Pour l’évêque de Lexington, les évêques ont été « suffisamment patients » envers Pelosi

Download PDF

Évêque de Lexington (Kentucky) depuis 2002, Mgr Ronald Gainer, né en 1947, estime que la patience des évêques envers Nancy Pelosi, la présidente “catholique” de la Chambre des
Représentants, est à bout.
C’est ce qu’il a déclaré à LifeSiteNews le 21 janvier dernier, veille de la grande March for Life de Washington. Interrogé par un journaliste de ce site catholique pro-vie sur la
question de savoir si Madame Speaker devait se voir refuser la communion sacramentelle, Mgr Gainer a répondu qu’à cet égard « quelque chose devait être fait »
encore que la décision revient évidemment à l’évêque local – en l’occurrence Mgr George Niederauer 1, l’archevêque de San Francisco –, mais, ajoute-t-il, « les évêque ont le
devoir de défendre l’enseignement de l’Église et dès lors que nous constatons
[dans le cas de Pelosi] un désaveu si complet et si public de la position morale de l’Église, il
semblerait tout à fait évident que nous avons été suffisamment patients et que quelque chose devrait être fait »
.

1. L’archevêque de San Francisco a récemment déclaré sur le “cas” Pelosi : « Il n’est absomument pas compatible avec l’enseignement de l’Église de
soutenir que notre libre arbitre peut justifier des choix radicalement opposés à l’Évangile : le racisme, l’infidélité, l’avortement, le vol (… ) Le libre arbitre c’est notre capacité d’agir de
manière moralement responsable ; ce n’est pas notre capacité de déterminer arbitrairement ce qui constitue le droit moral. »
. Belles paroles, mais l’avortement n’est pas un mal équivalent et
situé entre « l’infidélité » et « le vol »

Gainer--Ronald.gif