Mgr Dolan encourage les laïcs à s’engager dans la bataille médiatique

Download PDF

L’archevêque de New York, Mgr Timothy Dolan, a chaleureusement encouragé Bill Donohue, le président de la Catholic League, alors que de nombreux médias accusaient ce dernier de parler sans l’aval des évêques.
Pour ma part – et je crois que c’est l’avis de tous mes confrères et amis du réseau Riposte catholique, qui est un peu le petit frère (le tout petit, pour le moment, mais grâce à vous, à vos prières et à votre mobilisation, nous progressons rapidement. Soyez-en vivement remerciés au passage!) de la Catholic League -, je ne vois pas pourquoi les fidèles catholiques devraient avoir l’autorisation des évêques pour parler. La foi catholique est aussi notre responsabilité et, si nous l’estimons bafouée, il est de notre devoir de réagir.
J’ajoute qu’il me semble que c’est précisément la mission spécifique des laïcs d’agir en politique et en communication dans le monde contemporain.
Mais, naturellement, cela n’empêche pas que j’aimerais que les évêques – notamment les évêques français – s’engagent davantage dans le débat public. Mais, là aussi, des signes d’espérance commencent à naître (à commencer par le très beau succès des veillées pour la vie, mais aussi, plus ponctuellement, par la création d’observatoires de la vie politique ou de la bioéthique dan,s les diocèses de Toulon ou de Bayonne).
Bref, voici quelques lignes traduites de Mgr Dolan par Daniel Hamiche:

“Bill Donohue n’a guère besoin de moi pour le défendre. Il est tout à fait capable de le faire lui-même et ne manque pas d’expérience pour le faire. Mais il s’est levé pour beaucoup d’entre nous auparavant, et je suis heureux de lui exprimer mes encouragements pour le travail qu’il fait. Certains pourraient faire parfois la fine bouche sur son style. Pas de problème, et il est ouvert à ce type de critique. Certains pourraient même contester que les images [de la vidéo] soient insultantes. Néanmoins, personne ne devrait douter de la grande valeur ou de la nécessité de ses efforts, ou le disqualifier en termes grossiers. La récente avalanche de critiques sur sa position quant à cette exposition controversée vilainement anti-catholique, n’est constituée que de bobards de presse. Tenez bon Bill ! Nous avons besoin de vous !”

1 comment

  1. ema

    Il est évident que sans la cathosphère, que ferions nous catho lambda pour essayer de nous engager en politique ou dans la vie de tous les jours avec le bon langage du Christ, face aux contradicteurs formés à la dialectique anti catho. En effet nous sommes souvent sauf exception sans formation (caté avec le livre Pierres Vivantes qui ne nous a pas appris le baba essentiel), de la part de nos évêques et prêtres, qui lorsqu’ils parlent (sauf exceptions aussi) ont un langage tellement neutre et convenu, voire tellement plein de circonvolutions qu’on ne comprend pas facilement, qu’il nous est difficile de bien voir le magistère de l’Eglise catholique. C’est vrai que c’est pas forcément facile pour nos évêques d’appeler un chat un chat dans des situations humaines complexes. Mais en face ils se privent pas pour nous dire tous les jours qu’un chat est un chien et que celui qui dit le contraire doit être condamné! Face aux tonnes d’information a contrario qui nous arrivent de partout (médias dits d’information, mais aussi publicité, films, lois, éducation nationale, etc). l’Internet catho de qualité et fidèle à Rome et au Saint Père est INDISPENSABLE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *