Les responsables de la CEF à Rome

Download PDF

v-copie-11.jpg
Lundi, on apprenait que le Saint-Père avait reçu le matin en audience le Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque
de Paris et Président de la Conférence épiscopale française, accompagné du Vice-président Mgr Hippolyte Simon, Archevêque de Clermont, et du Secrétaire général Mgr Antoine Hérouard
(l’auteur de la note interdisant la communion sur la
langue
). Un article de La Croix précise que
l’autre vice-président, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, était retenu en France (il a une fracture du col du fémur).

Ce même article indique que ce rendez-vous traditionnel (après chaque assemblée plénière de la CEF) a été consacré principalement à ce qui préoccupe les évêques de France, à savoir  la
levée des excommunications de la Fraternité Saint-Pie X
(les évêques français n’ont toujours pas digéré le fait de n’avoir pas été prévenus) et l’application du motu proprio Summorum
Pontificum
.

Sur ce second point, on peut même dire, à en juger l’article de La Croix, que le principal sujet a été le cas de l’association Paix Liturgique. Car, si, selon ces évêques, les demandes n’ont pas explosé, des groupes pratiqueraient la surenchère agressive, notamment dans les diocèses de Strasbourg et
Versailles. Leur autre défaut serait d’être proches du maurassisme. A croire que nos évêques n’ont toujours pas digéré la levée de l’excommunication de l’Action Française par Pie XII en
1939… (les évêques de la Fraternité Saint-Pie X ont donc intérêt à être patients !). Malheureusement pour nos épiscopes, les lettres électroniques de Paix Liturgique sont lues assidument par un
certain nombre de prélats de la Curie, qui ne manquent pas d’informer Benoît XVI sur la situation réelle de la France. Et comme le fait remarquer Pro Liturgia, les fidèles sont davantage écoutés à Rome que dans les bureaux diocésains.

Enfin, comme le relève notre confrère Summorum Pontificum
Observatus
:

  • “Avec cette cerise néo-gallicane sur le gâteau épiscopale : les évêques «rappellent que le pape célèbre lui-même tous les jours, en communion avec les évêques du monde entier, selon le
    rite de Paul VI
    C’est désormais le pape qui est en communion avec les évêques…”