Nos évêques ont peur de la récupération politique

Download PDF

Je trouve sur Nouvelles de France les propos d’un responsable du Chemin néocatéchuménal français, mouvement à l’origine des rencontres pour la famille en Espagne :

Comment avez-vous organisé les rencontres pour la famille de Madrid qui ont réunies plus d’un million de personnes ?

Nous sommes allés voir l’épiscopat espagnol. Le cardinal Rouco a été le grand promoteur de cette initiative. Nous avons réunis toutes les communautés chrétiennes d’Espagne avec le soutien des évêques afin de réaffirmer les valeurs de la famille chrétienne en Espagne.

Si le succès était au rendez-vous, pourquoi ne pas avoir proposé le même type d’initiative en France ?

Cette initiative a été proposée à l’Episcopat français il y a un an déjà. Nous voulions rassembler toutes les communautés chrétiennes autour de la défense de la famille. Cependant, les évêques français estiment que ce n’est pas le moment, ils craignent que cela soit perçu comme une manifestation politique contre le gouvernement. Nous avons donc porté l’initiative au niveau de la Conférence épiscopale mais elle a peur des répercutions politiques. Les évêques espagnols ont plus de courage que les évêques français.

C’est pour la même raison que nos évêques n’osent pas se rendre à la Marche pour la vie chaque année (quoique cela pourrait bien changer : d’après mes informations, certains évêques de province ont prévu d’être à Paris dimanche). Notons que ces mêmes évêques qui craignent les manifestations politiques, n’ont plus peur lorsqu’il s’agit de soutenir les immigrés clandestins, les Roms, etc.