Petit débat à propos de la théologie des religions

Download PDF


Après la publication d’extraits du chat Lully, un lecteur, que je remercie vivement, m’a adressé ce commentaire sévère, mais intéressant, que je vous propose avec quelques commentaires de votre
serviteur:

Votre chat
miaule les thèses, douteuses, du christianisme implicite de Karl Rahner, celles qui sont le soubassement théologique non pas des écrits de J. Ratzinger mais bien plutôt des plus dangereuses
élaborations des “théologies des religions”. La notion de “pierre d’attente” est, en soi, contestable : c’est une relecture après coup. J’aimerais par ailleurs avoir des preuves que les chrétiens
de l’Antiquité tardive et du Haut Moyen Âge éprouvait une admiration éperdue pour les manifestations païennes. Il me semble que l’histoire – pas les rêves anachroniques d’un chat – démontre très
exactement le contraire de cette thèse. 

Il faudra aussi que le félin fantasmeur se souvienne que l’Église ne voit aucune opposition entre l’histoire de
l’Église et la foi, que prêter à nos ancêtres des divagations manifestement postérieures n’est aucunement respectueux et sûrement pas encouragé par le Magistère.
Karl Rahner, Claude Geffré, Raymond Panikkar et Jacques Dupuis au IVe-Xe siècles, vraiment il faut être chat pour “rêver” l’histoire du christianisme ainsi. Rêve ou cauchemar plutôt … car cette
thèse, fort contestable sur le plan scientifique, a servi de base à une dévaluation radicale de la Mission et de l’évangélisation. Au XXe-XXIe siècles bien sûr, car nos ancêtres n’auraient jamais
eu l’idée de mettre la Bonne Nouvelle sous le boisseau.”

Personnellement, il me semblait que, dans certains écrits patristiques, notamment ceux de l’école d’Alexandrie,
on parlait de “semences du Verbe”. Je ne suis d’ailleurs pas certain que le fait de reconnaître des vérités partielles dans tel enseignement païen soit un frein à offrir la Vérité intégrale.
Enfin, j’ai peut-être mal compris ce que disait ce chat, mais il m’avait semblé qu’il protestait précisément contre l’idée que l’Eglise se serait mise à la remorque du paganisme.

Le sujet étant complexe et important, vos commentaires, amis lecteurs, seront les bienvenus!