Aucune loi n’est éternelle… pas même celle sur l’avortement!

Download PDF

Hier avait lieu une marche pour la vie à Bruxelles, qui a réuni autour de 4000 marcheurs.
Mgr Léonard, présent à cette marche, a délivré un message politique sans ambiguÏté:

“Je suis ici pour soutenir les organisateurs de cette manifestation parce que leur message est positif. Je ne suis pas ici pour condamner quiconque. Je voudrais qu’on laisse une chance à chaque enfant de naître. Chacun ici a un jour été un embryon ou un foetus. Pourquoi certains devraient-ils être privés de la chance de venir au monde ?”

Et, parlant de la loi Lallemand-Michielsens, légalisant l’avortement dans le royaume, il a ajouté:

“Aucune loi n’est éternelle. Toutes les lois peuvent être améliorées. Mon but est de garder les consciences en éveil. Et c’est le travail des hommes politiques d’éventuellement améliorer la loi sur l’avortement.”

4 comments

  1. Mark Halebag

    Et encore moins les lois divines, transcendantes et irréfléchies. Elles ont, elles aussi, besoin d’affection. Ne pensez-vous pas ?

  2. Lois divines transcendantes et irréfléchies?

    J’aimerais bien que vous me donniez des exemples de lois divines irréfléchies”. Personnellement, depuis 20 ans que je suis catholique, je n’en ai pas trouvées. Ne mesurez pas les lois divines à l’aune de votre petite intelligence humaine, car si nous sommes à l’image de Dieu, Lui est au-delà de tout ce qu’on peut imaginer, et de toute façon, “la folie de Dieu est plus sage que l’homme”(1 Cor 1,25).

  3. Mark Halebag

    Les lois divines sont par définition transcendantes ; elles supposent un principe supérieur, dont les motivations dépassent ce que vous appelez notre “petite intelligence humaine” (“Les voies du Seigneur sont impénétrables”, dit-on traditionnellement).

    Par conséquent, comment voulez vous qu’elles soient réfléchies ? Elles s’énoncent sans aucune preuve, aucun appui, et se veulent véridiques car providentielles. Sans tomber dans le matérialisme forcené et le pragmatisme déchainé, l’attitude dogmatique de la croyance religieuse suppose une adhésion bornée et totale, pour ne pas dire totalitaire, à l’ensemble des écrits.

    Or l’ancien, comme le nouveau testament, tout en prônant l’amour de son prochain, regorgent de comportements immoraux. Autant l’on peut reprocher à certaines religions leur bellicisme, autant l’esclavage, la haine, l’appel au meurtre, et le déni de la vie humaine ne font pas défaut dans vos saintes écritures. Comme il vous faut des exemples :

    “Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort.”
    (Lévitique 20:10)

    “C’est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t’appartiendront, c’est d’elles que vous achèterez l’esclave et la servante.

    Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu’ils engendreront dans votre pays; et ils seront votre propriété.”
    (Lévitique 25:44-46)

    “Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.”
    (Luc 14:26)

    Et je vous serai reconnaissant de ne pas me parler de “contexte historique”. Car on ne s’arrange pas avec des textes qui se veulent véridiques pour considérer comme désuet ce qui nous déplait, au nom d’une obsolescence historique.

    De plus, je ne comprends pas comment une religion qui repose sur le dénigrement de la vie humaine (“ici bas”, me direz-vous) peut-elle prétendre s’opposer à ce que vous appelez communément “culture de mort”.

    Si vous pouviez m’éclairer sur ces questions, peut-être trouverais-je moi-même mon premier commentaire déplacé.

  4. Pingback: Le blog de Christophe Saint-Placide » Blog Archive » Réforme de la réforme à Bruxelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *