Eviter l’isolationnisme sacral ou laïciste

Download PDF

Tout à l’heure, le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, le RP Laurent Mazas, directeur du Parvis des gentils, et Stanislas de Laboulaye, Ambassadeur de France près le Saint-Siège, ont présenté l’initiative du Parvis des gentils, deux jours de dialogue à Paris entre croyants et non croyants (les 24 et 25 mars prochains).
Le cardinal Ravasi a ainsi présenté l’initiative:

“Le symbole de séparation sacrale, d’apartheid, que représentait la balustrade du parvis des gentils a été éliminé par le Christ qui ne voulait aucune barrière afin que juifs et non juifs se rencontrent dans l’harmonie”. Aujourd’hui, “croyants et non croyants qui se placent sur des terrains différents ne doivent pas se replier dans un isolationnisme sacral comme laïciste, dans l’ignorance de l’autre ou pire en se lançant des attaques méprisantes ou des accusations, comme le voudraient les fondamentalistes des coalitions respectives. Certes, on ne doit pas niveler les différences, liquider les divergences de conceptions, ignorer les discordes… Ceci dit, les pensées et les paroles, les œuvres et les choix peuvent être confrontés et même se rencontrer.. On pourrait adopter entre les chrétiens et les gentils d’aujourd’hui la technique du duel… Ce que le projet appelé Parvis des gentils veut proposer est, au contraire, un duo dans lequel les voix peuvent appartenir aussi aux antipodes sonores, comme la basse et le soprano, et qui pourtant réussissent à créer une harmonie sans renoncer à leur identité propre, c’est à dire…sans se décolorer dans un vague syncrétisme idéologique”.

1 comment

  1. Benoît Lobet

    On ne peut que souscrire à cette déclaration et à l’initiative de ce dialogue, auquel du reste le pape lui-même prendra part par video interposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *