Épiscopat italien : déclaration malheureuse de son secrétaire

Download PDF

Mgr Nunzio Galantino n’est pas n’importe qui. Ce successeur des Apôtres, a été nommé évêque de Cassano all’lonio (Calabre) par Benoît XVI le 9 décembre 2011, secrétaire général ad interim par le pape François le 28 décembre 2013, intérim confirmé par le même Souverain Pontife et pour cinq ans le 25 mars dernier.

ronaldmcdonaldLe 12 mai, l’évêque a accordé un entretien syndiqué au groupe Quotidiano Nazionale, et qui a été repris par les quotidiens Il Giorno, La Nazione, Il Resto del Carlino. Il y déclare : « Je ne m’identifie pas avec les visages inexpressifs de ceux qui récitent leur chapelet devant les cliniques qui pratiquent l’interruption de grossesse ». Une déclaration doublement malheureuse. D’abord, parce que l’expression « interruption de grossesse » est une invention de l’adversaire pour ne pas utiliser le mot avortement. Une chose qui est interrompue est une chose qui peut être reprise ou remise en marche. La soi disant « interruption de grossesse » entraîne la mort irréversible de l’enfant à naître. Ensuite, par ce dénigrement gratuit et indigne des « visages inexpressifs » de ceux qui prient devant des avortoirs. Faudra-t-il, pour complaire à l’évêque, que ces défenseurs de la vie se déguisent en clown Ronald McDonald ?

30 comments

  1. gipsy

    Au contraire, ceux qui prient dans la rue sont l’expression de leurs convictions. Les inexpressifs sont ceux qui prient chez eux dans le secret de leur chambre.

    • eljojo

      Je rappelle que le Christ lui-même recommande de prier dans le secret de nos chambres. Cela n’exclut pas certaines prières publiques, mais cela disqualifie d’office votre commentaire…

  2. REMOND

    il va bientôt falloir croire les sedevacantistes , c’est sinistre prélats hérétiques ne son ni prêtres ni évêques , mais de vrais loups ravisseurs du troupeau du Seigneur

  3. Buffalo

    L’évêque Cauchon non plus ne s’identifiait pas au visage de Jeanne qui priait devant les remparts d’Orléans, avant de monter à l’assaut…

  4. Yves

    Difficile de juger l’interview à cette seule déclaration prise hors contexte. Je suis donc allé chercher le texte en question. Le voici, en italien, suivi de ma traduction (sans garantie): «Pensiamo alla sacralità della vita. In passato ci siamo concentrati esclusivamente sul no all’aborto e all’eutanasia. Non può essere così, in mezzo c’è l’esistenza che si sviluppa. Io non mi identifico con i visi inespressivi di chi recita il rosario fuori dalle cliniche, che praticano l’interruzione della gravidanza, ma con quei giovani che sono contrari a questa pratica e lottano per la qualità delle persone, per il loro diritto alla salute, al lavoro»

    ce qui peut se traduire par: “Nous considérons le caractère sacré de la vie. Dans le passé nous nous sommes exclusivement concentrés sur l’opposition à l’avortement et à l’euthanasie. Il ne peut pas en être ainsi. Entre ces deux extrémités, il y a toute une existence qui se développe. Je ne m’identifie pas aux visages inexpressifs de ceux qui il récitent le chapelet devant des cliniques qui pratiquent l’interruption de grossesse, mais avec les jeunes qui s’opposent à cette pratique et qui luttent pour la dignité des personnes, pour leur droit à la santé, au travail».

    On peut apprécier ou pas la déclaration complète. Mais je crois qu’il est dangereux de juger une déclaration tronquée.

    • gaudet

      Yves

      Nous vous remercions pour cette traduction de bonne qualité, qui nous permet effectivement d’être confronté au véritable texte prononcé par cette autorité, et non pas fournir des réflexions sur des propos erronés mal interprétés.

      De fait nous constatons que la formule de visages inexpressifs et d’interruption volontaire de grossesse, fut concrètement employée et se trouve scandaleuse à un double titre!

      D’abord il me faut reprendre ici les réactions de virulente et juste colère des autres auditeurs de ce blog, qui ne peuvent légitimement supporter cette cruelle déclaration de mépris à l’égard de braves catholiques, qui tentent de combattre l’horreur de l’avortement avec les faibles et touchants moyens , que la providence leur a laissés.

      Insister sur le teint cireux et inexpressif de catholiques accomplissant leur bouleversant sacrifice devant les cliniques de la mort , n’est pas du niveau d’un prélats de la curie romaine, mais bien plutôt de celui d’un évêque français, maçonnique , progressiste et moderniste qui peuple les rangs, de la fort déplorable conférence des évêques de France , dont Pontier est le digne représentant , de part ses déclarations cruelles répétées contre le comportement spirituel traditionnel des fidèles chrétiens , luttant courageusement contre les lois infâmes de notre pouvoir politique félon et dépravé!

      Nous étions nous catholiques de France déjà légitimement consternés par l’inhumaine froideur des responsables de cette CEF, mais aujourd’hui , nous constatons avec un sentiment de juste révolte identique, que cette absence de compassion et de charité ecclésiale , peut hélas être observée au sein même de la haute curie romaine , comme si le triste exemple de l’épiscopat français, avait étendu sa contamination morale, au sein de notre Eglise , au point d’atteindre les hauts sommets de Rome .

      J’estime que le contenu de cet interview, ou s’affiche un tel mépris à l’égard de la piété émouvante et du courage des braves catholiques dans leur lutte désespérée contre le crime abominable de l’avortement , doit être connu du pape François ,et que ce dernier devrait immédiatement adressé à ce prélats , une ferme et indispensable remontrance !

      Pourrions nous en conclure que le pape n’est pas en mesure de faire régner la discipline doctrinale et morale dans sa proche curie ?

      Par ailleurs l’expression ” interruption de grossesse” est une faute et une erreur grave dans la bouche d’un prélat catholique, car cette formule pourrait se trouver dans celle de n’importe quel vulgaire journaliste de gauche ou crasseux politicard maçon, mais non pas chez un personnage censé défendre les plus hautes vérités de notre sainte Foi !

      La vérité est que nous ne pouvons certainement pas employer le terme ” d’interruption” au sujet de l’avortement , comme s’il s’agissait d’une simple procédure juridique ou administrative, mais uniquement mettre en lumière le fait incontournable d’un crime atroce commis contre un être innocent .

      Là encore retrouver cette formule infâme d’interruption dans la bouche d’un haut responsable catholique , nous permet de prendre toute la mesure de l’immense et insupportable froideur , et indifférence coupable et l’absence de ferveur indigne d’un prélat de la curie vaticane, pour lequel les vertus de charité évangéliques , ne sont plus que lettre morte !

    • Rovidati

      Je suis tout à fait d’accord avec la réaction de Yves. C’est comme dans les médias, lorsque l’on ne prend qu’une phrase d’un texte, le sens peut tout à fait changer. Dans la version d’Yves, la fin est tout de même bien différente de celle donnée au début de cette page.
      Comme quoi, ne réagissons pas toujours rapidement (et souvent négativement), à tout ce que nous pouvons entendre et lire (quand on n’en connait qu’une petite partie).

    • toto

      @Yves
      Même si la déclaration “complète” tempère un peu les propos, elle montre un mépris inexcusable envers ceux qui ont choisi un moyen de lutte contre le mal qui est la prière publique. Mgr Galantino est incapable d’unir les opposants à l’avortement, il les oppose. La CEI sabote depuis quelques années la Marcia per la Vita qui se tient à Rome début mai. Celle de 2014 n’a pas vu le soutien d’un seul évêque italien. C’est pire qu’en France. Les évêques italiens soutiennent une association qui n’a de pro-vie que le nom et qui se garde bien de faire la moindre critique de la loi italienne 194 (qui a dépénalisé l’avortement). Nous avons les mêmes en France: ils passent tout leur temps à saboter et critiquer les actions des associations qui demandent l’abolition du massacre des innocents. Et ils essayent de se faire passer pour les seuls opposants valables (pour collecter les fonds des donateurs) alors que dans les faits ce sont des mous , des tièdes, des hypocrites, comme leurs patrons dans l’épiscopat.

  5. Paul

    Chacun plus audacieux que l’autre!
    Il semble que à l’heure actuelle il y a une loi qui à chaque jour est un nouvel incident apparaît dans la plaie de scandaliser les catholiques: un d’une manière, l’autre une autre, mais ils sont résumés en des candidats à la “Dictature du Relativisme”.
    C’est un autre mitré qui se comporte comme Judas , au lieu de remplir le mandat du Christ d’être le sel et la lumière de la terre!
    Il semble exister à notre époque, même dans l’Église, une mentalité bizarre : pas condamner ni le péché ni pécheur, mais plutôt les situations subjectives qui causent à la fois un et l’autre, en éliminant la responsabilité personnelle pour le péché .
    Les protestants disent que le blâme pour le péché n’est que le diable – qui est vu dans tous les lieus – même dans les maladies somatiques en général, tandis que pour les sociaux-communistes infiltrés dans le clergé propagandent faussement par moyen du “Marxisme Culturel” que le diable est la pauvreté et les inégalités sociales, toutefois, omettent que, où ils s’installent, ils fabriquent des pauvres pour que tous soyent dépendants de l’État-dieu .
    Satan est certainement joyeux de D Nunzio – infiltré maçonniste à l’Église, comme des autres? – en ayant plus hiérarchique dans leurs rangs supérieurs lui recueillant des âmes …

  6. CHAMPOISEAU

    Si les visages de ceux qui prient le rosaire sont inexpressifs, nous pouvons dire que le visage de ce prélat transpire la haine

  7. Ces gens là en ont fait un métier et non plus un bénévolat, un sacerdoce ce qui explique que pour plaire à ce qu’ils pensent être l’idéologie dominante, ils abondent dans son sens. Quelle corruption!!!

  8. Philomène

    Si les prélats et le clergé en général se taisaient et disaient beaucoup plus la messe, l’église se porterait beaucoup mieux, elle ne ressemblerait pas à une foire d’empoigne, elle accomplirait sa mission religieuse et spirituelle au lieu de mettre le feu aux “chapelles” politiques.

  9. gerard

    Ils posent bouda vos autels s’agenouille devant le reste de Luther embrasse le coran font de l’œcuménisme la nouvelles religion de notre seigneur JÉSUS CHRIST .VATICAN II a fait des courants d’air a nous déchirer le cœur .Et nous voila avec des prêtres moitié protestants moitié catholique avec un peut de bouddhisme et de musulman,un pot-au-feu avec sel et poivre .Oui je comprend aujourd’hui les trous dans votre manteau que vous aviez annoncé a Catherine Hemrich ou Thérèse Neumann ceci dans les années 1890/1900,et que j’ai lu vers 1970 ,oui SAINTE VIERGE MARIE ils n’y a pas que les scandales humain qui blesse L’ÉGLISE de votre fils JÉSUS CHRIST ils y en a aussi de spirituelles ,et comme vous avez dit jusqu’à ROME

  10. jpm

    Que vaut la dialectique de cet évêque qui oppose la figure inexpressive de ceux qui prient avec l’action indéterminée des jeunes qui s’engagent dans le social?
    Nous avons ici une forme idéologique de déclassement d’une action catholique dont nous savons qu’elle sauve des vies, au profit d’une autre affiliée à la politique des groupes de pression.
    Cette opposition rhétorique est caractéristique du langage du clergé moderniste.
    N’y a-t-il pas de jeunes qui prient le chapelet devant les avortoirs ? Avec quel visage ? Priez devant un avortoir, est-ce contradictoire avec la dignité de l’homme, la santé et le travail. ?
    Nous avons ici un exemple de perversité du langage qui associe “chapelet” à “visages inexpressifs”.
    La disqualification est complétée par “les jeunes” qui eux ont une vision plus large de l’action à mener et qui réduit donc le combat pour la vie à une option parmi d’autres.
    Nous avons la même chose en France dans des dizaines de déclarations ou les silences de toutes les ” Actions Catholiques” officielles .

  11. Pierre

    Si on ne comprend toujours pas pourquoi Benoît XVI (en bonne santé) a démissionné !!!
    La cause première, c’est que cette Eglise était devenue ingérable. Un pape récent disait à la fin d’une audience:
    “mon autorité s’arrête à cette porte!”
    Donc plus que jamais, prions pour ces loups, pour qu’ils laissent une partie du troupeau fort, fidèle et saint dans
    les contextes qui nous donnent l’impression d’aller au fond du gouffre, alors qu’une élite voit le jour.
    Nous vivons la parabole des invités au festin et des milliers de Musulmans, Musulmanes surtout, vu le sort
    qu’on leur réserve en s’appuyant sur le Coran, choisissent le baptême catholique… de désir en attendant
    de pouvoir émerger.
    Le mal détruit le mal, mais tout de même, des milliers et des milliers tombent chaque jour en enfer… et ceux qui
    de par la pensée unique disent le contraire, démobilisent et ignorent l’Evangile, le message de Fatima, et les
    multiples témoignages de ceux qui l’ont vu ou visité: Françoise Romaine, François Jacinthe et Lucie… et des
    milliers d’autres.
    Qu’ils courent se confesser et recommencent une nouvelle vie (fussent-ils évêques) avant qu’il ne soit trop tard.

  12. alain protte

    Je ne m’identifie pas aux visages inexpressifs de ceux qui il récitent le chapelet devant des cliniques qui pratiquent l’interruption de grossesse, mais avec les jeunes qui s’opposent à cette pratique et qui luttent pour la dignité des personnes, pour leur droit à la santé, au travail»

    Discours confus et mal écrit,qui peut être interprété dans tous les sens.
    .
    Des jeunes qui, , s’oppsent à quoi:
    aux visages inexpressifs, au chapelet devant les cliniques, ou à l’interruption de grossesse.
    Des jeunes qui comme Mélanchon, luttent:
    pour la dignité, le droit à la santé et au travail.
    .

  13. Franz

    Merci à Yves pour la traduction et la remise de la phrase dans son contexte.

    Malheureusement, il semble que cela ne change pas grand’chose sur le fond. Au mieux, c’est ambigü, perméable à l’interprétation, l’extrapolation,… Et bien injurieux pour ceux qui avec un immense courage affirment publiquement leurs convictions et luttent contre l’avortement.
    Ce type de communication est hélas devenu commun en Eglise. Chacun y va de son couplet et les fidèles déboussolés, finissent par ne plus savoir à quel saint se vouer, et finissent par quitter une Eglise devenue comme un orchestre dont chaque musicien joue un air différent…

  14. BUFFON

    Reprenant le contexte ci-dessus, le prélat en question, fait du “ou-ou”, selon une dialectique protestante. Il oppose ceux qui prient, de tous âges, mais représentés ici d’aspect marmoréens (entendez : du marbre des morts) et les jeunes qui…”luttent pour la dignité des personnes, pour leur droit à la santé, au travail».
    Argument bateau, socialisant.
    Et la charité dans tout ça ??? Il n’y a pas à faire des cases, entre les catholiques. Quoique les jeunes dont il parle, on ne sait de quelle religion ils sont…..Ceux qui récitent leur chapelet en public, et c’est très courageux, si.

    Mgr préfère le combat : pour la santé, le droit à la vie dès la conception n’appartient-il donc pas à la santé ?,
    pour le travail : ce n’est pas son rayon, sa juridiction, ce qui est en jeu, c’est l’avenir de l’humanité qui est génocidée par tous les bords : avortement, euthanazie : mort provoquée, guerres provoquées, violences, meurtres non punis, mais faisant partie du mode de gouvernement pour éliminer le plus de gens possible….
    Il a raté une occasion de se taire. oubliant qu’il engage l’Eglise dès qu’il ouvre la bouche pour tenir un discours social ou politique, et manquant à la charité.

    Prions pour qu’il soit plus prudent à l’avenir…Si quelqu’un peut twitter des réactions au Saint-Siège….

  15. aplusbégalix

    Pour avoir déjà récité le rosaire devant un avortoir, je peux dire à Mgr que mon visage était peut-être inexpressif, mais pas mon cœur qui criait de douleur pour ces pauvres petits enfants écartelés vivants, et pour leurs mères. Venez donc prier Mgr., venez supporter les regards et paroles méprisants des passants, leurs doigts d’honneurs, leurs injures; venez avec nous supporter le froid, la pluie, la fatigue, la faim. Peut-être sommes un peu raidis, un peu figés, mais c’est que nous faisons pénitence pour ces crimes affreux, nous luttons silencieusement contre les puissances du mal.

    • gaudet

      aplubégalix

      Encore merci pour le témoignage au combien impressionnant et tellement touchant de votre propre expérience .
      Vous nous fournissez , de par votre immense sacrifice et celui de tous qui ont profondément prié avec vous, au milieu des infâmes insultes et de pires offenses à la limite du supportable, le plus sublime exemple de la plus ardente lutte pour la vraie vie !

      Et comment donc pouvons nous mesurer la distance dramatique séparant les meilleurs soldats de la foi et de l’évangile, avec la froideur effrayante de hauts mitrés, qui ont évidemment échangé la puissance de l’évangile contre la sécurité douillette et rassurante de leurs positions statutaires de fonctionnaires privilégiés!

      Mais courage , il arrivera bien un jour , ou le seigneur saura bien reconnaître la valeur de ses plus ferventes et humbles armées , bien loin des lustres et des splendeurs orgueilleuses de ce monde en perdition !

  16. jpm

    merci à aplusbégalix témoin véridique, cent coudées au-dessus de celui qui méprise . Est-ce une habitude vaticane qui s’installe, en toute charité bien sûr !

  17. M

    Je crois que dans ceux qui dirigent l’Eglise Catholique, il y à énormément de gens qui n’aime pas les PAUVRES ! C’est la raison pour laquelle le Pape à choisit Saint François car beaucoup de Protestants accompagnés par leurs frères Franc-Maçons se sont infiltrés suite à Vatican II, c’est ce qui se découvre chaque jour ! cela démontre le désastre que nous y vivons ! le mensonge ne peut perdurer devant les Évangiles ! le perfide essaie toujours de nous faire croire que les Paroles du Christ ne doivent pas être prisent dans leur intégralité, preuve que ceux qui les donnent ce sont fourvoyés ! un cœur pur comprends le message et comprends que c’est parce que Notre Mère n’est pas mise en avant que nous devons vivre ces souffrances ! le Chapelet est l’Arme que souhaite détruire satan avec l’aide des protestants et des Francs-Maçons ! “Aimez vous les uns les autres ” c’est ce qui nous reste à faire car les derniers temps sont là et Dieu dans sa Grande Miséricorde nous le demande,” comme pour l’Apôtre Philippe, si vous ne croyez pas en moi croyez au moins à mes œuvres” car nos esprits sont tellement voilés que nous risquons encore de nous démolir pour démontrer notre raison ! au soir de nos vies se sont nos œuvres qui feront notre chemin vers Dieu !

  18. bbruno

    “Mgr Nunzio Galantino n’est pas n’importe qui.” Et ses mots ne sont pas ceux de n’importe qui. Et les eveques italiens devraient les avoir entendus: et meme le pape Francois, qui est le CHEF de leur Conférence, celle qui avec leur Président Bagnasco met son grain de sel dans tous les affaires de la politique italienne…Mais tout se tait… Une fois il y avait “les valeurs non négociables”: après “les valeurs” seuls ( “non négociables” étant devenu une expression “incompréhensible”, puis-je citer Pape François?); maintenant ce sont meme les valeurs qui son disparues??? ( J’ espère que cette fois mon commentaire passe… )

  19. eljojo

    Pourriez-vous replacer ces propos dans leur contexte ? Parce qu’à ce petit jeu là, on peut faire dire tout et n’importe quoi à n’importe qui !

    On peut faire passer Jésus pour un relativiste (qui n’est pas contre nous est avec nous), pour un intégriste (qui n’est pas avec nous est contre nous), un pacifiste (celui qui vit par l’épée mourra par l’épée), un révolutionnaire (seuls les violents s’emparent du Royaume des cieux), etc.

    En l’occurrence, ce que dit cet évêque, en substance, c’est que la prière devant les avortoirs contient également un enjeu de communication qui doit être maîtrisé (la remarque sur les visages inexpressifs), et que d’autre part une telle attitude (condamnation & prière de réparation) ne suffit pas, car accueillir les mères est également une priorité.

    Relisez ses propos : il ne dit pas qu’il faut cesser de s’opposer à l’avortement et l’euthanasie, il dit juste que le combat ne se réduit pas à cela.

    Et de fait, nous autres catholiques qui nous revendiquons de la Tradition avons tendance à défendre la “culture de vie”, et c’est assez facile pour nous de nous poser en derniers des mohicans dans un combat contre “la culture de mort”. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que bien d’autres crimes “crient contre le ciel”, comme la privation des libertés fondamentales ou l’exploitation quasi esclavagiste de certaines populations, exploitation dont nous profitons, d’ailleurs (regardez d’où viennent vos ordinateurs…).

    Bref, cet évêque est loin d’avoir tort, même si son propos peut effectivement blesser ceux qui agissent en leur âme et conscience en priant devant les avortoirs. “Tout ce qui est excessif est insignifiant”…

    • toto

      @ eljojo
      La plupart des personnes qui prient devant les avortoirs sont engagées dans des associations qui aident CONCRETEMENT les femmes enceintes qui veulent garder leur bébés malgré les incroyables pressions qu’elles subissent pour avorter. Vous ne devez pas beaucoup fréquenter ces personnes, ni les associations qui gèrent des maisons d’accueil pour pouvoir affirmer ce que vous écrivez. Et ceux qui prient devant les avortoirs sont aussi engagés dans la lutte contre tous les “crimes qui crient contre le ciel”, comme vous dites…
      Dommage que les modérateurs mettent 2 à 3 jours à valider des messages, le “dialogue” entre contributeurs est assez “haché” et étalé dans le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *