Des mollahs interdisent de s’opposer à la loi anti-blasphème

Download PDF

Lu dans le quotidien Présent, via le Salon beige:

“Après l’assassinat du gouverneur du Penjab, Salman Taseer, opposant à la loi interdisant le blasphème, 500 mollahs ont publié un communiqué :
«Il ne saurait y avoir aucune expression de deuil ou de sympathie pour la mort du gouverneur, et ceux qui soutiennent ceux qui ont blasphémé sont eux-mêmes coupables de blasphème.»”

Ne haussons pas trop vite les épaules… Je rappelle que la plus haute personnalité à avoir réclamé la suppression de cette loi anti-blasphème (et qui se trouve donc, si je comprends bien, être le “blasphémateur” en chef) n’est autre que le Pape. Or, il suffit de rappeler l’attentat contre Jean-Paul II pour savoir que ce genre de fatwas peut fort bien inspirer un dingue. Encore une occasion de prier pour le Pape… et naturellement pour Asia Bibi et les chrétiens du Pakistan.

2 comments

  1. daniel

    En somme, l’inquisition musulmane est à l’oeuvre et cela ne choque aucun humaniste.
    – Comment qualifie t’on un blasphème (qu’est-ce que c’est) ?
    – Comment s’assure t’on de la réalité du fait de blasphème ?

    Imaginons qu’un pays jette en prison sans jugement des musulmans qui parlent publiquement de leur foi ou que des tueurs incités par le Vatican exécutent les personnes qui ont écrit que Jésus n’a pas de réalité historique, ou qu’il n’est pas fils de Dieu, ou qu’il était homosexuel, ou que les évangiles ne sont pas la Vérité, ou que les catholiques sont des fauteurs de guerres, qu’on interdise la possession du Coran, qu’on fasse fermer les écoles coraniques (comme le gouvernement Turc a fait fermer le dernier séminaire orthodoxe), qu’on exige du poisson le vendredi dans toutes les écoles, qu’on obtienne des heures d’ouverture des piscines réservées aux chrétien, que nos manuels scolaires traitent les musulmans de mécréants (comme c’est le cas en Egypte contre les Coptes), etc …
    et que cela ne fasse pas la Une des journaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *