Un nouvel oecuménisme

Download PDF

Réagissant aux attaques médiatiques (entre autres celles de l’AFP) dans mes articles des 17 et 18 janvier,
je n’ai pas eu le loisir d’aborder le fond de la déclaration de Benoît XVI sur l’oecuménisme. Voici ce qu’en dit l’agence VIS : « Le Cardinal Préfet William Joseph Levada et la Congrégation pour la
doctrine de la foi ont été reçu par le Saint-Père à l’occasion de leur session plénière. Dans son discours, Benoît XVI a souligné combien, par le biais de sa promotion de la fidélité doctrinale, ce
dicastère collabore au ministère d’unité de l’Église, confié en premier lieu au Pape. Cette unité, qui est avant tout unité de foi, “est d’abord soutenue par le dépôt sacré dont le Successeur de
Pierre est le premier défenseur… Il s’agit d’un service incontournable, dont dépend l’efficacité de l’action évangélisatrice de l’Église jusqu’à la fin des temps. L’Évêque de Rome…doit sans
cesse proclamer que Jésus est le Seigneur. Sa Potestas Docendi implique l’obéissance à la foi pour que la vérité, qui est le Christ, continue de briller dans toute sa grandeur… et qu’il
n’y ait qu’un seul troupeau groupé autour du Pasteur unique”. L’objectif du témoignage commun de la foi des chrétiens “est donc prioritaire pour l’Église de toujours… Dans cet esprit je compte
tout particulièrement sur ce dicastère pour surmonter les questions doctrinales qui freinent encore la pleine communion de la Fraternité St. Pie X avec l’Église”. Puis le Pape a remercié la
Congrégation pour son action en faveur “de l’intégration de groupes et de fidèles anglicans à la vie de l’Église catholique”, telle que prévue par la constitution apostolique Anglicorum
cœtibus
”. Leur fidèle adhésion “à la vérité reçue du Christ et proposée par le Magistère n’est aucunement contraire au mouvement oecuménique. Elle montre au contraire que le but final est la
communion pleine et visible de tous les disciples du Seigneur”. »
On notera plusieurs points importants sur la définition de l’oecuménisme :
1) Il s’agit d’une « unité de foi » et il n’est donc pas question de “brader” la vérité sous prétexte d’unité. 2) Il s’agit d’une unité, dont le premier responsable est le successeur de saint
Pierre et il n’est donc pas question de brader la structure hiérarchique de l’Église sous prétexte d’unité.
3) Le but final est indiqué par ce que dit Benoît XVI à propos d‘Anglicanorum cœtibus: l’union de tous les chrétiens au sein de l’unique Église du Christ, sous la conduite du Pape (puisque
la démarche des anglicans qui rejoignent l’Église romaine n’est « aucunement contraire au mouvement oecuménique » mais contraire est révélatrice du « but final », c’est bien que le but final du
mouvement oecuménique est la réunion au sein de l’Église romaine).
De toute évidence, Anglicanorum cœtibus comme les discussions doctrinales avec la FSSPX donne une “coloration” nouvelle à l’œcuménisme.

Source : VIS