La “Communion” anglicane tente de conjurer son éclatement

Download PDF

Un synode anglican réuni à Londres doit se prononcer aujourd’hui sur un texte visant à prévenir l’éclatement de la “Communion” anglicane, après les décisions, disons “controversées”, de cette “Communion”, relatives à l’ordination des femmes et des homosexuels. Ce texte sur lequel les anglicans planchent depuis 2003, s’il est voté, n’entrerait en application qu’en 2012. En toute hypothèse, il arrivera trop tard: les clercs anglicans les plus traditionnels sont en train de passer à l’Eglise catholique romaine… réalisant ainsi le but ultime de l’oecuménisme: l’union des chrétiens au sein de l’unique Bercail du Christ (restant sauves leurs légitimes traditions).
NB: est-il besoin de préciser que je ne me réjouis nullement des difficultés de la “Communion” anglicane? Et que je me réjouis simplement du fait que ces difficultés permettent à certains de franchir… le Rubicon, avant de marcher sur Rome!

2 comments

  1. Jean-Claude Chevalier

    les anglicans reviennent au bercail… certaines décisions ne cadrent plus. L’Église anglicane tente d’éviter la dérive… mais attention… celà pourrait arriver à d’autres…quand des commentaires du plus haut niveau sur de virtuelles utilisations du condom se répandent comme une trainée de caoutchouc….

  2. AUCOUTURIER Claude

    Pourquoi ce rejet des femmes et des homosexuels par l’ Église

    Les femmes et les homosexuels ont été crées par Dieu (comme toutes les créatures de ce monde).

    Les homosexuels peuvent – ils changer leur nature ? Dispose – t – il d’ un libre arbitre pour le faire ?
    Toutes les recherches scientifiques montrent que la réponse à ces deux questions est non.
    Donc si Dieu les a crées tels qu’ ils sont, pourquoi les condamner, pourquoi les rejeter comme vient de le faire le Pape?

    Pour ce qui concerne les femmes, depuis le Concile de Nicée l’ Église a admis qu’ elles avaient une âme, et on comprend mal pourquoi plusieurs siècles après elles sont toujours exclues de la prêtrise et des postes de responsabilité dans l’ Église.

    L’ ostracisme dont sont victimes les femmes et les homosexuels (elles) dans l’ Église est – il conforme au message du Christ qui est d’ amour de paix et de tolérance ?
    L’ épisode de la femme adultère le montre : “Que celui qui n’ a jamais péché lui jette la première pierre…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *