Le primat d’Irlande et l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme sur l’avortement

Download PDF

Le blogue de notre consoeur Jeanne Smits est revenu à trois jours d’intervalle sur l’arrêt de la CEDH du 9 décembre dernier, arrêt autorisant l’Irlande à conserver une législation pro-vie. Eh oui, nous en sommes là: il faut se réjouir quand des institutions que cela ne regarder en réalité ni  de près, ni de loin, ont le courage (et Dieu sait que, par les temps qui courent, c’est vraiment du courage) de considérer que l’avortement n’est pas un “droit” universel et imprescriptible.

Bref, Jeanne Smits s’est réjoui le 16 décembre de cet arrêt… et elle a parlé le 19 décembre de la colère des pro-vie irlandais. C’est qu’en effet, la CEDH “autorise” l’Irlande à ne pas avoir de législation pro-mort, mais lui impose de combler les “vides juridiques” comme on dit.

Le cardinal Sean Brady, archevêque d’Armagh et primat d’Irlande, a bien résumé la situation:

“[L’arrêt de la CEDH] n’oblige pas l’Irlande à introduire une législation autorisant l’avortement [mais il soulève] des problèmes moraux et légaux qui vont nécessiter une analyse et une réflexion minutieuses. […] L’Eglise catholique nous enseigne que ni un enfant qui n’est pas encore né, ni sa mère ne peut être délibérément tué. La destruction directe d’une vie humaine innocente ne peut jamais être justifiée, quelles que soient les circonstances.”

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *