L’apostasie silencieuse est-elle une bonne condition pour le dialogue interreligieux?

Download PDF

Dans la conférence relatée par la “Libre Belgique“, dont je parle depuis quelques jours, je lis que Mgr Léonard avait reconnu que les temps étaient difficiles pour l’Eglise

“face au sécularisme et à l’apostasie tranquille qui vont encore se renforcer mais ce sera pour nous l’occasion d’aller plus loin dans l’œcuménisme et de renforcer nos liens avec les juifs et les musulmans”.

Je dois dire que cela me paraît un curieux raisonnement. Il me semble au contraire que l’on pourrait aller beaucoup plus loin dans le dialogue oecuménique ou dans le dialogue interreligieux si l’Eglise en Europe (et en Belgique en particulier) était dans un meilleur état. On dialogue bien quand on n’a pas de problème d’identité!

5 comments

  1. Isabelle MALBOS

    Bien d’accord avec vous…pour éviter aussi cette grave et sérieuse tendance au syncrétisme (“bof ! …on a le même Dieu…C’est pareil…”)

  2. Isabelle MALBOS

    je précise que j’habite une région où il y a de nombreux Protestants et là encore l’ignorance fait faire de telles réactions et donc que nous avons vraiment tous besoin de cette deuxième évangélisation

  3. Michael

    A ne pas confondre:
    “identité” avec “je detiens la vérité et toi tu as tort”.
    Dieu ne se rit pas! Bossuet c’est le passé.
    Pharamond est du même âge.
    Dieu ait son âme. Grand bien lui fasse!

  4. Marine

    Michaël dit: “Bossuet c’est le passé”. Oui, et à ce compte-là Jésus c’est du passé, les apôtres c’est du passé etc. On peut aller très loin comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *