Benoît XVI supprime l’abbaye cistercienne de Santa-Croce-in-Gerusalemme de Rome

Download PDF

Par décret de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, approuvé par le Saint-Père – aujourd’hui même semble-t-il –, l’abbaye cistercienne Santa-Croce-in-Gerusalemme de Rome. L’abbaye avait fait l’objet d’une visitation apostolique à la suite de nombreux abus, notamment liturgiques, de son caractère mondain et intrigant, des viols incessants de la règle de clôture et de la discipline cisterciennes, constatés depuis des années. Dès juin 2009, l’excentrique Père Abbé Simone Fioraso avait été relevé de son abbatiat par la Congrégation du culte divin et de la discipline des sacrements, une décision qui s’était accompagnée du départ forcé de plusieurs autres moines cisterciens de cette abbaye où l’ordre était établi depuis cinq siècles. Les cisterciens encore présents seront dispersés dans d’autres monastères.

2 comments

  1. Mfontaine

    Enfin!…On réagit!
    Habituellement, c’est plutôt “Chuuuuttt” dans ces domaines-là! Fô pas faire de vagues…bougez pas le bateau et pendant ce temps il y a plein de souffrances dûes à de tels comportements dans les monastères parfois (pas toujours mais m^me rares, on devrait réagir)et évêques et pretres à qui on en parle font la sourde oreille. Quand viendront à la Lumière les ténèbres de certains de ces lieux? Pauvre Jésus! Il continue d’être bafoué par les siens

  2. Excellent ça!!!
    Je me souviens, il y a encore peu de temps de cela, d’un prêtre ami, membre d’un institut “Ecclesia Dei” pour lequel j’avais été chargé de prendre contact avec la sacristie de la Basilique Sainte Croix en Jérusalem, afin qu’il puisse y célébrer sa Messe (dans la forme extraordinaire bien évidemment) le 3 mai, fête de l’Invention de la Sainte Croix (importante pour son Institut): malgré la présentation de son celebret – signé d’un cardinal – le sacristain, brave homme plein de bienveillance pour la Messe latine traditionnelle, avait demandé la plus grande discrétion et suggéré un horaire tel que les moines de la susdite abbaye ne puissent pas se rendre compte qu’une Messe “de St Pie V” était célébrée “chez eux”!!!

    Et cette bonne nouvelle suscite aussi pour moi cette question : le Saint-Siège va-t-il agir de la même manière avec les évêques qui, en France, donnent eux mêmes l’exemple des fantaisies liturgiques, se livrent à des abus de pouvoir et violent la discipline ecclésiastique?
    Utinam!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *