Pour un salafiste égyptien, il n’est pas interdit de violer les manifestantes de la place Tahrir : ce sont des « croisées »…

Download PDF

Au moins vingt-cinq femmes qui ont manifesté place Tahrir au Caire contre le régime de Morsi à l’occasion du deuxième anniversaire du soulèvement qui a chassé Housni Moubarak, y ont été sexuellement agressées et violées par des musulmans favorables aux Frères musulmans et aux salafistes. Cette ignominie est encouragée par un ignoble personnage : Ahmad Mahmoud Abdullah, dit “Abu Islam”, un prêcheur salafiste propriétaire de la … Lire la suite…


L’observatoire de la Christianophobie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *