Une génération de déracinés… mais pieux!

Download PDF

Dans son discours aux recteurs de séminaires pontificaux, dont j’ai déjà parlé ici, Mgr Jean-Louis Bruguès, secrétaire de la congrégation pour l’Education catholique, a évoqué un problème majeur de l’époque
actuelle: l’ignorance religieuse des jeunes séminaristes.

“Les jeunes qui se présentent dans nos maisons de formation ne connaissent plus rien ou presque de la doctrine catholique, de l’histoire de l’Eglise et de ces usages.”

Pour répondre à cette inculture, Mgr Bruguès propose de programmer une année de propédeutique, pour découvrir le Catéchisme de l’Eglise catholique.

Ce manque de racine dans la Tradition catholique est évidemment une source d’inquiétude. Cela peut aussi être une chance, comme le remarque l’auteur:

“Les jeunes qui viennent à nous savent qu’ils ne savent pas; ils sont humbles et désireux d’assimiler le message de l’Eglise. On peut vraiment travailler avec eux. Leur inculture offre cet
aspect positif: ils ne véhiculent plus avec eux les préjugés négatifs de leurs aînés.”

Prions pour que cet aspect positif l’emporte! En tout cas, voilà, me semble-t-il, une vision fort exacte des séminaristes actuels: pieux, désireux de servir l’Eglise et désireux de découvrir sa
Tradition, dont ils ont été privés par l’attitude anti-doctrinale criminelle de leurs aînés. Décidément, dans l’Eglise comme ailleurs, il est temps d’en finir avec l’esprit de mai 68!