Mgr Léonard célèbre le rite romain traditionnel

Download PDF

Jeudi dernier (la veille donc de la publication de l’instruction), Mgr Léonard, primat de Belgique, a célébré les saints mystères selon le rite romain traditionnel dans l’église des Minimes à Bruxelles:

Pour plus de photos, rendez-vous ici.

8 comments

  1. Jeroen Vandenpeereboom

    “Mgr. Léonard célèbre dans le rite romain traditionnel”… de temps en temps, quand on le lui demande. Et il ne fait pas mystére que ça ne l’intéresse pas plus que ça. Le curé de la même paroisse des Minimes vient de publier sur son blog un post très révélant:
    http://paroissiensdesminimes.blogspot.com/2011/05/nouvelles-du-front.html
    C’est claire: mgr. Leonard considèrt le rite traditionnel comme une particuliarité, à qui il faut trouver un strapontine. A tel point qu’il va jusqu’à dire que les “traditionalistes” sont “accueillis” a la paroisse des Minimes, “pas attachés”. Et dire qu’il vient de nommer l’abbé Hygonnet FSSP vicaire dans cette paroisse: http://www.summorum-pontificum.fr/informations/communique-de-la-fraternite-sacerdotale-saint-pierre-au-benelux Et moi qui pensait que quand on est vicaire on est attacher a la paroisse en question…

  2. claude timmerman

    “Le primat de Belgique a célébré les Saints mystères selon le rite romain traditionnel”!
    Ah! Heureusement que vous le précisez!
    Parce que,franchement, que nous montrent les photos quant à la nature “épiscopale” de la célébration?…
    Ce que nous voyons, ce sont des photos d’une messe basse où le célébrant doit être un évêque (puisse qu’il arbore une calotte violette?…)
    Où est le “rite romain traditionnel” attraché à la personne d’un célébrant archevêque primat ici???
    Effarant!

  3. Maurice

    Il se trouvera toujours des esprits chagrins pour voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié rempli, alors que Mgr. Leonard a fait tant de choses pour la tradition depuis son arrivée à Malines-Bruxelles ! Pensez quelle était la situation sous le Cal Danneels : nous n’étions même pas reconnus, il niait jusqu’a notre existence (cfr. sa dernière biographie).

    Il est vrai que les “tradis” de Bruxelles ne sont pas attachés aux Minimes : la plupart d’entre nous allons plus au SC de Lindthout, à St Joseph ou à Ste Anne. Je ne vois pas ce que la déclaration de Mgr Léonard a de choquant, c’est juste un état de fait.

    Quand à la messe pontificale, on sait tous qu’en Belgique, les prêtres capables de servir la grand-messe d’un évêque selon le VOM courent les rues. Ben voyons !

  4. Kris Vancauwenberghe

    Claude, en effet c’était une messe basse. Non seulement mgr. Léonard n’aime pas particulièrement la pompe des liturgies traditionnelles mais c’était un jour de semaine à 18h: messe basse, suivie d’une conférence. On le voit sur le lien donné par l’article de Monsieur Ganimara: http://www.fssp.be Si je comprends bien, c’était ce qu’on appelle une “messe basse épiscopale”, avec un prêtre assistant.

  5. Pierre de Vacqurerie

    Pour répondre à M. Timmermans il s’agit, ici, de la messe dite “prélatice”, qu’un évêque ou tout autre prélat de dignité supérieure célèbre en public les jours ordinaires et qui ne déploie pas les fastes de la messe pontificale. Elle contient un certain nombre de particularités qui manifestent la dignité du célébrant et la distinguent de la messe basse des simples prêtres.

  6. Jeroen Vandenpeereboom

    Maurice, les fiedeles ne son pas atachés aux Minimes, oui. Mais l’abbé Hygonnet a été nommé vicaire de la paroisse des Minimes par mgr. Léonard lui-même, il y a juste quelques mois. Si un vicaire est seulement “accueilli” dans un paroisse et pas “attaché”, alors nous sommes tous fous.
    Or regardez le lien que j’ai donner: mgr. Léonard parle deja de demander à l’abbé Hygonnet d’aller ailleurs qu’aux Minimes. C’est hallucinant. Ca promet…

  7. Michel

    Toujours est-il qu’à voir la joie et la bonne humeur rayonner sur les visages ce jour-là, je peux vous certifier que l’ensemble fut une réussite. Deo gratias!

    Et en supposant même que la messe traditionnelle ne soit pas la tasse de thé de Mgr Léonard, il encourage de facto, dans un esprit véritablement pastoral, ce genre de communautés.

    Tous les arbres qui portent du fruits sont d’ailleurs certains de trouver chez lui un écho. C’était vrai pour Namur, c’est maintenant le cas dans son nouveau diocèse de Malines-Bruxelles. Ne cherchons pas des puces là où il n’y en a pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *