La seule fraternité possible reste la reconnaissance de notre commune filiation

Download PDF


Lors du discours d’adieu qu’il a prononcé au moment de quitter le Portugal,
Benoît XVI a expliqué:

“À Fatima, j’ai prié pour le monde entier, demandant que l’avenir soit porteur
d’une plus grande fraternité et solidarité, d’un plus grand respect réciproque, d’une familiarité et d’une confiance renouvelée en Dieu, notre Père qui est aux cieux.”

A première vue, les idéaux de “fraternité” ou de “solidarités” semblent bien
plus “onusiens” que catholiques. Mais, si l’on y regarde de plus près, cette “fraternité” et cette “solidarité” sont intimement corrélées avec la confiance en “Dieu, notre Père”. C’est-à-dire que
notre fraternité trouve sa source dans le fait que nous sommes tous fils du même Père céleste.

On notera aussi la discrète allusion à la mission universelle du Pape, vicaire
du Grand-Prêtre par excellence, qui a “prié pour le monde entier”.


Source: Zenit