« Mariage » gay ? Comme un café décaféiné…

Download PDF

En visite au Mexique pour les 20 ans de la fondation de l’Ecole de bioéthique de l’université Anahuac de Huixquilican, deux représentants du Vatican ont vivement critiqué la récente loi et sa confirmation par le Tribunal suprême qui autorise le mariage gay et l’adoption homosexuelle dans le District fédéral de Mexico.

Pour le Père Gonzalo Miranda, professeur de bioéthique à l’université Regina Apostolorum au Vatican « une relation homosexuelle est comme le café décaféiné : on ne se réveille pas », soulignant que ceux qui imposaient la reconnaissance publique des unions homosexuelles refusaient d’écouter la voix du peuple. Mais non sans souligner que les personnes qui éprouvent une attirance sexuelle pour le même sexe « souffrent beaucoup » et ont besoin de « compréhension ».

Lors d’une conférence de presse, le P. Miranda a pris l’exemple de la Californie, où la décision d’un homme, un juge fédéral, a permis une deuxième fois de renverser la loi du mariage en vigueur alors que par deux fois, les résultats d’un référendum d’initiative populaire avait montré l’hostilité des électeurs au au « mariage » gay. « Je ne sais pas bien quel mécanisme a été utilisé, mais au Mexique le peuple n’a pas été consulté, il n’y a pas eu de référendum », a-t-il souligné.

Aux côtés du P. Miranda, Mgr Elio Sgreccia, président émérite de l’Académie pontificale pour la vie, a demandé lui aussi que le peuple puisse s’exprimer par voie de référendum par exemple, déclarant en outre que reconnaître l’unions homosexuelle revient à reconnaître une « union fausse ».

Jeanne Smits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *