Papolâtrie ou défense de l’Eglise?

Download PDF


Récemment, j’ai entendu un prêtre déclarer qu’il trouvait que les défenses de Benoît XVI – notamment sur
internet – étaient un peu trop émotionnelles, ou affectives.

J’avoue que c’est aussi ce que j’ai pensé. Je ne suis jamais très à l’aise avec le culte de la personnalité, et
certains éloges du Pape m’ont toujours paru un peu trop enthousiastes (même si je suis bien conscient que, surtout dans une ère de communication à outrance, il est bon et utile de présenter des
personnes vivantes à admirer et à applaudir et que le successeur de saint Pierre est naturellement fort bien placé pour cela)

Mais je me suis décidé à m’associer, à mon rang de petit blogeur, à la campagne de riposte, pour une, et une
seule, raison: derrière les vilénies sur Benoît XVI, c’est l’Eglise catholique qui est attaquée, avec sa doctrine et sa défense de la loi naturelle. Le comte de Chambord disait: “Ma personne
n’est rien, mon principe est tout.” Je serais tenté de transposer au Pape: la personne de Joseph Ratzinger est sans nul doute aimable, mais c’est le successeur de saint Pierre, en tant que clé de
voûte de l’Eglise du Christ, que nous défendons prioritairement.

Non, nous ne pratiquons pas la “papolâtrie”, mais non, nous ne laisserons pas insulter notre Mère, la sainte
Eglise!