La sainte Vierge a-t-elle protégé Akita?

Download PDF

Le site Benoît et moi nous informe que, dans la tragédie qui frappe le Japon, une petite ville a été largement épargnée: Akita, où la sainte Vierge est apparue à une religieuse du couvent des Servantes de l’Eucharistie, la soeur Agnès Sasagawa , alors postulante.
Le 22 avril 1984 l’évêque du diocèse de Niigat, auquel appartient Akita, Mgr John Shojiro Ito, donna son approbation aux apparitions et, en juin 1988, le cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, appuya la décision de l’évêque.

3 comments

  1. Katsuo

    M. Ganimara, bien entendu on peux voir une intervantion de Notre-Dame mais le premier chose est de voir une carte de gographie. Akita est du cote Mer du Japon, alors que le sisme a frapper du cote ocean pactifique. Du cote Ouest (mer de Japon), il n’y a aucun impact.

    Alors Akita n’est ni plus ni moins protegé que le reste du Japon. C’est la presse occidental qui fais croyer que tout le Japon est attein. C’est le sensationalisme jornalistique. Seul le Nord-Est (et seulement la zone cotiere pacfiqiue) est atteint. Etnt donne l’endroit ou le sisme a frapper il est normal que ni Akita ni la cote West soit touche. En plus, l’arhcitecture japonaise est conception pour resisté aux sismes. Ce qui a fait de destrucxion, c’est le tsunami. Or le tsunami est venu du Pacifique. Il est donc normale par cause naturel que la cote occidentale, Mer de Japon, ne soit pas avoir eté atteint par le tsunami. J’aime beaucou Notre Dame d’Akita mais rien n’indique dans ce cas ci une intervention surnaturel de Notre Dame.

  2. Jean Lemaire

    Que Notre-Dame d’Akita protège le Japon de la radiocativité! Soit dit en passant, je remarque “Niigat”, l’évêché sont dépendrait Akita. “Niigat” est impossible en langue japonaise, puisque (à part quelquefois le n) il n’y jamais de consonne non suivie de voyelle. Comme Niigata est une ville importante, cela aurait dû sauter aux yeux du forum “Benoît et moi”, qui a reproduit machinalement cet article espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *