Un courriel de l’abbé de Beukelaer

Download PDF

J’ai reçu dernièrement copie de ce courriel que je transcris tel quel, avec mes commentaires ensuite:

Madame,

 

Contrairement à ce qu’affirme le blog, je n’ai jamais voulu réagir au affirmations d’« Osservatore Vaticano », sinon par des courriers personnels envers le
responsable du blog.

En
effet, je pense que – vu le style de littérature de ce blog – qui mélange « liberté de presse » et attaques personnelles sur base de demi-vérités, je ne voulais pas entrer sur ce
terrain.

Mais un journaliste de « Vers l’Avenir » m’a téléphoné en
étant tombé sur le blog en question. Il me demandait s’il s’agissait d’un organe officiel de la Curie, vu la ressemblance de nom avec l’Osservatore romano*… Je me suis borné de lui répondre qu’il
n’en était rien et que ce blog était truffé d’inexactitudes et ne représentait que lui-même… ce que j’avais déjà affirmé dans mes courriers à Monsieur de Thieulloy. J’en veux pour preuve que – si
son blog était bien informé – il aurait su que le groupe de presse « Vers l’Avenir » n’a plus aucun lien avec l’Eglise de Belgique, vu que le diocèse de Namur n’en est plus du tout
actionnaire et cela, depuis des années ! Nouvelle erreur, donc, puisque Monsieur de Thieulloy écrit que Vers l’Avenir : « 
constitue
le plus gros groupe catholique de presse francophone en Belgique (le diocèse de Namur en est l’actionnaire principal) ».

S’il se
renseignait également quelque peu, il apprendrait que je n’ai rien contre les catholiques qui célèbrent selon le Missel tridentin. Par « groupe ultra-minoritaire », je visais ces
catholiques qui confondent une lecture de la « continuité » avec la Tradition dans la ligne de Benoît XVI (la mienne) et ceux qui veulent une « restauration » niant l’apport
propre du Concile Vatican II à la vie de l’Eglise. Mais tout cela n’est pas le plus important. Ce qui me blesse – comme chrétien et comme prêtre – ce sont ces fils de l’Eglise qui confondent
débat et coup bas. Ce qui me dérange, c’est que des journalistes belges moins informés pensent, vu la ressemblance de nom avec l’Osservatore romano, que ce blog représente une voix officielle du
Vatican.  

 

Je mets
d’ailleurs Monsieur de Thieulloy (en cc.) au défi – au nom de la « liberté de presse » dont il se réclame – de publier intégralement ma réponse sur son blog.
 

Ci-dessous, l’article.

 

Cordialement,

 

* Lapsus que vous avez aussi
fait
.

 

Eric
de Beukelaer”

Fin du courriel.
Ne tenant pas spécialement à prolonger une polémique qui ne sert pas à grand-chose, je me contenterai de quelques commentaires:
1) Il était inutile de me “mettre au défi” de publier ce courriel; il suffisait de me le demander, je l’aurais fait volontiers. Et même plus volontiers qu’en découvrant ce “défi” dans un texte
qui ne m’était pas adressé…
Au demeurant, le lien entre ce “défi” et la liberté de la presse m’échappe totalement.

2) S’agissant de l’unique erreur factuelle signalée dans ce courriel (le fait que le diocès de Namur ne soit plus actionnaire de “Vers l’avenir”), plusieurs lecteurs m’ont fait l’amitié de m’en
avertir – et je les en remercie vivement. Et vous aurez tous pu constater qu’elle a été rectifiée depuis plusieurs jours.
J’ajoute que, personnellement, je n’ai jamais prétendu être au courant des affaires belges (j’ai même dit explicitement le contraire à l’abbé de Beukelaer). J’ai dit, et je maintiens, que
Valentino Ganimara s’est informé auprès des meilleures sources belges et romaines. J’en ai, depuis, reçu plusieurs confirmations de la part de lecteurs de “Vers l’avenir”. Mais j’ai dit, et je
renouvelle ma proposition, que lui comme moi étions disposés à corriger ce qui devait l’être. A nouveau, nous demeurons à ce sujet dans l’expectative.

3) Je suis estomaqué de l’explication de l’abbé de Beukelaer sur la naissance de cette histoire.
Je ne vois pas en effet comment quiconque, découvrant Osservatore vaticano, pourrait imaginer, fût-ce une seconde, que nous prétendons être un média “officiel” ou “officieux”. Ni dans la
typographie, ni dans les sujets choisis, ni surtout dans la présentation de notre petite rédaction, on ne pourrait trouver quelque élément que ce soit en faveur de cette idée loufoque.
Quant à la réaction de l’abbé de Beukelaer, elle me laisse encore plus rêveur: pour détromper un honnête journaliste belge confondant Osservatore vaticano avec l’Osservatore romano (on se demande
bien comment!), il ne lui a pas dit: “Ce n’est pas un organe officiel”; il lui a dit: “C’est un mélange de demi-informations. Rien que dans les quelques phrases qui m’ont été consacrées, j’ai
relevé plusieurs erreurs… Ce blog est le fait d’un groupe ultra-minoritaire, qui prône  un retour à l’Eglise du rite ancien.” Si ledit journaliste avait du mal à se
retrouver dans la communication de l’Eglise, nul doute qu’il en saura beaucoup plus après cette “information”!…

4) Dernière
chose: je ne comprends rien à la “distinction” entre ceux qui veulent la “continuité” et ceux qui veulent la “restauration”. Si l’abbé de Beukelaer veut dire par là qu’Osservatore vaticano ignore
ou veut occulter l’existence de Vatican II (après tout, pendant qu’on est dans la fantasmagorie toute pure, allons-y…), il n’a pas dû lire beaucoup ce blogue. En revanche, je suis tout prêt à
assumer le programme naguère donné par le seul Pape canonisé du XXe siècle: “Omnia instaurare in Christo”. Si c’est cela la “restauration” dont nous sommes “accusés”, je le vivrai assez bien!