Nouveau scandale autour de l’association humanitaire de la conférence épiscopale des Etats-Unis
Download PDF

La Campagne Catholique pour le Développement Humain (CCHD), organisation dépendant de la Conférence Catholique des Évêques des États-Unis, vient de nouveau de tomber sous le feu des critiques des conservateurs américains. Cette association, déjà plusieurs fois entachées de soupçon quant à sa fidélité à la doctrine de l’Église dans le versement de ses subventions, est attaquée pour avoir attribué plusieurs dizaines de milliers de dollars à une association présidée par un pasteur protestant qui célèbre des « mariages » homosexuels dans sa congrégation à Pomona, en Californie.

Sources : cmtvnews.com, lepantoinstitute.org

La question du suicide médicalement assisté débattue aujourd’hui par les évêques américains
Download PDF
Le cardinal Daniel DiNardo

Le document To Live Each Day with Dignity (vivre chaque jour dans la dignité) est débattu aujourd’hui par l’assemblée plénière de printemps de l’épiscopat américain, qui se déroule à Seatlle (Washington). C’est le premier grand document sur cette question du suicide médicalement assisté que va promulguer aujourd’hui la Conférence épiscopale américaine (USCCB).

Hier, lors d’une conférence de presse, le cardinal Daniel DiNardo, archevêque de Galveston-Houston (Texas) et président de la Commission pro-vie de la Conférence, a précisé que ce document porterait aussi des condamnations contre les politiciens qui défendent ou soutiennent le suicide médicalement assisté.

En 2004, de semblables condamnations avaient été portées contre les politiciens défendant ou promouvant l’avortement, et la Conférence avait interdit qu’aucune institution catholique accorde à de tels politiciens quelque « récompense, honneur ou plate-forme » que ce soit. Une interdiction formelle à laquelle bien des institutions catholiques ont passé outre (qu’on se souvienne du scandale de l’Université Notre Dame, pour ne citer que ce cas…)…

 

Les ordinands de plus en plus jeunes aux États-Unis
Download PDF

Si, hélas !, les vocations sacerdotales ne sont pas en “hautes eaux” aux États-Unis, au moins une bonne nouvelle nous parvient sur la “classe” 2011 des futures ordinations sacerdotales : elle sera, en moyenne, plus jeune que celle de 2010, une tendance qui se confirme depuis plusieurs années.
Selon l’étude menée par le Center for Applied Research in the Apostolate (CARA) commanditée par le secrétariat pour le Clergé, la vie consacrée et les vocations de la Conférence épiscopale, présidé par Mgr Robert J. Carlson, archevêque de Saint-Louis (Missouri), l’âge moyen des futurs lévites américains est de 34 ans (la moitié des ordinands pour 2011 ont entre 25 et 34 ans). D’autres résultats de cette étude présentent un grand intérêt :

  • 1. 71 % des futurs ordinands ont été servants de Messe ;
  • 2. La grande majorité d’entre eux est catholique depuis la prime enfance ; mais 1 sur 10 est devenu catholique plus tard dans sa vie ;
  • 3. 4 ordinands sur 5 sont issus d’une famille où le père et la mère sont catholiques ; un tiers possède un membre de sa famille qui est prêtre ou religieux ; à peu près tous les ordinands ont au moins un frère ou une sœur, plus de la moitié en ont deux, et près du quart à cinq frères ou sœurs ou plus ;
  • 4. Les deux tiers des futurs ordinands ont été encouragés dans leur vocation sacerdotale par leur curé de paroisse ;
  • 5. 67 % ont été scolarisés dans l’enseignement catholique (un pourcentage à mettre en relation avec celui des adultes Américains qui ont été scolarisés dans l’enseignement catholique : 7 %).

Cette étude porte sur un peu plus des deux tiers (69 %) des 480 jeunes gens qui se préparent à être ordonnés cette année. Sur ces deux tiers, 128 seront ordonnés pour leurs diocèses et 54 pour des congrégations religieuses.
Encore quelques précisions d’ordre ethnique, puisque ces informations sont permises aux États-Unis (mais pas en France…) :

  • 1. 7 sur 10 des répondants sont des Blancs (69 %) ;
  • 2. Proportionnellement à leur nombre dans la population catholiques américaine, ce sont toutefois les Asiatiques ou les Océaniens qui sont proportionnellement les plus nombreux (10 % des répondants) ; mais les Latinos sont proportionnellement à la population catholique hispanique aux États-Unis, encore en dessous de ce qu’on devrait attendre (seulement 14 % des répondants, alors que les Latinos représentent 35 % de la population catholique aux États-Unis) ;
  • 3. Un tiers des futurs ordinands (33 %) est né hors des États-Unis ; le plus grand nombre vient de Colombie (5 %), du Mexique (4 %), de Pologne (4 %), du Vietnam (4 %) et des Philippines (2 %). À signaler que entre 20 et 30 % de tous les prêtres diocésains ordonnés depuis dix ans sont nés hors des États-Unis.
  • 4. Un cinquième de futures ordinands (21 %) a participé à une des dernières Journées Mondiales de la Jeunesse, un pourcentage d’autant plus impressionnant que les deux dernières JMJ se sont passées très loin du territoire des États-Unis (Allemagne et Australie).

 

Les évêques américains lancent un site consacré à Jean-Paul II
Download PDF

C’est hier que la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB) a mis en ligne sur son site général, un site spécial consacré à Jean-Paul II, en prévision de sa béatification le 1er mai prochain. On y trouvera notamment une vidéo de 17 mn résumant le pontificat – plusieurs passages traitent des sept voyages apostoliques ou escales du Souverain Pontife aux États-Unis – et toutes sortes d’informations : biographie, œuvres, résultats du pontificat, relations avec les médias, mission sociale de l’Église, etc.

L’exorcisme en prélude à l’assemblée plénière de l’USCCB
Download PDF

L’assemblée plénière de l’épiscopat américain débute aujourd’hui à Baltimore, mais elle a été précédée vendredi et samedi derniers par une Conférence sur la pratique liturgique et pastorale de l’exorcisme, à laquelle ont assisté 56 évêques et 66 prêtres qui s’y étaients inscrits. Parmi les conférenciers, le cardinal Daniel DiNardo, archevêque de Galveston-Houston, le P. Dennis McManus, prêtre assistant de l’archevêque Timothy Dolan de New York, et le P. Jeffrey Grob, exorciste de l’archidiocèse de Chicago. Ce dernier prêtre est un des très rares prêtres à pratiquer des exorcismes aux États-Unis, car on n’en compte de cinq ou six alors qu’un demi millier de demandes d’exorcismes sont signalées chaque année aux États-Unis : mais on n’en satisfait guère que trois ou quatre. Il y a là un énorme déficit alors même, comme l’expliquait en juin dernier le P. Thomas Euteneuer, ancien président de Human Life International et exorciste lui-même, les demandes d’exorcisme, notamment en provenance de jeunes, vont exploser dans les prochaines décennies du fait de la banalisation et de l’imprégnation de la culture dominante par l’occultisme.

Traduire le site »