Les hostilités internes et externes à l’IOR

Download PDF

Le vaticaniste sandro Magister, que j’ai souvent cité dans ce blogue, apporte quelques éclaircissements dans la confusion qui règne actuellement autour de l’IOR et de l’enquête pour blanchiment qui la vise. J’y relève ces quelques extraits suggestifs:

“Les mêmes autorités [vaticanes] ont également garanti que “l’IOR n’a ouvert aucun nouveau compte qui ne respecte pas les règles édictées par la Banque d’Italie”.
Mais qu’en est-il des comptes anciens ? Bien évidemment, ces comptes aux titulaires mal définis et aux mouvements suspects, qui ont marqué les pages noires de l’histoire de l’IOR, n’appartiennent pas tous et uniquement à son passé.
On sait que, depuis que Gotti Tedeschi est président, beaucoup de comptes d’une transparence douteuse ont été fermés et que beaucoup d’autres ont été régularisés. Mais l’incident judiciaire de ces jours-ci – comme d’autres irrégularités découvertes il y a quelques mois dans des comptes IOR ouverts à l’agence de la banque Unicredit de la via Conciliazione, à Rome – a révélé que des zones obscures subsistent. […]
C’est comme si, dans cette banque, l’action de certains systèmes et individus perturbait et freinait encore maintenant le travail de nettoyage et de rationalisation effectué par le nouveau président. Il faut rappeler que Gotti Tedeschi, quand il est arrivé à l’IOR il y a un an, n’a amené avec lui aucun nouveau collaborateur : le personnel avec lequel il travaille était déjà présent à la banque du Vatican avant son arrivée.
À ces obstacles et freins internes il faut ajouter les actions hostiles à l’IOR que mènent des acteurs extérieurs et qui sont également visibles dans le déroulement de l’affaire. […]
Les autorités vaticanes et Gotti Tedeschi lui-même ont reconnu que “le problème a été provoqué par une incompréhension en cours de clarification” entre l’IOR et le Credito Artigiano.
Mais si neuf mois n’ont pas suffi pour clarifier une simple “incompréhension” entre deux banques habituées à opérer de concert dans le passé, c’est le signe qu’aux manquements de l’IOR s’est ajouté un nouveau comportement, hostile, de la banque dépositaire du compte.”

Je disais hier que je tremblais en lisant les nouvelles relatives à ce sujet. Sandro Magister, avec sa parfaite maîtrise de faits extraordinairement complexes, ne me rassure pas vraiment!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *