Controverse autour de la natalité et du malthusianisme

Download PDF

On pourrait penser que tous les catholiques sont favorables à la vie et donc à la natalité. Mais le vaticaniste Sandro Magister nous a récemment offert les pièces d’une controverse entre collaborateurs de la curie: Le Professeur Ettore Gotti Tedeschi, président de l’Institut pour les Œuvres de Religion, considère que la cause première de la […]

Lire la suite!

3 comments

  1. Isabelle MALBOS

    certains ont ainsi l’art de manipuler les esprits ! On nous dit bien que “l’avortement n’influe pas sur la courbe de la natalité” pour, en fait, cautionner ces meurtres d’enfants etc.On dira aussi que “ce n’est qu’un morceau de chair” et les femmes qui sont plus honnêtes avoueront “je ne veux pas de cet enfant” etc.etc. je pense aussi à l’artiste qui a peint une pomme et qui a intitulé son oeuvre : “that is not an apple” (“ça n’est pas une pomme”) Des intellectuels applaudiront l’ensemble tout comme des savants se gargarisent de mensonges et c’est ainsi que la dite élite pervertit le jugement de bien des gens ! Il me semble que c’est extrèmement grave et dangereux

  2. Ghalloun

    Désolé, mon précédent commentaire était au sujet de l’article suivant : le consistoire des cardinaux.

    C’est un sujet économique, et l’économie est une science très complexe.
    Je vois deux principes opposés : un lieu limité, la terre, ne peut supporter une augmentation continue d’être humains, car une augmentation continue, une droite dirigée vers le haut, par exemple, tend vers l’infini. C’est un principe mathématique.
    L’autre principe, c’est l’injonction biblique “croissez et multipliez.”
    En mathématique, il existe des courbes qui croissent toujours mais sont bornées. La borne s’appelle l’asymptote. Une caractéristique notable, c’est que la courbe n’atteint jamais sa limite, mais s’en rapproche indéfiniment. Exemple : y = sqrt(x^2 -2x) – x +2 tend vers 1 pour x >0

    Je pense personnellement que ce qui serait intéressant, c’est d’explorer les enjeux philosophiques, anthropologiques et théologiques du “croissez et multipliez”.
    D’ailleurs, on remarque que ce n’est pas “multipliez” seul, mais “croissez” aussi. Que signifie croître? Peut-être que nous sommes venus à un moment où il nous faut plus croître et un peu moins nous multiplier?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *