Mgr Herbreteau considère les traditionalistes comme des fidèles de seconde zone

Download PDF

Paix Liturgique revient sur le communiqué de Mgr Herbreteau à l’égard de l’Institut du Christ-Roi Souverain-Prêtre. Extrait :

Le catéchisme dispensé par l’Institut du Christ Roi a intéressé trop de familles, lassées par la catéchèse coloriage-découpage du diocèse. Ce catéchisme devenait inquiétant, il fallait le supprimer, il attirait de plus en plus d’élèves. Les dames catéchistes, les écoles du coin, écoles privées avec option catholique, ne se sont pas laissé faire : il y a des parts de marché à protéger. La soupe est bonne en général pour les laïcs salariés par les diocèses…

A Agen, les manœuvres de l’évêque pour justifier l’injustifiable n’impressionnent guère et le bon sens montre qu’à l’évidence et malgré les belles déclarations de l’évêque, l’application du Motu proprio est en recul. Hier il y avait la messe tous les dimanches et le catéchisme (rappelons le parfaitement autorisé depuis des années). Aujourd’hui, il n’y a plus de catéchisme et la messe le 1er dimanche de chaque mois.

A qui Monseigneur Herbreteau voudrait faire croire qu’il accueille généreusement les fidèles de son diocèse attachés à la forme extraordinaire du rite romain ? A qui Monseigneur Herbreteau voudrait faire croire qu’il ne les considère pas comme des fidèles de seconde zone, comme des fidèles inférieurs qui n’ont qu’à se contenter d’une messe par mois ?

Alors que le pape Benoît XVI déclarait aux évêques de France à Lourdes le 14 septembre 2008 au sujet de son Motu Proprio Summorum Pontificum «Je mesure les difficultés qui sont les vôtres, mais je ne doute pas que vous puissiez parvenir, en temps raisonnable, à des solutions satisfaisantes pour tous, afin que la tunique sans couture du Christ ne se déchire pas davantage. Nul n’est de trop dans l’Église. Chacun, sans exception, doit pouvoir s’y sentir chez lui, et jamais rejeté», voilà ce que fait Monseigneur Herbreteau : interdiction du catéchisme et passage d’une messe hebdomadaire à une messe par mois. Bilan éloquent sans parler de l’inconsistance d’un évêque dont le diocèse compte… zéro séminariste en formation et un clergé vieillissant, poussant un jeune prêtre bien disposé à quitter son diocèse…