Quelques portraits “d’épiscopables” belges (2)

Download PDF

Parmi les noms souvent cités, inutile de revenir sur celui de Mgr Luc De Maere, curé de la collégiale Saint-Jacques d’Anvers. Nos lecteurs le connaissent bien. De même Robrecht Boone, curé de Saint-Jacques sur Coudenberg à Bruxelles (décidément, deux curés de paroisses saint-Jacques le Majeur, en cette année jacobéenne…). Mentionnons d’autres noms qui circulent : par exemple Jean-Pierre Delville,
59 ans, professeur d’histoire de l’Eglise à Louvain-la-Neuve (et qui s’essaye depuis peu au rite tridentin, ce qui en a surpris plus d’un).
Ou encore deux des vicaires épiscopaux de Gand dont le nom revient avec insistance pour le vicariat du Brabant flamand de Malines-Bruxelles : Luk De Geest, chargé de la « pastorale catégorielle » (c’est beau comme l’antique et ça donnerait à l’archidiocèse métropolitain l’assurance de sortir de la gestion technocratique et de la langue de buis) et Lode Aerts (un des grands saboteurs de l’action de Mgr Van Peteghem, évêque de Gand de 1964 à 1991, qui avait tenté de sauver les meubles après Vatican II).

(à suivre)

5 comments

  1. Benoît Lobet

    On ne peut quand même pas laisser dire comme ça, sans plus, que l’abbé Lode Aerts est un “saboteur”… C’est un prêtre d’une grande qualité humaine et intellectuelle, bon connaisseur de la Tradition théologique et de la culture contemporaine, qui allie un vrai souci de la vérité chrétienne et de la réception du message de la foi.

  2. Thierry

    je suis un fervent supporter de l’abbé Delville,et je eu l’occasion de le voir en Tridentin,quel grand moment de grace!que j’aimerai voir Eric de Beuckelaer en faire autant,bien que je pense qu’on le garde pour Liège dans deux ans,ce qui ne doit pas l’empécher de se mettre au bi-ritualisme!

  3. Franz (Debrue)

    Pense pas que L. De Maere soit élu. Il n’y a personne pour lui. Dommage. Et j’espère me tromper. Pour le surplus, j’ai lu le commentaire de l’Abbé Lobet et je m’y rallie : il n’est pas sûr que Mgr Léonard veuille donner dans la restauration. Et quand bien même le voudrait-il, le roi n’est-il pas nu et les mains liées? Il doit y avoir de “sacrées” différences entre le siège épiscopal de Namur et le siège archiépiscopal métropolitain. En tant que catho conservateur et tradi en Belgique (donc pas vraiment le bienvenu dans sa propre Eglise), j’ai vibré comme beaucoup sans doute de cette espérance et j’ai applaudi lors de sa nomination considérant que c’était le “moindre mal” pour le catholicisme belge. Mais j’ai aussi affirmé que j’adoptais une position attentiste quant aux résultats. C’était l’objet d’un message précédent.
    Prions pour qu’il en sorte quand même quelque chose de positif.

  4. Veerle Vlaeminck

    Si j’ai bien compris, l’article ne dit pas que l’abbé Aerts est un saboteur “comme ça, sans plus”; il dit qu’il a saboté le travail de Mgr Van Peteghem. Ca me paraît être une constatation. Ensuite, c’est une question d’opinion: on peut estimer qu’il était bon de saboter l’oeuvre de Mgr Van Peteghem parce que sa vision conservative ne parlait pas assez aux femmmes et aux hommes de notre temps. On peut estimer beaucoup de choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *