JMJ : la crise du catholicisme brésilien

Download PDF

Le pape François s’apprête à partir pour le Brésil à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse, un pays qui a connu en quarante ans une formidable explosion démographique, sa population étant passée de 95 à 190 millions d’habitants. Le Brésil se targue d’être le pays du monde où l’on compte le plus grand nombre de baptisés catholiques, ce qui est statistiquement vrai puisque 65 % de la population, environ 123 millions de personnes, le sont aujourd’hui. Mais, en nombre (125 millions en 2000, 123 millions en 2010) et en proportion, le catholicisme est en chute. Si en 1970, 92 % des Brésiliens étaient catholiques, ils ne sont plus désormais que 65 %. Par contre, les protestants qui ne représentaient que 5 % de la population en 1970 en frôlent aujourd’hui le quart (22 %). Le plus grave phénomène que l’on peut constater en étudiant une récente étude de The Pew Forum on Religion & Public Life, c’est la désaffection des jeunes générations pour la foi catholiques. Si 73 % de la tranche d’âge 70 ans +, est catholique (+ 8 % par rapport à la population totale des catholiques), seuls 63 % de la tranche d’âge 15-29 ans le sont (- 2 % par rapport à la population totale des catholiques). Vieillissement et non rajeunissement sont les deux tendances démographiques lourdes du catholicisme brésilien, et il est à craindre que les JMJ qui vont s’y dérouler ne modifieront pas sensiblement cette réalité dans un avenir prévisible.

Un rassemblement d'évangéliques au Brésil…

Un rassemblement d’évangéliques au Brésil…

1 comment

  1. moreau jean-pierre

    Les statistiques sont intéressantes mais occultent les causes de ce désastre. L’influence radicale de la théologie de la libération qui a porté au Brésil comme dans sept autres pays de l’Amérique du Sud , les révolutionnaires au pouvoir. Face à cette déferlante un épiscopat, 330 évêques, en majorité comme celui de France avec de brillantes exceptions. Il faut se souvenir de la tentative lourde de torpillage du voyage de Benoit XVI à Aparecida. L’affaiblissement du catholicisme a fait le lit des sectes protestantes très riches venues des Etats Unis. OUI, comme pour la France cela n’ajoutera pas une vocation. Si les Etats Unis se sont redressés après les JMJ c’est parce qu’ il y a eu suffisamment d’évêques courageux ce n’est pas le cas en France ni au Brésil.

    Il m’étonnerai fort que les tenants de la théologie de la libération ne se manifestent pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *