ce qui touche la vie de la cité, entendons la vie commune des hommes regroupés de façons diverses, pour des raisons variées et à des fins pouvant être fort différentes d’une communauté à l’autre. Des hommes et des femmes se sont (ou se trouvent de facto par l’histoire) regroupés et se donnent des règles non seulement pour vivre ensemble, mais aussi pour avancer ensemble. Autrement dit, la politique c’est l’ensemble des éléments qui permettent à une communauté d’avancer vers une même destinée. Aussi, le choix de cette destinée est-elle éminemment « politique », puisqu’elle guide de façon absolue et normative tout le contenu de ce « vivre ensemble ». La politique, parce qu’elle donne le but, façonne ipso facto les moyens pour atteindre ce but. On ne prend pas un sous-marin pour aller sur la lune. Dieu donnant le sens ultime à toute vie humaine, il est donc, sous cet angle-là, évidemment politique. Si nous comprenons la politique comme service du bien de l’Homme, alors le bien de l’Homme étant Dieu, les deux ne peuvent s’ignorer sans se tourner le dos. C’est du reste pour cela que l’Église rappelle que la politique est un service éminant de la charité. S’il ne faut pas tomber dans l’écueil de politiser Dieu, il ne faut pas, non plus, s’échouer sur le récif d’une déchristianisation de la politique. En ce sens aussi la politique ne peut être laïque ou elle ne sera que cela, comme je l’ai écrit ailleurs. Le rôle du catholique en politique, comme de toute la doctrine sociale de l’Eglise, est donc de revêtir la peau de bête de saint Jean-Baptiste en criant dans le désert (pour indiquer le but, montrer l’Agneau) et aplanir les routes.

Lire la suite

Consécration du diocèse du Mans au Coeur du Christ
Download PDF

Confier le diocèse au Cœur de Jésus

Lors de la clôture du Jubilé de la Miséricorde, le samedi 19 novembre 2016, à 18h00 à la Cathédrale Saint-Julien, Mgr Yves Le Saux confiera le diocèse au Cœur du Christ.

Lire la suite

Audience – Pape François : « Lisez Haurietis Aquas : cela nous fera beaucoup de bien ! »
Download PDF

Quand le pape Pie XII a publié son encyclique sur le Cœur de Jésus, a expliqué le pape, certains ont dit, « mais c’est une chose pour les sœurs ». Il a ajouté immédiatement : « Peut-être que les soeurs comprennent mieux parce qu’elles sont mères » parce qu’elles sont « icônes de la Vierge Marie ». « Lisez Haurietis Aquas : cela nous fera beaucoup de bien ! », s’est exclamé le pape.

L’encyclique a été publiée le 15 mai 1956. On peut la trouver en ligne en français dans la traduction du spécialiste du Cœur de Jésus qu’était le P. Edouard Glotin SJ en cliquant ici.

 

Source Zénith

Audience – “Priez avec intensité les Cœurs sacrés de Jésus et Marie”
Download PDF

Le pape François exhorte les jeunes, les personnes malades et les nouveaux époux « à prier avec une intensité particulière des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie ».

Il a fait cet appel à la fin de l’audience générale de ce mercredi 8 juin, Place Saint-Pierre.

Le pape demande de prier les Cœurs du Christ et de la Vierge « afin d’apprendre à aimer avec dévouement complet Dieu et le prochain ».

C’est en effet, en ce mois de juin le mois dédié au Sacré Coeur. Le pape a célébré la fête du Sacré Coeur, vendredi dernier, 3 juin, premier vendredi du mois, avec quelque 6 000 prêtres du monde entier: il les a invité à lire l’encyclique de Pie XII sur le Coeur du Christ, « Haurietis Aquas », un titre tiré du prophète Isaïe: « Vous puiserez des eaux aux sources du salut ».

« Le cœur du Christ est le centre de la miséricorde », a dit le pape aux retraitants d’un jour, au Latran.

Source Zénith

 

Sainte fête du Sacré Coeur
Download PDF

“Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour ; et, en reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes”.
“Que tous les hommes sachent donc combien mon Cœur les cherche, les désire, les attend et comme Il se consume du désir de les attirer tous, afin de leur pardonner. Oui, Je veux pardonner et Je veux régner ! Pour régner, Je commencerai par faire Miséricorde, car mon Règne est un Règne de paix et d’amour !”

 

Le Sacré Cœur à sainte Marguerite-Marie Alacoque

 

IMG_20150215_105155[1]

Audience – Le pape invite les fidèles à prier pour les prêtres pendant tout le mois de juin
Download PDF

«À l’image du Bon Pasteur, le prêtre est homme de Miséricorde et de compassion, proche de ses fidèles et serviteur de tous» : ces paroles du Pape François sont le fil conducteur du Jubilé des prêtres, qui se tient à Rome, à partir de ce mercredi et jusqu’au 3 juin. Ce mercredi matin, au terme de l’audience générale Place saint-Pierre, le Pape a lancé une invitation aux fidèles à prier pour leurs prêtres : «Je vous invite tous à prier durant tout le mois de juin le Cœur de Jésus et à soutenir avec proximité et affection vos prêtres afin qu’ils soient toujours l’image de ce cœur rempli d’amour miséricordieux.»

 

La fête du Sacré Cœur de Jésus est, depuis 1995, la journée de prière pour la sanctification du clergé.

 

Source Osservatore Romano

Agenda – Messe pour le jubilé des prêtres – Montmartre – Solennité du Sacré Coeur
Download PDF

Messe à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre

présidée par le cardinal André Vingt-Trois

en la Solennité du Sacré-Cœur

le 3 juin à 15 heures

Agenda – Pèlerinage de la Miséricorde – Cathédrale de Reims – Solennité du Sacré Coeur
Download PDF

La cathédrale de Reims propose un pèlerinage de la miséricorde à l’occasion de la solennité du Sacré Cœur,

le vendredi 3 juin 2016 à 18 heures.

Rendez-vous à la porte sainte (portail nord), pour accueillir l’amour de Dieu qui console, pardonne et donne l’espérance, et en vivre avec ceux dont nous nous faisons proches.

Source Diocèse de Reims

Agenda – Sacré Cœur- Marseille – Solennité et jubilé des prêtres – Voeu des Echevins
Download PDF

Le 3 juin aura lieu en l’honneur de la fête du Sacré-Coeur, comme chaque année, la célébration du Voeu des Echevins à 8h en présence de nos évêques et des représentants civils et militaires.

A 17h30,Mgr Pontier invite les prêtres à l’occasion de l’année jubilaire à franchir la porte sainte à la basilique du Sacré-Cœur.

SC Marseille

Intention de prière – 4 jours pour la sainteté de nos prêtres
Download PDF

Le vendredi 3 juin, solennité du Sacré-Cœur, ce sera la Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Pour la préparer, nous vous proposons à partir du mardi 31 mai, 4 jours de prière pour apprendre à mieux aimer nos prêtres.

Après le succès de l’édition 2015 (plus de 650 priants!), nous méditerons cette année des textes des saints Louis et Zélie Martin, ainsi que de leur fille sainte Thérèse de Lisieux.

Pourquoi prier pour les prêtres ?

Les prêtres, comme tous les fidèles, ont besoin qu’on prie pour eux. Sans doute avons-nous à changer notre regard sur eux ? Nous les voyons spontanément comme ceux qui doivent nous donner les sacrements, un enseignement, etc. Sommes-nous conscient qu’ils ont aussi à recevoir de notre part un soutien spirituel et concret ? C’est sans doute cela, « aimer nos prêtres ».

Les vocations de prêtre et de laïc sont complémentaires : nous avons besoin de nous soutenir mutuellement dans nos vocations respectives.

Qu’est-ce que je reçois chaque jour ?

Chaque jour, vous recevrez :

– le thème du jour,

– une courte méditation sur le thème avec des textes de Louis et Zélie Martin ou de Thérèse de Lisieux,

– et une proposition de prière et d’action.

4 étapes pour avancer

  • Jour 1, mardi 31 mai : Changer de regard sur les prêtres
  • Jour 2, mercredi 1er juin : Aimer les prêtres concrètement
  • Jour 3, jeudi 2 juin : Malgré leurs défauts…
  • Jour 4, vendredi 3 juin, solennité du Sacré-Cœur : Marcher ensemble vers la sainteté

 

Intention organisée par la Mission Notre-Dame du Sacerdoce

 

Source Hozanna

Tribune – Du consumérisme au Sacré Coeur
Download PDF

Dans mon livre « pour une spiritualité sociale chrétienne », j’évoquais la question du travail dominical pour appeler à passer du consumérisme au sacré Cœur. Aujourd’hui en effet l’année n’est plus rythmée par la vie religieuse. Aucun impératif supérieur à l’homme ne lui impose de rythme, de régularité. C’est ainsi que d’autres impératifs se sont progressivement substitués aux anciens, dessinant peu à peu de nouveaux cadres de vie. Nous savons combien la dictature de l’économie a imposé ses règles. La concurrence oblige les petits commerçants à ouvrir le dimanche et les jours fériés. Pourtant, si l’on y regarde de plus près, le dimanche n’augmente pas le pouvoir d’achat des consommateurs. Pour la ménagère, son budget est le même qu’elle le dépense le dimanche ou le mardi. Le problème est donc ailleurs. Reconnaissons-le, même si l’exemple reste caricatural, nous préférons avoir du pain frais et des croissants chauds le dimanche matin plutôt que du pain de la veille. Pour notre confort, nous préférons faire travailler le boulanger ce jour-là. Sans nous en rendre compte, nous sommes en fait largement complices de cette dictature de l’économie, complices par passivité, par conformisme, par habitude, par ignorance aussi.

Ce qui est valable pour le dimanche l’est pour bien des aspects de la vie civique et économique. Nous pouvons lever les bras au ciel parce que le monde va mal et ne cesser de s’enfoncer dans un marasme d’immoralité et d’égoïsme, mais ne nous voilons pas la face, nous y prenons confortablement notre part. La doctrine sociale de l’Eglise, ce sont certes de grands principes puisés à la source de la Parole biblique, principes universels que nous aimerions voir inspirer nos dirigeants économiques, politiques ou encore les médias, mais ce sont d’abord et avant tout des règles de vie élémentaires pour le citoyen lambda, pour le consommateur moyen, pour le travailleur ordinaire que nous sommes tous. Je peux brandir la dignité de l’homme, si je satisfais mon plaisir matinal du dimanche au détriment du repos dominical du commerçant, ce ne sont que des mots vides de contenu. Je peux généreusement plaider pour le bien commun, si je ne fais pas un effort d’économie d’énergie, je ne suis qu’un beau parleur qui se donne bonne conscience. Evidemment il est toujours plus facile de se mobiliser pour des grandes actions généreuses et ponctuelles que de s’astreindre quotidiennement à une hygiène de vie. Car le fond du problème est là. C’est sur notre mode de vie quotidienne que repose la doctrine sociale de l’Eglise. Les grandes idées, les grandes réalisations appartiennent aux patrons (des grandes surfaces par exemple), aux responsables, aux syndicats, aux politiques, aux médias, d’accord. Mais si personne ne va faire ses courses le dimanche, les magasins fermeront. Ce n’est pas le président de la République qui va venir éteindre les lumières de mon appartement. Je ne suis pas obligé de regarder des émissions lamentables, je peux même, en tant que consommateur, dire ce que j’en pense. Combien de fois entendons-nous : « Il n’y a rien à la télé, ces émissions ne valent rien ? » Soit, très bien ! Disons-le aux intéressés, cessons de regarder ces programmes. À notre niveau nous sommes acteurs. Alors bien sûr, seul chez soi avec ses économies d’eau, à se priver de son croissant chaud du dimanche, on a l’impression d’être une goutte d’eau dans l’océan, mais si déjà on ne met pas cette goutte d’eau c’est une en moins. N’attendons pas que le voisin commence, ça ne nous regarde de toute façon pas. C’est David contre Goliath, certes, mais pour nous chrétiens c’est une obligation morale ; mais c’est une obligation contraignante parce qu’exigeante et empreinte de sacrifice. Une exigence qui demande un véritable travail sur soi, travail d’ouverture aux autres d’abord. Ce que je fais nuit-il aux autres ? Est-ce nécessaire, utile, agréable ? C’est le principe le plus élémentaire du Bien Commun. Mon bien ne peut se faire au détriment d’autrui. Or comme nous ne vivons pas seuls, le moindre de mes actes rejaillit sur la communauté tout entière. Un excès de vitesse qui entraîne un surcroît de consommation d’énergie, en soi ce n’est rien, mais cette infime goutte d’eau rejoint les autres. Si nous sommes appelés à œuvrer pour changer le monde, Dieu soit béni et allons-y. Mais là où je suis, dans mon quotidien, dans l’éducation que je donne à mes enfants, dans l’exemple de ma vie citoyenne, repose la pierre que je suis appelé à travailler pour la construction de l’édifice tout entier. Mais prenons garde à ne pas renverser l’équilibre en tombant dans le pharisianisme. Il y des professions, ou des cas de nécessités à travailler le dimanche. De même comme nous l’évoquions dans une autre chronique, il y a parfois le mieux possible qui n’est pas exactement encore le bien parfait. C’est pourquoi notre conduite de consommateur est au carrefour d’un ensemble d’impératifs qu’il convient d’équilibrer et de discerner.

            Malheureusement, nous sommes tellement pris dans le tourbillon du monde ambiant que nous ne pensons même plus aux actes devenus réflexes que nous posons. Bien des choses nous paraissent normales et puis tout le monde le fait. La doctrine sociale pâtit depuis de nombreuses années d’un déficit d’image qui obstrue sa diffusion et sa réception, de sorte que ce qui la compose, véritable pilier de discernement de l’agir quotidien, n’est plus entendu. En outre, nous nous sommes laissés enfermer dans la bioéthique et la morale sexuelle ; deux points fondamentaux certes, et personne ne les conteste, mais la morale de l’Eglise ne se réduit pas à ces deux aspects. Il y a une morale de l’économie que l’on n’entend pas assez, mais qui tend à se développer. Il y a une morale du citoyen, mais dont on n’ose parler car elle frôle la sphère du politique, un monde qui, n’ayons pas peur de le dire, fait terriblement peur aux catholiques. J’ose dire qu’il les effraie plus qu’une vision démoniaque. Il y a enfin une morale du consommateur sur laquelle nous restons assez discrets, parce qu’inconsciemment nous savons tous qu’elle imposerait des changements de vie radicaux. Cette morale nous gêne d’autant plus qu’elle est, au fond, unanimement admise, parce que généreuse, ce qui veut dire que si nous la promouvons, il nous faudra réellement nous convertir. À l’inverse, ne restons pas dans la langue de bois, bien des catholiques s’autorisent des libertés en matière de morale sexuelle, parce qu’ils savent qu’ils ont le soutien implicite de la société. Mettre à l’ordre du jour une morale du consommateur suppose finalement, pour l’Eglise, de remettre à l’honneur une dimension du mystère du salut qui fait peur aujourd’hui, la dimension du sacrifice. Nous avons tellement souffert de l’image doloriste du jansénisme, que nous n’osons plus aujourd’hui parler du sens et de la puissance du sacrifice, de l’offrande. Saint Dominique n’hésitait pas à s’adonner à la prière du sang pour l’offrir en sacrifice au Christ, afin qu’il intervienne pour les hommes. Si saint Dominique offrait son sang, c’est parce que pauvre, il n’avait rien d’autre à offrir. Nous, aujourd’hui, nous avons tellement que nous n’en sommes plus à offrir notre sang. Mais nous sommes à même de faire mille sacrifices quotidiens. Mon croissant chaud du dimanche en est un parmi d’autres. Il me semble donc qu’aujourd’hui une morale du consommateur [1]est inséparable d’une catéchèse sur le sens du sacrifice chrétien, à l’image de l’encyclique de Jean-Paul II sur le sens chrétien de la souffrance, ou à l’école tant décriée aujourd’hui du Sacré Cœur.

 Cyril Brun, extrait mis à jour pour l’occasion de Pour une spirituamité sociale chrétienne, ed Tempora 2007

[1]  Je précise ici qu’il est important de tenir compte des équilibres et des conjonctures actuelles, pour ne pas radicaliser ma position qui demanderait toutes les nuances de l’arc en ciel.

Spiritualité – Neuvaine préparatoire à la Solennité du Sacré Cœur – 25 mai -3 juin
Download PDF

La solennité du Sacré Cœur approche. Décrétée par le pape Pie IX, il y 160 ans, en 1856, elle revêt pour la France une importance toute particulière.

Nous vous proposons de retrouver, ici, sur le site de la basilique du Sacré Cœur de Montmartre, la neuvaine préparatoire à cette grande fête.

 

Info – Consécration de l’archidiocèse de Lyon au Sacré Coeur
Download PDF

Dans le cadre de l’année jubilaire de la miséricorde, consécration du diocèse de Lyon au Sacré-Coeur de Jésus, lors de la Messe présidée par le cardinal Philippe Barbarin.

Lyon 5e, primatiale Saint-Jean, place Saint-Jean, vendredi 3 juin 2016, à 19h.

Source diocèse de Lyon

Agenda – Rome – Jubilé des prêtres et Solennité du Sacré Coeur
Download PDF

À l’occasion du Jubilé de la Miséricorde, des prêtres et des séminaristes du monde entier effectuent un pèlerinage à Rome, du mercredi 1er juin au vendredi 3 juin.
Au cours de cette rencontre internationale, une journée sera dédiée à une retraite spirituelle, pendant laquelle le Pape François guidera trois méditations sur le thème : « Le prêtre comme ministre de la miséricorde ».

Source et agenda site du Jubilé

Agenda – Fête du Sacré Cœur en Bigorre
Download PDF

Vendredi 3 juin, le jour de la fête du Sacré-Cœur, tout le diocèse est invité à vivre, simultanément, à 20h30 précises, une veillée de la miséricorde dans 7 églises des Hautes-Pyrénées. Pour permettre à tous d’y participer, il a semblé important aux membres du conseil épiscopal de vivre une même « veillée de la miséricorde » dans plusieurs villes du diocèse.

 

SC Bigorre

Bertrand Chevallier, vicaire général, explique la démarche. Pourquoi cette veillée de la miséricorde dans 7 lieux du diocèse?

« Ne faire ce temps fort qu’à Tarbes, par exemple, pénalise certaines personnes qui ne peuvent pas se déplacer et empêche aussi nos communautés habituelles de se retrouver pour vivre ensemble un temps fort en dehors d’un dimanche. Ain-si nous vivrons la même veillée avec le même contenu dans tout le diocèse, ce qui nous permettra d’être dans une belle communion de prière. »

Pourquoi le 3 juin?

« Le 3 juin est la fête du Sacré- Cœur de Jésus ! Nous pourrions dire que c’est la fête du cœur miséricordieux de Jésus, de ce cœur ouvert sur la croix pour notre salut. Choisir cette date, c’est prendre le temps de nous ressourcer et d’ac-cueillir ce don surabondant de miséricorde qui jaillit du cœur du Christ sur la Croix. C’est entendre battre ce cœur pour chacun de nous ! Ainsi, pour mettre en évidence cette dimension, nous avons décidé que la Croix sera au cœur de notre veillée. 7 croix immenses seront fabriquées par la communauté du Cenacolo de Lourdes et trôneront dans les 7 églises où ces veillées seront célébrées. »

Comment se dérouleront ces veillées ?

Nous proposons qu’elles soient vécues dans un bel esprit de fraternité et de prière. Après avoir écouté la Parole de Dieu, nous serons invités à accueillir la miséricorde de notre Dieu soit en allant nous confesser, soit en priant ensemble, par petits groupes, les uns pour les autres, soit en allant échanger auprès d’un diacre sur ce qui nous pèse, ce qui est douloureux dans nos vies. Et nous pourrons choisir le geste que nous voulons faire en allant devant la croix… Il s’agit de faire concrètement l’expérience de la miséricorde de Dieu dans notre vie à travers plusieurs propositions. Nous terminerons pas un temps de prière commune et de convivialité. Nous sommes tous en chemin, désireux de nous laisser saisir par cette miséricorde divine et ce temps fort veut nous permettre d’aller à la source de cette miséricorde devant la croix. Jamais nous n’aurons fini de découvrir la force de cette miséricorde ! »

———————————————

Le monde chrétien célèbre une année dédiée à la « miséricorde », voulue par le Pape François. Ce n’est pas parce qu’un mot semble avoir disparu de notre vocabulaire que la réalité qu’il recouvre s’efface elle aussi. En effet, que serait un monde laissé à lui-même, sans miséricorde c’est-à-dire sans pardon, sans générosité et sans amour ? La miséricorde est tout cela. Et plus encore car elle vient de Dieu comme l’a révélé Jésus, en se faisant proche des petits, de ceux qui souffrent, de ceux qui sont dans la faute ou sans espoir.

 

Source diocèse de Tarbes et Lourdes

Info – Grenoble, 105 ans pour achever la basilique du Sacré Coeur
Download PDF

105 ans c’est le temps qu’il a fallu pour venir à bout du projet de l’abbé Viallet et donner à la capitale des Dauphins sa basilique du Sacré Cœur.

Bien qu’en activité depuis longtemps, cette église triste et morne située en face de la gare n’a été inaugurée et donc achevée qu’en cette année de la miséricorde.

Avec la volonté d’en faire le Montmartre des alpes, Mgr de Kérimel a nommé un jeune prêtre de l’Emmanuel recteur. Sa mission, évangéliser.

 

En savoir plus sur Aleteia.

 

N’oubliez pas le 1er vendredi du mois
Download PDF

C’est l’appel du pape lancé aux jeunes, aux malades, aux souffrants et aux familles.

Après avoir rappelé l’historique de la dévotion au Sacré Cœur et les grâces assorties au premier vendredi de chaque mois, le pape a invité les fidèles à honorer particulièrement ce jour, citant les apparitions de Paray-le-Monial

“À tous ceux qui communieront les premiers vendredis de neuf mois de suite, je donnerai la grâce de la persévérance finale et le salut éternel », a confié le Christ à sainte Marguerite-Marie (lettre n. 86).

 

Source Zénith

 

Traduire le site »