L’Ordre de Malte s’apprête-t-il à adouber chevalier un politicien Americain pro avortement ?

Download PDF

C’est la question troublante que pose LifeSiteNews et la révélation que ce site vient de diffuser dans un
billet du 4 mars.
En effet, le politicien américain Anthony Williams (photo), né en Californie en 1951, et qui fut maire démocrate de Washington D.C. (capitale fédérale) pendant deux mandatures (de
janvier 1999 à janvier 2007) est un pro avortement avéré.



En 1998, durant sa campagne pour conquérir la Mairie de Washington D.C., il déclara : « Je soutiens le choix
[à l’avortement]. Il est préférable que la décision d’ordre privé de mener ou non une grossesse à son terme soit laissée à l’appréciation de la femme, du médecin, de la famille et des amis
qu’elle a choisis pour la soutenir. Ce n’est pas un domaine où l’État ait à voir »
.
Et encore : « Pas question de revenir à l’époque des avortements clandestins où les femmes mourraient. Je suis opposé à toute restriction quant à l’accès aux
méthod
es d’avortement sans risques et médicalement nécessaires ».
Il est également opposé à toute obligation de notification aux parents d’une mineure enceinte et souhaitant avorter.
Dans un tout autre domaine, ses opinions ne sont guère plus catholiques : « Comme candidat [à la Mairie de Washington D.C.], j’ai été l’un des tout premiers à apporter mon soutien au mariage
entre personnes de même sexe »
. Il est également favorable à l’adoption des enfants par les couples homosexuels.
De telles positions sont évidemment très éloignées de l’engagement qu’un impétrant à l’Ordre de Malte à être « en règle avec l’Église catholique » et « à témoigner de la foi
catholique »
. En l’occurrence c’est un contre témoignage qu’offre Anthony Williams.
Un représentant de l’Ordre de Malte aux États-Unis a confirmé que Williams avait soumis une demande d’adhésion et qu’il était en cours de formation, mais n’a fait aucun commentaire
sur ces révélations.
De deux choses l’une : ou Williams répudie officiellement et solennellement toutes ses opinions et se repent pareillement pour les mesures qu’il aurait pu prendre, comme maire, contraires
à l’enseignement catholique avant d’entrer dans l’Ordre de Malte, ou ce dernier doit lui en dénier l’entrée.
Encore une affaire à suivre…