Il est faux que 15% des prêtres français vivent maritalement!

Download PDF

A propos du célibat ecclésiastique, dont nous avons parlé sur ce blogue ces derniers jours, mon confrère Maximilien Bernard signale que la Conférence épiscopale française a publié un communiqué selon lequel le chiffre de 15% des prêtres français vivraient maritalement ne repose sur aucun fondement – et, surtout, que ce chiffre, contrairement à certaines allégations, ne vient nullement du Service national des vocations!

3 comments

  1. barreau

    desole mais je connais moi meme des compagnes de pretres,de plus ci dessous les associations temoignent de leur existence .
    Leon laclau pretre,mme ventirini ex religieuse,etc,etc,
    08.02.2011
    Vers la fin du célibat des prêtres ?

    Peut-être pas, car «notre sainte mère l’Eglise» en a vu tant d ‘autres ! En revanche, la charge menée par près de 150 professeurs de théologie dans les pays germaniques (Allemagne, Suisse, Autriche) risque de faire mal. De quoi s’agit-il ?

    Une importante publication de Munich, la Süddeustche Zeitung vient de publier un véritable brûlot qui s’alarme de plusieurs choses : la baisse des vocations, le discrédit subi par le clergé catholique en raison de certains scandales pédophiles, la détresse de certains hommes obligés de vivre clandestinement leur sexualité, tiraillés qu’ils sont entre leur nature humaine et leurs vœux de se consacrer à l’Eglise… Tous ces éléments jouent en faveur d’un assouplissement de la règle monacale.

    Que va faire le Saint Siège ? Je doute fort que l’on abolisse le célibat, même à la carte, car cela créerait un clergé catholique à deux vitesses : les prêtres mariés d’une part ceux qui ne le sont pas ni ne veulent l’être, d’autre part. A terme, cela pourrait conduire à uns scission, comme jadis avec l’église protestante et réformée. Certaines de leurs ouailles opteront pour les néologues et d’autres manifesteront une sensibilité plus conservatrice.

    Les signataires de la lettre ouverte demandent aussi l’ordination d’hommes mariés ou qui l’ont été, ce qui rejoint la revendication fondamentale qui précède.

    Je pense que l’Eglise va temporiser, ne va pas légiférer dans la précipitation. Certes, à l’origine, lorsque le christianisme fit ses tout premiers pas, de nombreux ecclésiastiques étaient aussi des pères de famille et pas uniquement des père de leur ecclesia.

    Cela reste, cependant, une chaude alerte pour l’Eglise.
    Commentaires
    Merci du texte. Il y a des hommes qui préfèrent rester célibataires. Ils des candidats bienvenus à la prêtrise. D’autres préfère fonder une famille, ou simplement épouser une femme. Ils seront exclus de la prêtrise. Le résultat, dans l’Institution, c’est le flou, l’ambiguïté. L’adresse de Zöfra: http://plein.jour.free.fr/ZOEFRA_association_aide_compagnes_suisses_512.htm, est éclairant.
    Le fait que des prêtres anglicans avec femme et enfants deviennent prêtres catholiques après que Benoît XVI leur ait ouvert la porte n’éclaircit pas l’atmosphère.
    Une refonte complète de l’Institution catholique “proche des besoins et des signes des temps”, est-ce pensable? Pourquoi pas?
    Qui sont les perdants? En premier lieu les gens simples qui souhaiteraient le service, les conseils, oui, la pastorale d’un homme ou d’une femme de sagesse, prêtre marié(e) ou pas!
    L’ironie est que l’Institution, refermée sur elle-même n’est pas gagnante!

    L’ouverture à la lumière de Jésus de Nazareth, cherché et vu à partir de notre perspective permettrait un peu d’espoir. Cela vient de la base, il me semble, mais la sève reste bloquée car les canaux sont secs.

    Ecrit par : cmj | 08.02.2011

    Dieu a cree tout homme pour aimer et faire une seule chair avec sa femme.(genese)
    Donc bien evidemment les desirs sont voulus de Dieu.
    Or les cures ,prives de mariage,cachent leur sexualite deviee,ou prennent des maitresses (voir sur internet ” association plein jour”)(france)
    Tout ceci n est qu hypocrisie malsaine.
    Il faut donc que la loi maudite du celibat soit abolie.

    Ecrit par : labure | 08.02.2011

    Le Célibat des prêtres est un problème. Il feint aussi la formation des prêtres. Dans le diocèse de Genève, il y a seulement 5 séminaristes comme vous voulez remplacer les curés qui partent à la retraite. Dans la faculté protestante, il y a au moins 10 étudiants par années.

    Ecrit par : rane | 08.02.2011

    Le Célibat des prêtres est un problème. Il feint aussi la formation des prêtres. Dans le diocèse de Genève, il y a seulement 5 séminaristes comme vous voulez remplacer les curés qui partent à la retraite. Dans la faculté protestante, il y a au moins 10 étudiants par années.

    Ecrit par : rane | 08.02.2011

  2. De toute façon, il a toujours existé dans l’église des curés qui avaient une concubine et l’Eglise a toujours voulu combattu.
    Après, si certains prêtres entretiennent une femme et une famille, c’est qu’ils ne sont pas 100% dans leur église à faire des messes, des confessions, adorations, préparations aux sacrements… Le curé d’Ars passait des heures à confesser et n’avait pas le temps d’avoir une femme.

  3. Jean Ferrand

    Ce genre de propagande en faveur du mariage des prêtres, Mr Guillaume de Thieulloy, est indécent, même à titre de commentaire.

    Vous ne devriez pas le laisser subsister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *