Dialogue interreligieux: des musulmans contre les blasphèmes insultant Notre-Seigneur Jésus-Christ

Download PDF

Nous allons naturellement revenir sur le discours de Benoît XVI à la journée d’Assise, mais je voudrais attirer votre attention, amis lecteurs, sur une forme de dialogue interreligieux, à laquelle on ne pense pas spontanément: autant on songe facilement à la défense conjointe de la loi naturelle (ce qui avait donné d’excellents résultats aux conférence de Pékin ou du Caire, lorsque le Vatican et les pays islamiques avaient lutté ensemble contre l’avortement de masse, “laïc, gratuit et obligatoire”), autant on ne pense que Notre-Seigneur étant, pour les musulmans, un grand prophète, peut être aussi défendu par des musulmans.

Une information parue sur l’Observatoire de la christianophobie (ici et ) et sur Nouvelles de France a été trop peu signalée par les médias français: plusieurs organisations musulmanes, dont Forsane Alizza, d’obédience plutôt radicale, ont appelé à protester contre le monstrueux “Sur le concept de visage du Fils de Dieu”.

Vous pouvez lire la déclaration de Forsane Alizza (ce qui veut dire, je crois, “les cavaliers de la fierté” en arabe) ici.

3 comments

  1. Roy Gabriel

    Ce que m’ont inspiré les propos de Mgr Vingt-Trois sur Radio Notre Dame

    Monseigneur
    1) dire que ” ça peut être blasphématoire ou pas blasphématoire… ” c’est ne pas appeler un chat un chat ( voyons ” jeter des excréments sur l’image du Christ ” ce n’est rien ?! ) Voilà bien un total aveuglement ou au moins ” une bien grande naïveté ” !
    2) pour ne pas avoir sur le dos ” a) les tacticiens et les idiots sympathiques ” ni b) les lefèbvristes qu’ ‘il n’aime manifestement pas, l’ archevêque de Paris ne devrait-il pas ( tout en rappelant l’esprit de l’évangile ) OSER protester CLAIREMENT contre cette attaque évidente ( dans un communiqué par exemple ? Notre pays serait-il ce qu’il est si certains évêques au cours de l’histoire n’ avaient pas abandonné une attitude aussi frileuse?
    Je vous le dis respectueusement : vous n’étiez pas dans vos bons jours……Du courage voyons. Reprenez-vous….
    Père Gabriel Roy missionnaire en Asie

  2. Bonjour.

    Je ne pense pas que cela ait à voir avec le dialogue interreligieux. Jésus (Issa) est pour les musulmans non le Dieu incarné ni le Messie, mais un prophète de l’islam. Les outrages à sa personne doivent donc normalement être vécues par eux comme des outrages à l’islam. Là me semble être la vraie raison de leurs réactions. La figure de Jésus n’appartiendrait-elle qu’aux chrétiens, que la doxa islamique considère comme des infidèles sinon même des chiens, serait douteux de les voir s’unir à nos réprobations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *