Le cardinal Caffarra et Charlie Gard

Download PDF

Ce petit texte est apparu sur le site d’un de nos confrères italiens, Messa In Latino (la traduction est nôtre) à l’occasion de la mort de Charlie Gard et la prise de position courageuse du cardinal Carlo Caffarra :

Thank you, Carlo… Merci Éminence…

Tu ne me reconnais pas… je suis Charlie.

Maintenant que, au Paradis, je peux parler librement, sans tuyaux ni sondes, je te remercie et je t’envoie un bisou parce que tu as été parmi les rares à me défendre pour de vrai, sans détour, non pas comme s’il s’agissait d’une “posture de circonstance”.

Je suis ici, à côté des martyrs anglais, de Thomas More, des catholiques tués sous Henri VIII et Élisabeth I…

Pour te remercier, je te promets de t’aider du Ciel dans la bataille pour la Vérité catholique, pour la vérité sur l’Eucharistie, sur la Confession, sur le Mariage, sur la Grâce, sur la morale objective…

Tout est lié… Charité et vérité ne peuvent être séparées…

Éminence, ceux qui combattent ce que tu défends sont ceux qui m’ont tué par leur silence…

Je prierai aussi pour eux parce qu’ils ne savent pas ce qui les attend… mais, comme Jésus, je prie pour mes bourreaux.

Goodbye Carlo… je t’en prie, ne lâche rien…

            Cet article s’inscrit dans une petite polémique en Italie à propos de la mort de Charlie Gard. Alors que de nombreux mouvements pro vie catholiques dénoncent, depuis maintenant plusieurs mois, la complaisance – pour ne pas dire plus – de certaines autorités du Saint-Siège envers des personnalités (Emma Bonino…) et organisations pro mort, certains ont cru devoir interpréter des analyses génériques dénonçant le manque de vigueur ou le retard des réactions vaticanes comme une attaque personnelle contre le pape François.

            Ce petit article entendait d’abord rappeler que le cardinal Caffarra – un des quatre cardinaux des dubia – fut le premier à donner de la voix avec des accents prophétiques. On peut lire sur Il Giornale du 30 juin ses déclarations qui rappellent un point essentiel : le pouvoir de décision de parents pour leur enfant contre celui de l’État. Par ailleurs la phrase finale, à l’adresse des médecins et juges anglais, mérite la traduction :

« L’ange de Charlie voit toujours la Face du Père. Arrêtez, au nom de Dieu. Sans quoi je vous dirai, avec Jésus : “Il vaudrait mieux que l’on vous attache une meule autour du cou et qu’on vous jette au plus profond de la mer” » (traduction prise sur le blog de Jeanne Smits).

Un autre organisme a agi et réagi vigoureusement : l’observatoire cardinal Van Thuan, qui n’hésite pas à parler d’euthanasie infantile dans ce cas précis.

Nous pouvons sans peine concéder qu’il ne revenait pas nécessairement au pape François d’adopter de telles attitudes prophétiques, mais les relations troubles entretenues par certains organismes sous sa responsabilité ainsi que le rappel, presque obsessionnel, de l’opposition à l’acharnement thérapeutique de la part de ces mêmes organismes – acharnement absent dans le cas de Charlie Gard – rendent les réactions vaticanes officielles peu lisibles.

Par ailleurs Messa In Latino fait le lien avec l’affaire des dubia en montrant la cohérence profonde du cardinal Caffarra : en défendant un enfant et ses parents, il défend la morale catholique non seulement dans un domaine particulier mais dans son ensemble, comme un corps organique relié vitalement à la doctrine. Ce que devrait faire tout catholique en somme…

6 comments

  1. Bayard

    Le Cardinal Caffarra est l’un des derniers Pasteurs de l’Eglise à rester encore fidèle à Jésus-Christ, à transmettre ses directives au” petit troupeau”, ou à prêcher par son exemple.

  2. balaninu20

    Merci, merci, merci !!!! Ce crime m’a profondément bouleversée ! J’ai pleuré, comme si l’on me tuait mon propre enfant ! Seigneur, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !

    Merci votre Eminence, d’avoir parlé, d’avoir dit, comme il est relaté dans l’article, ce que TOUT CHRETIEN CATHOLIQUE devrait dire et qui devrait s’élever contre ce système satanique ! qui décide à la place de DIEU, qui enlève le droit aux Parents de laisser vivre leur enfant ce qui à mon sens est NORMAL ! Comment se fait-il, qu’il y ait eu si peu de prêtres, évêques, cardinaux qui se soit fait entendre à ce sujet ? au moins dans les pays avoisinant l’Albion ? France, Allemagne, Italie, Luxembourg, Espagne Portugal….. !!!!!! Quelle tristesse Ô mon Jésus !

  3. Carolus Magnus

    Tout comme une hirondelle isolée ne fait pas le printemps de même un cardinal solitaire ne fait pas à lui seul un “sauveur” d’un catholicisme dévoyé.
    Oui, le Vatican de Bergoglio préfère clairement Bonino et lui ouvre grand les portes de l’Église !
    Avortement et euthanasie : la tenaille qui tue l’Europe qui fut catholique.
    En France l’état ne panthéonise-t-il pas feu Madame Weil ?

    • magali gosti

      Quel commentaire écœurant lorsque l’on est catholique non intégriste!!!!
      Je laisse le Seigneur vous “cerner” à votre juste mesure….
      Bon courage à vous et à tous les pharisiens de votre espèce….C’est votre choix et vous seul en répondrez devant LUI!!

  4. karr

    Le Cardinal Caffara est la seule voix qui s’est fait entendre contre le meurtre de cet enfant depuis le Vatican,par contre certains évêques ,en France même,sont de cette trempe et condamnent ce crime,malheureusement ils ne sont pas majoritaires!
    Le pape,ou ancien pape,Benoît XVI est souffrant et pourtant il est toujours de ce monde depuis son abdication,si lui même ou François déclinent ne pourrait-on pas envisager pour eux aussi la solution adoptée pour le petit Charlie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *