Les laïcs chrétiens ne sont-ils bienvenus à l’Assemblée qu’à condition d’être pro-avortement?

Download PDF

 

J’ai reçu hier cette dépêche de l’AFP, qui me laisse pantois, et dont voici le premier
paragraphe.

PARIS, 1 juin 2010 (AFP) – 19h55 heure de Paris – Un “mouvement de laïcs chrétiens” anti-avortement a tenu une
réunion le 20 mai dans une salle de l’Assemblée nationale réservée auprès de l’UMP, a-t-on appris mardi dans l’entourage d’un député UMP, Jacques Remiller.

Vous aurez noté le ton légèrement (oh, très légèrement) réprobateur de l’agence de presse d’Etat. Pourtant, le
“mouvement de laïcs chrétiens” en question est la Fondation de service politique qui n’a rien “d’extrémiste” (elle publie notamment la très intéressante revue “Liberté politique”).

Et il n’était pas absurde que ledit mouvement se réunisse à l’Assemblée, puisqu’il s’agissait de parler
politique, en l’occurrence de débattre à partir du livre de François Billot de Lochner “12 mesures pour 2012”.

Doit-on déduire de cette dépêche si délicatement outrée que les laïcs chrétiens ne sont bienvenus à l’Assemblée
que s’ils sont pro-avortement? Ou bien que l’avortement n’est pas une question politique? Ou bien encore qu’elle ne regarde pas les laïcs chrétiens?