La beauté de la liturgie et les cinq sens

Download PDF

Je découvre sur le blogue de mon confrère Frédéric Mounier, envoyé permanent de « La Croix »à Rome, un article enthousiaste à propos de la consécration par Benoît XVI de la Sagrada Familia: « Dans ce décor unique, la (rare) liturgie de consécration se déploya de façon très sensuelle : le feu, l’huile, l’encens, la lumière ont été […]

Lire la suite!

3 comments

  1. Isabelle MALBOS

    N’oublions pas la grande pauvreté du saint curé d’Ars et la Beauté, la richesse de ses objets et vêtements liturgiques ! ” A Lui,(le Seigneur)… haute gloire, louange éternelle”

  2. Claude Timmerman

    Euh???
    “Dans ce décor unique, la (rare) liturgie de consécration se déploya de façon très sensuelle : le feu, l’huile, l’encens, la lumière ont été conjuguées par le pape pour donner un sens vital au lieu.”
    Etes vous sûrs que Frédéric Mounier ne s’est pas trompé de journal pour son article?
    Nous parlons bien de la consécration d’une cathédrale non? De l’écrasant mystère de la transsubstantiation dont ce lieu consacré sera le siège? De la gloire de Dieu magnifiée par la grandeur de ce nouveau lieu de culte? De la prière sublimée du peuple de Dieu et des grâces que l’assistance ne peut manquer de recevoir à l’occasion de cette cérémonie? De la symbolique associée aux Saintes Huiles et à l’encens dans la liturgie catholique?…
    NON! Pas exactement visiblement!
    On nous parle de la “sensualité des éléments” associés pour “donner un sens vital”…Sommes-nous là dans la relation à Dieu transmise par la liturgie catholique ou plutôt dans l’explication de la symbolique lors du déroulement du rituel d’un culte naturaliste païen???
    Effarant!

  3. Arnold

    M. Timmerman : Vous semblez oublier que le Christ lui-même s’est incarné, a pris chair et est lui-même devenu sensible aux sens humains et que les sacrements parlent effectivement aux sens : c’est central dans la foi catholique et votre propos ne fait en réalité que reprendre la réaction de Luther et de Calvin qui auraient voulu une Eglise désincarnée !
    Ce qui est effarant, c’est qu’un catholique semble ignorer que le Christ est la Vie et qu’Il donne effectivement le sens vital de toute notre existence…
    C’est incroyable la persistance de cette tendance cathare chez les tradis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *