« C’est tout le problème de Vatican II » : propos de l’abbé Claude Barthe

Download PDF

Nous écoutions hier soir, sur Radio-Courtoisie, Philippe Maxence, Guillaume de Thieulloy et l’abbé Claude Barthe parler du livre de Roberto De Mattei, Vatican II. Une histoire à écrire (éditions Muller). Nous avons demandé à l’abbé Barthe de nous dire comment il sentait les propos tout récents du Pape à propos justement du Concile dans son entretien donné à La Civiltà Cattolica et à Études : « Vatican II fut une relecture de l’Évangile à la lumière de la culture contemporaine. Il a produit un mouvement de rénovation qui vient simplement de l’Évangile lui-même. Les fruits sont considérables. Il suffit de rappeler la liturgie. Le travail de la réforme liturgique fut un service du peuple en tant que relecture de l’Évangile à partir d’une situation historique concrète. Il y a certes des lignes herméneutiques de continuité ou de discontinuité, pourtant une chose est claire : la manière de lire l’Évangile en l’actualisant, qui fut propre au Concile, est absolument irréversible. Il y a ensuite des questions particulières comme la liturgie selon le Vetus Ordo. Je pense que le choix du pape Benoît fut prudentiel, lié à l’aide de personnes qui avaient cette sensibilité particulière. Ce qui est préoccupant, c’est le risque d’idéologisation du Vetus Ordo, son instrumentalisation ».

L’abbé Barthe nous répond : « “Vatican II fut une relecture de l’Évangile à la lumière de la culture contemporaine”. Tout concile, le concile de Nicée, le concile de Trente, est une lecture de l’Évangile, plutôt qu’une relecture. Et on peut caractériser le champ et la portée de cette lecture, pour chaque concile, de manière précise (explicitation christologique, définitions sur le sacerdoce, la messe, les sacrements, la grâce). Pas pour Vatican II. Que la relecture faite par Vatican II le soit à “la lumière de la culture contemporaine” est précisément tout le problème de la part discutable tant du Concile que de la réforme liturgique : le grand écart d’une acculturation de l’Évangile dans une “culture” construite contre l’Évangile ».

29 comments

  1. Loco

    Pour départager les combattants ou se faire son opinion, il faut lire Vatican II.
    Alors on s’aperçoit qu’effectivement Vatican II s’appuie totalement sur l’Ecriture sainte.
    C’est cela l’essentiel. Car lire l’Ecriture ” à la lumière contemporaine ” est une nécessité.
    Comment faire autrement ?
    L’essentiel est de la lire et de la relire pour s’en nourrir , et c’est ce que fait Vatican II.

  2. Vive Pie XII

    Décidément notre Saint Père glorieusement régnant n’en est pas à une imbécilité près !
    “Le choix du pape Benoît fut prudentiel, lié à l’aide de personnes qui avaient cette sensibilité particulière” En plus d’être méprisante pour l’oeuvre de son prédécesseur et pour l’esprit dans lequel elle a été menée, cette déclaration est on ne peut plus partisane : Bergoglio croit-il donc que le désastre liturgique provoqué par Vatican II ne fut pas lui aussi lié à certaines personnes et à leur sensibilité particulière, du genre Bugnini et sa clique ?
    “Ce qui est préoccupant, c’est le risque d’idéologisation du Vetus Ordo, son instrumentalisation” Là c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité parce que, bien sûr, d’idéologisation du Novus Ordo il n’y en a point, c’est bien connu… Que le Seigneur garde fidèles toutes les victimes du totalitarisme liturgique soixante-huitard et qu’il inspire à son Vicaire la clairvoyance nécessaire pour se rendre compte qu’elles existent !

    • Le réactionnaire catho

      Votre irrespect vis à vis notre pape François est choquant et ne montre pas un esprit très catho ! Qu’est ce que la Charité pour vous (cf. Évangile de St Jean 13-34 et 15 9-12) ?
      Heureusement que le Saint Esprit est au dessus de ces Homeries. Sur mes 6 enfants mes 2 et seules filles sont engagées en religion, l’une chez les bénédictines de Jouarre (à 33 ans) et l’autre à ND de Vie (à 27 ans).
      Et pour vous faire atterrir sur la réalité actuelle sachez que la nouvelle liturgie a contribué fortement à leur vocation. Elles ont bien connu le milieu “tradi” qui m’a certes aidé à garder nos vrais principes (il y a 40 ans effectivement lors des troubles soixante-huitard) mais elle n’y ont pas trouvé la Charité telle que Jésus-Christ nous l’a enseigné. Une vraie relecture de l’évangile (ou simple lecture comme vous le dites) s’impose donc dans nos notre milieu “tradi” Français? Car c’est un malaise très Français et que vous ne retrouvez pas en Allemagne par exemple (en Bavière notamment). Prions pour que Saint Esprit nous aide à retrouver une vraie unité.

      • réac catho

        l’annonce de l’Evangile a été une réussite dans ta famille et je t’en félicite
        tout le monde doit prendre le temps de t’écouter: transmettre la Foi est “mission impossible” “dans une société antiéducatrice, les enfants sont excités par la consommation mais pas à réfléchir” Mérieux
        Quand j’affirme qu’il convient de supprimer la”TVlobotomie” comme dit Desmurget, j’aimerais savoir comment vous “avez fait venir à Jésus vos petits enfants”
        vous =toi +ta femme / tous les2 chrétiens ? bien sûr …
        réac catho ce pseudo est inutilement agressif c’est toi qui a le savoir pour que perdure la religion et l’annonce l’Evangile commence dans la petite église qui est la famille.
        votre approche éducative est à transmettre de toute urgence et je pense que j’aurai l’illustration des idées que je défends
        merci par avance

  3. gaudet

    Invoquer la “culture contemporaine” comme une source d’inspiration religieuse constitue une absurdité indigne de la conscience de n’importe quel théologien catholique.

    Libération charnelle déjantée, orgueil effréné envers les lois de Dieu, amour sans limite de l’argent au mépris de la vie humaine, soif de pouvoir politique conduisant aux pires crimes, désir de liberté individuelle totalement déraisonnable!

    Voilà donc les éléments idéologiques ayant servi de source au fameux vatican 2 ? quel phénomène de dépravation intolérable! car c’est justement le rôle de l’Eglise de s’opposer à la dictature du monde, de l’argent , de la violence et de la chaire, en rappelant en permanence la réalité de l’humilité et de l’immense sacrifice de notre Seigneur, dont toute la vie et la prédication ne fut qu’une immolation continuelle. Aux yeux du monde la vie de Jésus constitue un échec profond et méprisable, car il fut cruellement vaincu par l’ensemble de ses ennemis, et mourut dans des conditions lamentables! seule sa résurrection divine, ( mais qui ne fut contemplée que par un petit cercle d’élus devant devenir témoins ) impose l’idée d’une victoire surnaturelle et spirituelle, aux antipodes de l’accumulation des richesses et des succès politiques !

    Si tant est que le pape François, dont je ne discute pas les bonnes dispositions, comprenne que le concile fut inspiré par les principes nauséabonds d’un monde pourri, il le rejettera sans aucune hésitation, ou bien le laissera tomber en décrépitude par une indifférence largement méritée!

  4. soleily

    Dans les paroles du pape, il ne s’agit nullement « d’invoquer la « culture contemporaine » comme une source d’inspiration religieuse » comme le dit Gaudet. C’est partir d’a-priori qui sont contraires à l’Esprit d’amour qui doit animer tout chrétien. Il s’agit d’adapter la langue, en paroles et en actes, pour qu’elle soit compréhensible pour les contemporains. Vatican II ne fait pas de nous des moutons de Panurge, ne fait pas de nous des idolâtres ni de l’argent, ni du pouvoir politique, ni du foot ou de tant d’autres choses qui se substituent au sens de la vie.
    Au contraire, nous pouvons pénétrer de mieux en mieux, en lisant et en relisant sans cesse, dans l’Esprit Evangélique et comprendre que si nous ne sommes pas dans l’esprit contemporain qui exalte l’individualisme, c’est dans l’amour du Christ que nous regardons l’ensemble de l’humanité en sachant que Jésus est venu « non pas pour juger mais pour sauver ». A plus forte raison devons-nous être pleins d’amour pour tous nos frères baptisés en Jésus Christ.
    Fraternellement en Jésus.

  5. Aux yeux du monde la vie de Jésus constitue un échec profond et méprisable, car il fut cruellement vaincu par l’ensemble de ses ennemis, et mourut dans des conditions lamentables!
    gaudet
    tu ne peux pas écrire une telle affirmation: la vie de Jésus est un témoignage de sa divinité. Jésus est la Vérité, l’Agneau de Dieu…l’amour absolu: donner sa vie par amour pour racheter tous les péchés des hommes
    “ma vie ,on me la prend pas ,c’est moi qui la donne” paroles du Christ.
    les chrétiens doivent suivre le Christ et ne pas chercher à sauver leur vie ca

    • gaudet

      oizel@

      poser comme principe du témoignage de la divinité du Christ, affirmer qu’il est la vérité éclairant le monde, et l’agneau sublime de Dieu, n’est possible que dans la mesure ou nous confirmons notre adhésion à l’Eglise, à la seule lumière de la résurrection de Jésus, que nous sommes les seuls à reconnaître sur le témoignage traditionnel des apôtres .

      Cependant aux yeux des pharisiens , maîtres penseurs du judaïsme officiel du Jérusalem, et des autorités administratives romaines, Jésus ne fut qu’un très petit prédicateur de rue , dont il fallait se débarrasser au plus vite , en respectant un minimum de principes légaux.

      Il n’y a pas 3 solutions au problème posé : soit on adhère au témoignage unique des apôtres sur la résurrection matérielle du Christ , condition indispensable pour reconnaitre sa divinité et entrer dans son Eglise, soit son retour à la vie , est perçu comme une légende, et notre bon Jésus , retrouve immédiatement son statut de prédicateur de rue illuminé , dont la mort légale mais cruelle, contribua à sauvegarder le pouvoir politique et social de la caste dirigeante des pharisiens .

      Vers la fin du 1° l’historien romain Tacite , évoquant les troubles à Rome supposés être provoqués par les chrétiens, affirme que leur nom vient de Christus qui fut crucifié sous Ponce Pilate à Jérusalem. Tacite ainsi affirmait l’existence historique de Jésus, sa mort épouvantable sur la croix, sans jamais évoquer la moindre résurrection ! c’est dire que selon le point de vue de Tacite, le Jésus de Jérusalem, n’était qu’un prédicateur un peu loufoque , dont les coupables imprudences le conduisirent à une mort tragique et au combien inutile !

      l’image même du jésus provocateur insolent , qui payant de sa vie sa très folle imprudence , constitue le fondement idéologique de l’ensemble des grands intellectuels athées , dont les enseignements servent de base à l’ensemble de la société païenne moderne.

      Au yeux du monde incrédule , notre Jésus demeurera à jamais un pauvre fou au destin tragique. Ai je donc fait preuve d’assez de pédagogie ? pour expliquer la raison profonde de la lutte inexpugnable de notre Eglise contre lui!

  6. Loco

    Le véritable problème de notre époque, c’est que les mots sont piégés par le relativisme. On peut leur faire dire ce qu’on veut. Par exemple le mot culture désigne-t-il l’évolution de la pensée, de l’art et de la connaissance récapitulée et actualisée dans une société donnée qui a produit pensée, art et connaissance lesquelles ont vocation à l’universalité ?
    Ou bien désigne-t -il tout autre chose ? Par exemple le foot, l’excision, la polygamie, le mariage pour tous, les salles de shoot?

  7. car sinon”lis la perdent”

    Je te suis quand tu dis que le pape François semble être un Bisounours
    Hier j’ai entendu le commentaire qui disait que le Pape “croit en l’Homme” c’est le titre d’un livre qui sur le net est critiqué en conseillant” de ne pas faire attention à ce titre et que ce n’est pas dit par le pape mais pas le journaliste.
    Je rappelle Jérémie: “Maudit soit l’homme qui met sa confiance en l’homme !” Je rappelle Jésus: “Vous qui êteqs mauvais vous ne donnez pas un scorpion ou un serpent à manger à votre enfant ”
    Benoit XVI avertissait ” rendre à Dieu la place centrale dans notre vie au quotidien…” François préconise d’ouvrir l’Eglise ce qui fait que mon curé organise un pot à la fin de la messe… ces idiots ouvrent les bouteilles…
    C’est Benoit XVI qui pense juste la déchristianisation n’est pas un problème de maketing, un problème de com…
    Le problème est que notre mode de vie ne permet plus une vie intérieure , une spiritualité; il nous faut nous libérer de toutes ces addictions psychologiques, du matérialisme, de cette course à la consommation.
    gaudet j’aimerais te convaincre et que tu m’aides à répandre cette vérité: ce n’est pas en accueillant les homo que les églises vont s’arrêter de se vider. L’annonce de l’Evangile est en jeu….

  8. roussel

    Soyons simples, il ya ceux qui font une relecture de l’évangile à la LUMIERE de la culture contemporaine….et ceux qui font une lecture de la culture contemporaine à la LUMIERE de l’évangile. Par exemple, Mme Dolto écrivit L’évangile au risque de la psychanalyse…..on peut aussi écrire “La psychanalyse au risque de l’évangile”.Les deux points de vue sont possibles, mais pour finir, lequel l’emporte…même éclairé par l’autre ?

  9. soleily

    “Il s’agit d’adapter la langue, en paroles et en actes, pour qu’elle soit compréhensible pour les contemporains. ”

    non soleily !!! Benoit XVI nous dit: “il s’agit de rendre à Dieu la place centrale dans notre vie au quotidien”
    “l’ouverture” est donc une triste utopie de François. Il s’agit de se convertir soi-même pour arriver à Dieu. L’addiction psychologique de la TV n’est pas négligeable… l’échec scolaire, la violence sont des conséquences de la TV nous dit DESMURGET , docteur en neurosciences mais si il parle de lobotomie, il déclare que c’est un combat perdu d’avance. les chrétiens se doivent de relever ce défit car la déchristianisation est une conséquence de notre mode de vie qui s’apparente à de l’occupationnel.
    ton frère en Jésus

  10. Luther écrivait à son copain Melanchthon ” péche, péche, mais crois plus” sous-entendant que c’est la Foi en Jésus sauveur universel qui compte. Ce à quoi le Catholicisme répondait ” la Foi sans les œuvres est vaine”, s’appuyant sur les propos de St Paul : ” ma Foi peut déplacer des montagnes, si je n’ai pas la Charité, je ne suis rien”. Vatican II est-il encore Catholique? c’est la question qu’on peut se poser. La Charité qu’il pratique est elle celle de St Paul ou la Charité humaniste de Juda (qui distribue l’argent du parfum aux pauvres)?

  11. charlier

    La grande théorie de Vatican II c’est de s’adapter au monde moderne, si l’on connaît un peu l’Histoire de notre religion catholique, ce n’est pas à l’Eglise de s’adapter à ce monde dicté par les dieux de la finance, voilà l’erreur!
    Il faut que l’on se le dise, nous ne sommes pas des objets à vendre ou à manipuler depuis notre naissance, nous avons été créés, et comme la Vierge Marie l’a dit :”je ne pourrai pas arrêter le bras de mon fils, si la Russie et les évêques ne se convertissent pas ensemble…

  12. archichantre

    Il faut absolument prier pour que le Saint Esprit ouvre les yeux (et le coeur) du cardinal “Bergoglio” “évêque de Rome” comme il dit…. sinon on n’est pas encore sorti de l’auberge et cela ne sert à rien de faire semblant de croire à ses motivations .
    Pour moi, il me remplit d’appréhension et je crois qu’il ‘est un des pires loups qu’on ait jamais eu dans la bergerie romaine… (sincèrement j’espère que je me trompe …)

  13. Cincinnatus

    Nul n’est parfait, et on peut en raison de sa lourde tâche ne pas tenir entièrement rigueur au pape, de ne pas peut-être avoir bien mesuré la portée de ses propos.

    En effet, la culture contemporaine est une négation de l’évangile qu’elle combat implacablement sur le plan spirituel. C’est la culture du relativisme dénoncée par ses deux prédécesseurs. Elle conduit à cette” apostasie silencieuse” et cette “mort de Dieu”, dénoncées par
    J. Paul II et Benoît XVI.

    On chercherait en vain ce qu’elle a de positif par rapport à l’annonce de l’évangile, et surtout comment on pourrait arriver à un compromis. A moins qu’il ne faille comprendre les choses autrement, c’est alors au pape de rectifier le tir.

  14. Olivier 33

    La lecture “contemporaine” des Evangiles n’a aucun sens: les Evangiles sont intemporels, comme le Christ. La Vérité est unique, elle n’est pas “à la mode”, que ce soit de Vatican 2 ou d’autres.
    On le voit aujourd’hui, où le Pape vante dans la presse jésuite “l’ouverture” aux homosexuels, aux divorcés et aux avortées. Sauf que la Bible condamne l’homosexualité comme une “abomination”, et les “relectures” modernistes n’y changeront rien, sauf à NIER la Bible.
    Elle est belle l’Eglise moderne…

  15. Vive Pie XII

    @ le réactionnaire catho.Votre méprisante réponse est symptomatique de la mentalité catho-bobo des adeptes irréfléchis de Vatican II. Vous vous gaussez d’avoir plusieurs enfants dans je-ne-sais quelles communautés – grand bien vous fasse – et en même temps vous vous permettez de me juger en affirmant que je ne suis pas catholique. A part ça c’est moi qui manque de charité… Extraordinaire!!! Continuez à faire un gros bisous chaque matin à la photo de Bergoglio et gardez vos jugements péremptoires pour vous. P.S. Je ne suis pas Français gros malin…

    • Le réactionnaire

      @ Vive Pie XII
      Si ma réaction vous a paru sincèrement méprisante, acceptez toutes mes excuses. Ce n’était vraiment pas mon intention. Finalement toute vérité n’est pas toujours bonne dire, surtout en quelques mots.
      Mais se faire appeler “Vive Pie XII” (un très grand pape) et exprimer avec force votre mépris pour notre pape actuel méritait une réponse sur le même ton. Notez que j’ai voulu aussi répondre à une vision pas assez factuelle (et à l’ancienne) de la société actuelle par bon nombre de “tradis” et notamment l’abbé Barthe. Je suis ses réflexions avec intérêt dans la revue l’Homme Nouveau, dont je suis un vieux lecteur.
      Que votre seule réponse ai été du mépris à mon égard me blesse également. Ce n’est pas comme cela que nous avancerons ensemble dans une vraie réflexion et une évangélisation d’un monde en perdition. Nous sommes tous un peu des “pharisiens” qui croyons détenir la Vérité et cela nous est dur de nous remettre en cause. Ma grâce familiale est d’avoir deux enfants engagés comme religieuses, car cela est exigeant vis-à-vis de ma propre foi.
      Signé : un père de famille nombreuse.

    • @ gaudet
      “Aux yeux du monde la vie de Jésus constitue un échec profond et méprisable, car il fut cruellement vaincu par l’ensemble de ses ”
      J’ai compris qu’il fallait lire entre leslignes “aux yeux du monde athée”
      et là on est bien d’accord !
      tu sais que l’essentiel est “de rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien”
      concrètement lors d’un baptême, le prêtre doit avertir les parents de l’importance de la prière du soir , de l’importance de supprimer la TV, de l’importance de les éloigner de la consommation, du Dieu argent, ce n’est pas à eu de choisir les produits, etc.
      Tout ceci, correspond au” laissez venir à moi les petits enfants” de Jésus

    • @ Pie XII
      Moi aussi le pape François m’inquiète. Ce qui est symptomatique, c’est le pharisianisme, le formalisme hypocrite chez ce dévot “réac catho”, émettre une réserve par rapport au pape ,c’est de l’irrespect ! pourquoi? Le pape est-il Dieu le père?
      Vatican II appartient au passé, l’avenir c’est rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien comme disait Benoit XVI. L’Eglise a-t-elle un avenir en Europe? Voilà la seule vraie question qui mérite d’être posée ! Le François répond-il à cette exigence? je crois que non ce n’est pas de l’irrespect , c’est de la douleur, de l’amertume !

  16. Henri Peter

    Sans prendre parti sur le fond du débat où je n’ai pas compétence, j’écoute avec beaucoup d’attention et de respect l’abbé Barthe.
    je trouve en revanche inadmissible qu’un “catho réac “ou non se permette de juger globalement les autres sur leur manque de charité. C’est inadmissible et blessant . La charité fraternelle s’adresse à une personne. qu’on va voir , elle ne se défausse pas sur un groupe nommé. trop facile et injuste. .
    Que ce catho relise en toute charité l’évangile! Quant à sa fille elle” devait alors en parler directement plutôt que de transmettre un jugement réducteur et manquant alors à la plus élémentaire charité chrétienne; Il n’est pas trop tard pour elle pour faire retour sur elle-même.

  17. eljojo

    C’est quand même triste de voir autant de chrétiens s’étriper uniquement parce qu’ils ne parlent pas de la même chose.

    En effet, la “culture contemporaine” est loin d’être univoque. Comme toute oeuvre humaine quelle que soit l’époque, elle a ses grandeurs et ses limites.

    Ainsi, si par culture contemporaine on entend désir d’émancipation des peuples, de démocratisation de la culture, de libertés individuelles et d’objectivité scientifique, alors lire l’évangile à sa lumière est très positif.
    En revanche, si par culture contemporaine on entend argent roi, exploitation du pauvre, mépris des racines et individualisme forcené, alors clairement la suivre ne peut que mener à l’échec.

    Et justement Vatican II fait cette distinction, ce discernement (gardez ce qui est bon, dit Saint Paul), pour voir ce qui, dans la culture contemporaine, mérite d’être encouragé, et ce qui doit en revanche être émondé.

    Tout, que ce soit l’évangile ou la tradition, s’ancre dans une culture, dans un contexte. Et tout doit donc être traduit pour pouvoir être transmis dans un autre contexte, dans une autre culture. Et, plus encore, ce nouveau contexte permettra à l’évangile et à la tradition de révéler quelque chose que l’on n’avait pas encore découvert, ou que l’on avait oublié.

    En ce qui concerne Vatican II, il a permis de remettre en valeur quelques éléments essentiels de la foi chrétienne, tels la primauté absolue de la conscience (au sens newmanien du terme, c’est à dire le lieu intime ou l’homme est face à Dieu en lui), l’importance de la dimension communautaire dans l’Eglise dans la collégialité (qui complète la primauté du Pape) et la participation active des fidèles tant à la liturgie (Pie II déclarait déjà dans Mystici Corporis Christi qu’ils offrent le Sacrifice du Christ par les mains du prêtre) qu’à la vie de l’Eglise (l’évangélisation sans les laïcs est vouée à l’échec), et même à son enseignement (Securus judicat orbis terrarum déclarait Saint Augustin, repris par le Bienheureux cardinal Newman).

    Et pour la liturgie, il faut se rappeler qu’elle est basée sur deux dimensions dogmatique d’une part (la transsubstantiation) et évangélique d’autre part (la Cène comme repas partagé). Les deux dimensions sont aussi essentielles l’une que l’autre, et force est de constater que le caractère communautaire de la Messe avait quelque peu disparu au fil des siècles du fait de sa dogmatisation de plus en plus poussée pour contrer le protestantisme, et du fait du décalage culturel de plus en plus fort entre la liturgie et la culture de la société où elle est célébrée.
    Dans cette perspective, malgré ses limites, la réforme de Paul VI était absolument nécessaire, car, comme le disait Joseph Ratzinger à l’époque: « Cette subordination à l’étiquette de cour aboutit par la suite à une véritable fossilisation de la liturgie qui est ainsi passée du statut d’histoire vivante à celui de pure conservatoire des formes, ce qui condamnait en même temps la liturgie à un inévitable dessèchement intérieur. »

  18. Maurice

    La « relecture de l’Évangile » ?
    N’est-ce pas verser dans le protestantisme ?! Car vouloir autre chose que ce qui est, c’est vouloir un schisme par rapport à la tradition.
    Vouloir du moderne ou dans l’air du temps pour moins perdre de fidèles ou en refaire venir, n’est-ce pas faire du commerce comme le font des grandes surfaces ? Que serait notre religion si cela avait été le cas au fil des siècles ? Pensons y un peu.

    • à réac
      père de famille nombreuse , la réussite éducative avec des enfants chrétiens , la transmission des valeurs révèle un enseignement évangélique et un exemple donné car “on enseigne ce que l’on est…”
      dans cette période de déchristianisation, réac , tu dois nous confier ta recette. Comment as-tu procédé pour mettre Dieu à la place centrale dans votre pette Eglise , votre vie de famille au quotidien ?
      Je te félicite d’avoir su lutter contre le tsunami.
      cordialement

      • Benoit

        A Oizel

        «On enseigne ce que l’on est… ». Voilà un propos qui permet d’avancer dans notre réflexion mutuelle.

        Michel Menu disait en effet (ce qui s’est vérifié avec mes 6 enfants) :
        * Si tu veux être chef un jour,
        * Pense à ceux qui te seront confiés,
        * Si tu ralentis, ils s’arrêtent.
        * Si tu faiblis, ils flanchent.
        * Si tu t’assieds, ils se couchent.
        * Si tu critiques, ils démolissent.
        Mais…
        * Si tu marches devant, ils te dépasseront.
        * Si tu donnes la main, ils donneront leur peau.
        * Et si tu pries, alors, ils seront des saints.

        Mon secret (si cela en est un) est simplement de prier tous les jours et de pratiquer en vérité (Foi et Charité) avec l’aide de l’église actuelle (pas celle du passé, qui d’ailleurs n’était pas parfaite).
        La messe fréquente (voire quotidienne quand c’est possible) est une vrai nourriture.
        Et je remercie Vatican II de nous permettre de mieux vivre (avec notre intelligence et notre cœur) le Saint Sacrifice de la Messe. Car si je pratique le grégorien presque tous les dimanche et comprends donc le latin, ma langue maternelle permet de mieux participer (en esprit) aux prières du célébrant.

        • @Benoît
          je préfère ce pseudo au précédent, en effet il rappelle qu’un tsunami balaie les églises en Europe et qu’il convient de rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien.
          Merci pour cette belle citation de Michel Menu qui va dans ce sens.
          Instit, je citais Jules Ferry ” on enseigne ce que l’on est , soyez des hommes, etc.”
          “Si tu pries ,ils seront des saints ” c’est meilleur pour une réflexion chrétienne!
          Mgr Barbarin a déclaré: “la disparition de la prière du soir en famille correspond à l’apparition de la TV”
          Le “laissez venir à moi les petits enfants” a disparu à cette époque. Des programmes comme Bonne nuit les petits viendront prendre la place centrale de Dieu dans leur vie. Sachant “que tout se passe avant 6 ans” Dodson “ou bien avant 4 ans ” Dolto

          …”Mon secret (si cela en est un) est simplement de prier tous les jours ”

          Le soutien de la prière est plus que jamais nécessaire et significatif spécialement de votre part, chères familles. En effet, cette Assemblée synodale vous est consacrée d’une façon particulière, à votre vocation et à votre mission dans l’Église et dans la société, aux problèmes du mariage, de la vie familiale, de l’éducation des enfants, et au rôle des familles dans la mission de l’Église. Lettre du pape François aux familles…Toutefois, s’il manque l’amour, il manque la joie, et l’amour authentique c’est Jésus qui nous le donne : il nous offre sa Parole, qui éclaire notre route ; il nous donne le Pain de vie, qui soutient la fatigue quotidienne de notre chemin…”
          Le pape n’évoque pas l’impact de la TV, de la consommation qui prend la place centrale de Dieu dans nos vies au quotidien comme dit Benoît XVI. Ce dimanche, j’assistais à un baptême, je regrette que l’Eglise n’avertisse pas du danger que cela représente pour l’éveil à une vie intérieure, une spiritualité. Mes interventions sur ce site sont motivées dans ce seul but car Zanotti par exemple le curé de Marseille qui rend responsable le manque de conviction des prêtres se trompe, je lui ai écrit , il a botté en touche…

          …..”de pratiquer en vérité”
          la TV va à l’encontre de cette pratique: lire TV lobotomie de Desmurget si le terme de lobotomie te paraît trop fort, il est justifié par A.Vingt-Trois dans la vidéo de KTO “les nouveaux évangélisateurs”
          …”les gens sont de moins en moins intelligents et cela pose un problème pour l’évangélisation qui s’appuie sur la Raison.”
          « La foi et la raison sont comme deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité. » Jean Paul II

          Je voudrais insister sur l’importance du rôle de la mère qui n’est pas mentionnée dans ton commentaire. Le géniteur devient père par l’amour de la mère…(Je ne retrouve plus la citation de Jean Paul II.)

          Fraternellement dans le Christ

  19. Pingback: Le pape François vient-il de fixer le calendrier de la chute de Rome, en donnant même une  » deadline  » à la révélation du secret de Fatima ?… « CRIL17 INFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *