Le cardinal Lehmann et l’évangélisation des Juifs

Download PDF


J’ai parlé le 10 avril  des entretiens que le philosophe Robert Spaemann a accordés à l’éditeur français Stephen de Petiville.
J’y lis encore ceci, qui me semble un débat fondamental:

“Un autre point m’inquiète: il concerne la déclaration du cardinal Lehmann à l’occasion du quarantième
anniversaire de la déclaration Nostra Aetate. Il dit que pour les juifs le baptême n’est pas nécessaire. Certes il concède qu’il puisse y avoir quelques conversions, mais le chemin normal ne doit
pas mener les juifs à l’Eglise. L’Eglise n’est plus l’Eglise des juifs et des païens, mais seulement l’Eglise des païens. Tout cela n’a aucun sens: il me semble au contraire qu’il faudrait dans
les églises laisser le premier banc pour les juifs. C’est comme pour l’enfant prodigue dont le frère aîné ne veut plus venir à la fête. Il n’appartient pas à la communauté, mais il reste invité.
Le fils prodigue devrait dire: “Voici, mon frère, ta place.” Mais non, c’est comme si l’enfant prodigue disait à son frère: “Nous n’avons pas besoin de toi. Tu as ta propre relation avec le père.
Cela ne nous regarde pas.” Les païens doivent se convertir, mais non les juifs. C’est la pire forme d’antisémitisme que de dire que le Christ s’est fait homme non pour les juifs, mais uniquement
pour les païens.”