Fête-Dieu: la Belgique catholique relève la tête!

Download PDF

 

Voici quelques jours, nos confrères de Summorum Pontificum Observatus ont annoncé la restauration d’une procession du Saint-Sacrement à Liège.

L’événement, qui aura lieu le samedi 5 juin, est d’autant plus important que cette procession avait disparu dans la ville
même qui a été à l’origine de la Fête-Dieu! C’est donc avec plaisir que nous annonçons à notre tour cette messe et cette procession, avec les liens directs
suivants:

Cercle Gustave Thibon de l’Union royale des étudiants catholiques de Liège, à l’origine de la relance de la procession;

– L’église du Saint-Sacrement, qui accueille l’événement;

– et enfin un site ad hoc pour l’occasion.

 

 Quant à Bruxelles, nous voudrions signaler que,
cette année, Mgr Léonard présidera personnellement ce qui est à notre connaissance la seule procession du Saint Sacrement à avoir lieu sur la voie publique dans la capitale (à part celle de
la Fraternité St.-Pie X).

 Organisée le dimanche solennité de la Fête-Dieu, cette procession part de l’église des carmes déchaux (Porte Louise) et se
termine à l’église Saint-Jacques sur Coudenberg (Place royale). Qui connaît Bruxelles notera que cette procession passe par des lieux émblématiques: la Place Louise et l’Avenue de la Toison
d’or avec leurs boutiques de luxe; la Porte de Namur avec ses lieux de divertissement; la Place royale
, avec sa flopée d’institutions
nationales. Nous avions d’ailleurs déjà eu l’occasion de parler du curé de la paroisse royale du Coudenberg, l’abbé Robrecht Boone
(ici et ).

Cette initiative, prise en commun avec la communauté des carmes déchaux de Bruxelles, qui avait relancé cette procession il
y a quelques années (
voir
les

magnifiques

photos de 2008
) conforte dans l’idée que Mgr De Maere exprimait dans L’Homme Nouveau, à savoir qu’il existe plus de forces vices qu’on ne le pense dans le catholicisme belge et qu’elles doivent oser se manifester.

Le fait que Mgr Léonard préside en personne cette procession est à
comprendre comme
 une stratégie de reconquête de l’espace
public.

Toutefois, cette volonté n’est pas sans ses limites: dans une interview que nous avons déjà citée, le nouvel archevêque réaffirmait le principe de laïcité et soulignait que “l’Eglise catholique
ne réclame aucun privilège”. On croirait entendre Montalembert… au Congrès de Malines.
Par ailleurs, interrogé en marge de la conférence de presse qui annonçait
sa nomination,
Mgr
Léonard disait que “rechristianiser la société” serait un grand mot et que son
intention se limiterait à “proposer” le catholicisme de façon plus visible. Le terme “proposer” est manifestement à comprendre au sens courant et non au sens où l’on dit que le magistère propose
les vérités du salut.

Bref, le projet de Mgr Léonard revient à exposer
le catholicisme de façon plus assertive dans l’espace public, mais sans
remettre en cause le paradigme
pluraliste de la modernité. Il faut avouer qu’il serait difficile de faire mieux
tant que
le Magistère ne règle pas l’épineuse question de la compatibilité
de
Dignitatis Humanae
(liberté religieuse) avec l’enseignement
antérieur…

 

En pratique: dimanche 6 juin, Mgr Léonard commencera la célébration eucharistique en l’église conventuelle des carmes à 18h, et le
départ de la procession est prévu à 19h.

Renseignements: couvent des
Carmes
.

 

NB: puisque nous parlons des forces vives du catholicisme belge, signalons
également que Mgr De Maere a organisé une procession de la Fête-Dieu à Anvers.