Benoît XVI évoque les abus sexuels lors de son déplacement à Malte

Download PDF

Je lis sur le site du vaticaniste réputé Sandro Magister ces déclarations du Pape
lors du voyage à Malte:

 

“En deux occasions au moins, le pape Benoît XVI a donné en public sa clé de lecture quant à la crise qui a frappé
l’Église à cause du scandale de la pédophilie.

 

La première fois, c’était le samedi après-midi, quand il s’est brièvement entretenu avec les journalistes dans
l’avion qui volait vers Malte. Pour expliquer les raisons de son voyage, Benoît XVI a rappelé le naufrage de saint Paul à Malte en l’an 60 : “Je pense que le motif du naufrage nous dit quelque
chose. Le naufrage a donné à Malte la chance d’avoir la foi ; nous pouvons penser, nous aussi, que les naufrages de la vie peuvent permettre la réalisation du plan de Dieu sur nous et servir à de
nouveaux départs dans notre vie”.

Peu après il a ajouté : “Je sais que Malte aime le Christ et l’Église qui est son Corps et sait que, même si ce
Corps est blessé par nos péchés, le Seigneur aime quand même cette Église, et son Évangile est la vraie force qui purifie et guérit”.

 

La seconde fois, c’était le dimanche après-midi, lors du discours adressé aux jeunes sur le quai du port de La
Valette. Dans ce discours, le pape a dit : “Saint Paul, alors qu’il était jeune, a eu une expérience qui l’a changé pour toujours. Comme vous le savez, pendant un temps il a été un ennemi de
l’Église et il a tout fait pour la détruire. Alors qu’il était en route vers Damas, avec l’intention de traquer tout chrétien qu’il y trouverait, le Seigneur lui apparut dans une vision. Une
lumière aveuglante l’enveloppa et il entendit une voix lui dire : « Pourquoi me persécutes-tu ?… Je suis Jésus, celui que tu persécutes » (Ac 9, 4-5). Paul fut complètement bouleversé par cette
rencontre avec le Seigneur et toute sa vie en fut transformée. Il devint un disciple jusqu’à devenir un grand apôtre et missionnaire. […] “Chaque rencontre personnelle avec Jésus est une
expérience irrésistible d’amour. D’abord, comme Paul lui-même l’admet, il avait mené « une persécution effrénée contre l’Église de Dieu et cherché à la détruire » (cf. Ga 1, 13). Mais la haine et
la rage exprimées dans ces paroles furent complètement balayées par la puissance de l’amour du Christ. Jusqu’à la fin de sa vie, Paul a eu l’ardent désir de porter l’annonce de cet amour
jusqu’aux confins de la terre. “

Peut-être l’un de vous me dira-t-il que saint Paul a souvent été sévère dans ses écrits. Comment puis-je affirmer
qu’il a répandu un message d’amour ? Ma réponse est celle-ci. Dieu aime chacun de nous avec une profondeur et une intensité que nous pouvons difficilement imaginer. Il nous connaît intimement, il
connaît tous nos talents et tous nos défauts. Par conséquent, il nous aime tellement qu’il désire nous purifier de nos imperfections et renforcer nos vertus, en sorte que nous puissions avoir la
vie en abondance. Quand il nous fait reproche parce que quelque chose dans nos vies lui déplaît, il ne nous rejette pas, mais il nous demande de changer et de devenir plus parfaits. C’est ce
qu’il a demandé à saint Paul sur le chemin de Damas. Dieu ne rejette personne. Et l’Église ne rejette personne. Toutefois, dans son grand amour, Dieu provoque chacun de nous à changer et à
devenir plus parfait.”

 

Eglise sainte, composée de pécheurs appelés eux-mêmes à la sainteté… Un très beau message. Evidemment
incompréhensible pour les médias et l’opinion publique!