Le pape refuse de répondre aux cardinaux !

Download PDF

Sandro Magister publie ce 14 novembre sur son blogue Chiesa les questions sans réponses que des cardinaux ont posées au pape à propos d’Amoris lætitia : le cardinal Walter Brandmüller, ancien président du Comité pontifical des Sciences historiques, le cardinal Raymond L. Burke, patron de l’Ordre de Malte, le cardinal Carlo Caffarra, archevêque émérite de Bologne, et le cardinal Joachim Meisner, archevêque émérite de Cologne. Quatre seulement ? On lit entre les lignes de l’article de l’abbé Claude Barthe, sur le blogue de L’Homme nouveau, (« Ces cardinaux qui questionnent le pape : “Que votre oui soit oui ; que votre non soit non” »), qu’ils sont assurément plus nombreux, mais que ceux-là seulement « ont jugé opportun de faire connaître publiquement leur nom », étant précisé par ailleurs que les questions formellement remises au pape « ont été soutenues par d’autres interventions orales ou écrites de cardinaux de Curie ».

Il n’est pas exagéré de dire que cette manifestation de “non-réception” de la part de cardinaux d’un document qui, selon toutes les apparences, remet en question la morale du mariage, est une véritable bombe.

Techniquement, les cinq questions posées par ces membres du Sacré Collège au Souverain Pontife ont la forme classique de dubia, de « doutes », c’est-à-dire qu’elles sont formulées de telle sorte qu’elles attendent une réponse par « oui » ou « non » (« Que votre oui soit oui ; que votre non soit non », Mt 5, 37). Par exemple : « Après Amoris lætitia n. 301, est-il encore possible d’affirmer qu’une personne qui vit habituellement en contradiction avec un commandement de la loi de Dieu, comme par exemple celui qui interdit l’adultère (cf. Mt 19, 3-9), se trouve dans une situation objective de péché grave habituel ? ». L’adultère a-t-il cessé d’être un péché grave ?

40 comments

  1. Paul

    Attention une exhortation apostolique comme Amoris Laetitia n’a pas l’autorité d’une encyclique, elle n’ a pas sa valeur juridique.
    C’est simplement l’exposé d’une opinion post-synodale qui indique une certaine pastorale, peut-être très ambiguë, mais pastorale quand même.
    Par conséquent la doctrine chrétienne n’est pas modifiée, ça ne change pas la foi catholique révélée.
    Les fidèles n’ont pas à entrer dans des querelles cléricales…
    Le cléricalisme est un péché.

    • Courivaud

      Comment ? la doctrine chrétienne n’est pas modifiée par cette exhortation apostolique ?

      Vous croyez que les quatre cardinaux ont perdu leur temps ?

  2. Enfin la révolte… de quelques prélats … restés fidèles à la Ste Eglise a démarré …ils sont quatre seulement mais cela suffit… car les autres qui n’osent pas encore se manifester suivront nécessairement car le VERITE les rendra LIBRES… il était temps avant que tous ne chavirent…

  3. Rébécca

    Ce Pape est inspiré par le Christ . En s’acharnant contre lui, c’est contre le Christ que l’on se bagarre . Pourquoi ne pas plutôt prier pour recevoir enfin la grâce de le comprendre ? Ne voyez vous pas qu’il suit pas à pas l’Evangile du Christ ? …
    Mais Guy de la croix? … Même dans la tempête le Christ peut se reposer, n’est-ce pas une preuve que notre pape vit de sa foi au Christ ?… Il demeure dans la Paix puisque c’est Dieu qui la lui donne !
    Si déjà nous désirions, nous, chacun, accomplir la Volonté du Père … Notre vision serait bien plus éclairée .

    • P de G

      La volonté du Père concernant l’indissolubilité du mariage, il semble que le Christ nous l’a enseignée clairement. La soumission au pape n’interdit pas de se servir de son intelligence et de ne pas le suivre lorsqu’il déraille, ce qui est déjà arrivé, même à St Pierre ! Comme vous et moi il peut s’opposer à l'”inspiration du Christ”.

      • Rébécca

        Le Pape ne remet pas en cause l’indissolubilité du Mariage mais il souligne l’incapacité d’hommes et de femmes qui s’engagent sur cette voie à la vivre réellement ! Que fait on de ces personnes ? …on les envoie dans la Géhenne ? NON, nous les accompagnons sur Le Chemin de leur propre rédemption .
        Comment ? C’est la question que le Pape François pose .
        Ce n’est pas plus compliqué que ça .

        • P de G

          Impossible de vivre le mariage ? Difficile mais pas impossible avec la Grâce. Entre envoyer à la Géhenne et encourager les gens à poursuivre leur péché (qui ne peut en aucun cas être un chemin de Rédemption) il y’a de la marge !

        • @Rébécca,
          Quelle magistrale hypocrisie vous manifestez.
          Madame, permettez-moi de vous dire franchement que vous êtes dans l’erreur la plus absolue.
          Le pape ne se contente pas de souligner la difficulté que rencontrent des couples à vivre le mariage. Il admet que cela soit impossible pour certains. Cela est faux, absolument faux et contraire à l’enseignement de Jésus qui fondait la doctrine immuable de l’Église jusqu’à l’arrivée du pape François.
          Vous dites : « Que fait-on de ces personnes ? …on les envoie dans la Géhenne ? NON, nous les accompagnons sur Le Chemin de leur propre rédemption. »
          Vous dites n’importe quoi, madame !
          Ils s’envoient eux-mêmes dans la géhenne ; et ceux qui leur laissent entendre que cela pourrait dépendre de certaines conditions mentent et les laissent s’enferrer dans leur péché. Ceux-là commettent un crime de non assistance à personnes en danger de perdre leur âme. Ils se rendent complices du diable.
          Je ne tiens pas à les accompagner sur ce chemin. Allez-y, si vous le voulez ; mais ne cherchez pas à nous entraîner avec vous. Notre devoir de charité envers vous nous oblige à vous dire, avec la plus grande vigueur, que ce faisant vous les accompagnez en enfer. Libre à vous.

    • fg

      Mais qu’est ce qui l’empêche de répondre ?
      Nous sommes contents que le pape François nage dans la paix, cependant nous, catholiques, nous aimerions savoir quelles sont les fautes qui offensent Dieu parce que, sans remords, pas de confession valide.

      • Rébécca

        D’abord le Pape François ne nage pas, il est passé sur l’autre rive et la seule parole qu’il pourrait leur répondre avec Jésus c’est “pourquoi êtes vous si craintifs ? N’avez vous pas la Foi ?”
        Cette lettre ne répond pas, elle-même, à La Question du Pape : comment faisons nous pour tous ces gens qui n’ont pas encore trouver le Chemin de leur rédemption ?

        Le Pape ne nous accuse pas, il nous invite à la conversion du coeur et à devenir des catholiques actifs dans la construction de la sainte Eglise .
        Quand nous lisons les Béatitudes nous ne pensons pas : ” mais quoi ? le BonDieu veut que je sois affamé, persécuté, affligé ….” Nous pensons que le BonDieu nous montre le Chemin .
        Quand le Pape François nous invite à nous tourner vers les plus démunis c’est la même chose, ce n’est pas pour que nous soyons nous-même démunis …Puisque nous sommes sensés avoir revêtu le Christ !

        • fg

          Le chemin de la rédemption n’est barré pour personne, mais la question est: que faisons-nous pour le mériter ?
          Et puis, le pape qui est “sur l’autre rive”, ça me ramène 40 ans en arrière, à l’époque de “Jesus-Christ Superstar”, où on passait sur l’autre rive, comme vous dîtes, avec du LSD.

        • Athénaïs

          (@Rebecca) “Le Pape François est passé sur l’autre rive” … pendant que ses brebies continuent à se noyer après vatican 2, … n’ayez pas peur de la vérité.
          Il y a un capitaine en Italie qui a fait la même chose, il a pris une barque de sauvetage pendant que son bâteau sombrait par sa faute, avec tous les gens à bord !

    • Jean-Pierre

      Le pape François inspiré par le Christ ?
      Un Christ devant Lequel il refuse obstinément de s’agenouiller quand il le fait par ailleurs devant des musulmans (en tant que tels) !

      François est le plus populaire des papes… aux yeux du monde; or on ne peut plaire au monde ET à Dieu.

      Qui s’acharne contre qui ?
      C’est François qui s’acharne contre les vrais catholiques, contre la Tradition, contre l’Eglise. Il est une entreprise de démolition à lui tout seul, et nous devrions supporter cela sans broncher ? Saint Paul n’avait-il pas repris Saint Pierre en public ? Et pour beaucoup moins que ce que François commet…

    • Une mère de famille

      @Rébecca. – Depuis vatican II le désastre continu et vous le savez très bien, vous écrivez que François Ier demeure dans la paix … quand on disperse son troupeau, surtout comme Paul VI et ce dernier ce n’est pas la paix qui lesattend …

        • Une mère de famille

          … justement c’est pour cela que depuis Vat 2, chercher le Christ c’est ce que font les brebies qui essayent de tout restaurer dans le Christ car la maison continue à s’écrouler, les fumées de satan à stagner et même à s’épaissir.

  4. chouans85

    Chère Rebecca

    Le Cardinal Bellarmain en son temps a corrigé les erreurs du Pape avec charité et le Pape a reconnu son erreur. il est du saint devoir des clercs et de laïcs de souligner les erreurs éventuelles des prêtres, évêques et même du Pape. Il faut évidemment le faire avec grande charité.

    Chouans85

  5. Jean-Baptiste

    A Paul
    Vous avez raison en un sens, celui où ce texte ne s’impose pas comme s’imposerait un texte pour lequel le pape aurait mis en jeu son infaillibilité, ce qui, n’est pas le cas. Donc il est possible de ne pas le suivre. C’est même un devoir de ne pas le suivre, eu égard à ce qui suit. J’en viens en effet à l’autre sens, celui où vous avez tort, à savoir que les idées qui sous-tendent ce texte sont gravissimes, contraires à la raison et à la parole du Seigneur. Elles révèlent un effondrement, humainement et catholiquement.
    La fourberie, de la part du pape, est maximale: il présente son affaire comme une petite affaire de pastorale, qui n’ a pas à inquiéter, alors qu’en fait c’est une rupture gravissime avec vingt siècles d’enseignement constant de l’Eglise et avec la parole du Seigneur. Sans doute le pape croit bien faire, car c’et un esprit faux, en ce sens cela n’est pas de sa faute, et de toute façon on ne peut juger les personnes. Mais le diable, lui, est derrière, en pleine lucidité. IL terrasse l’Eglise. Certes elle se relèvera, mais quand?

    A Rébecca
    Votre confiance aveugle dans le pape est une idolâtrie. En l’occurrence, il faut conserver toute notre foi et rester complètement dans l’Eglise, mais il faut dénoncer haut et fort que le pape se trompe, et de manière gravissime. On a l’impression, Rébécca, que vous ne connaissez pas l’enseignement de Paul, qui a eu soin justement de nous mettre en garde contre le danger de l’idolâtrie des papes. Voir à ce sujet la lettre aux Galates: “Mais quand Pierre est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort”. Donc en ce moment gravissime de l’histoire de l’Eglise sue nous vivons, il faut rester dans l’Eglise et dénoncer l’erreur du pape qui est un effondrement, humainement, parce qu’il bafoue la raison humaine, et chrétiennement, parce que la parole de Seigneur est bafouée.

    A Guy de la Croix, et à Courivaud,
    Ah! Comme je suis d’accord avec vous. Ah! que j’ai été content en vous lisant. Je vois que nous serons quand même quelques uns à nous lever. Quelques uns d’abord, puis beaucoup, puis une foule immense. car nous ne pouvons laisser l’Eglise sombrer, même provisoirement. C’est trop grave.

    Commentaires et pronostics personnels sur la non réponse du pape.
    Premièrement, c’est violent et goujat, comme à l’ habitude, et rien que cela montre qu’il y a quelque chose de pourri dans tout cela.
    De fait ,d’ailleurs, et c’est le deuxième point , ce n’est pas seulement la forme qui est pourrie, mais bien le fond. Si le pape ne répond pas, ce n’est pas seulement qu’il est violent, c’est en même temps qu’il n’ a pas le début du commencement d’autre réponse à faire à nos quatre cardinaux courageux et droits que d’avouer qu’ils ont raison, ce qu’il se refuse à faire, car sa rupture odieuse avec l’enseignement constant de l’Eglise, il a décidé de la faire et rien ne l’arrêtera.
    Troisièmement, mon pronostic pour la suite est le suivant. Le pape répondra plus tard non pas aux quatre cardinaux qui resteront sans réponse directe, mais à la hiérarchie ecclésiale et aux fidèles dans leur ensemble sous la forme de retouches qu’il fera préparer par ses âmes damnées au catéchisme de l’Eglise catholique, retouches pleines d’ambigüité et de sophismes qui seront en réalité des vers dans le fruit, et qui donneront des fondements frauduleux à la rupture voulue par ce pape.

    Mais toute une partie des clercs et des laïcs, tout en demeurant dans l’Eglise évidemment, se lèveront contre cette manipulation pour suivre le Christ..

    • Courivaud

      Merci à Jean-Baptiste pour ses encouragements. Il faut prier bien sûr pour le pape François en tant que gardien ultime de la foi mais c’ est à nous fidèles avec la force de notre baptême d’entrer en résistance contre ces forces du mal qui ont pour nom mondialisation et libéralisme libertaire et le rappeler au pape si nécessaire sans faiblesse ni complaisance ni servilité..
      Cette résistance commence aujourd’hui avec cette “lettre ouverte” des cardinaux.

  6. sygiranus

    @ Rebecca
    Ce n’est pas sans raison que les critères de l’infaillibilité pontificales ont été soigneusement éclaircis lors du concile du Vatican (n°1 pour les “modernes”). Ils ont rarement été mis en œuvre depuis cette date, mais les enseignements courants du Saint Père doivent être accueillis, de prime abord, avec un assentiment respectueux. Cela n’empêche pas de chercher à les comprendre et saisir leurs rapports avec l’enseignement constant, donc infaillible, de l’Église. S’il y a objectivement désaccord, il est du devoir de tout catholique, quelque soit son rang d’en faire appel au niveau adéquat, si haut soit-il. C’était le sens du fameux Appel du Pape au Pape de M. l’Abbé de Nantes, dont on sait qu’hélas il ne reçu jamais de réponse !

  7. Alphonse Rheault

    A Rebecca,
    Je suis d’accord avec vous comme je suis d’accord avec le pape François !

    Aux autres qui se reconnaitront,
    Allez comprendre ce que veut dire cette parole:”Ce n’est pas les sacrifices que je veux mais la MISÉRICORDE”

    • @Alphonse Rheault,

      C’est justement la miséricorde qui manque entre les époux qui ne se supportent plus.

      Sans la miséricorde entre les époux, aucun mariage ne peut tenir.

      Il ne s’agit pas ici de sacrifier quoi que ce soit, si ce n’est la loi de Dieu elle-même, ce que vous faites volontiers.

      Vous comprenez la miséricorde “à la Bergoglio”; à l’inverse de ce qu’elle est.
      Vous confondez miséricorde et tolérance.

      Tolérer le péché, c’est condamner le pécheur à ne pas s’amender.
      C’est d’une certaine manière l’encourager à pécher, puisque cela devient possible sans conséquence.

      • Catherine

        Depuis VatII il n’y a plus de péchés … ceux qui osent en parler on les condamne ! D’ailleurs on ne parle plus de l’âme ni d’être en état de grâce, au cathéchisme, ce sont des mots que les prêtres mode Vat 2 ne prononcent même plus et que nos enfants ne connaissent pas. Comment voulez vous que de petit ils fassent la différence entre le bien et le mal, soient encouragés à prier, faire des efforts, parfois des sacrifices (mot à ne surtout pas prononcer), qu’être des hommes et des femmes c’est savoir se contrôler, se dominer, reconnaître ses erreures, les regretter, obéir aux commandements de Dieu, ils ne les connaissent même pas … aprés tout si tout est permis … pourquoi parler de “miséricorde” … c’est inutile.

  8. Jean-Baptiste

    A Alphonse Rheault

    Désolé, mais votre position ne peut tenir si l’on rapproche deux choses:

    Premièrement, l’obéissance due au pape trouve une li, à savoir:quand on se trouve ans une situation, gravissime et exceptionnelle,où le pape déraisonne et bafoue la parole du Seigneur, on a le devoir, reconnu par les textes de l’Eglise elle-même,de ne pas le suivre le pape, car on n’a pas le droit e lâcher le Seigneur.

    Deuxièmement, on est aujourd’hui dans cette situation gravissime et exceptionnelle.

    La conséquence, c’est que dans cette situation gravissime et exceptionnelle, on ne peut suivre le pape sur les sujets en cause.

    Donc, Alphonse, votre position ne tient pas;

    Certes, c’est toujours plus confortable d’être du côté du manche ecclésial, car dans le cas contraire, si on est clerc, on s’expose au placard, mais le devoir impérieux est d’être un vrai disciple fidèle du Seigneur.

    A Courivaud

    Un grand merci!

  9. scdf

    On voit les immenses défaillances de la Préparation au Sacrement du Mariage dans un premier temps..

    Il faut absolument renforcer cette préparation, en faire un style de parcours comme pour les catéchumènes (adulte demandant le Baptême), c’est à dire
    aumoins 2 à 3 ans de réunions aumoins tout les mois pour informer en long, en large en travers ce qu’est le Sacrement qu’ils vont recevoir.
    Lettre motivée à l’Evêque ou au prêtre qui va les marier
    Rencontres régulières avec des couples mariés chrétiennement, stable, solide depuis de nombreuses années pour des échanges,dialogues

    Dejà avec celà, on ne pourra pas dire “qu’ils n’étaient pas au courant de ce qu’ils fesaient en se mariant”, ce qui est pour moi une abbération de première, si on considère une Préparation au Mariage digne de ce nom, faite sur 2 à 3 ans sérieusement.

    petite blague :c’est marrant qu’en 50ans d’Après Concil Vatican II, personne n’est pensé à revoir Sérieusement cette Prépation au mariage, et après on vient nous dire qu’il faut annuler les mariages à la Vitesse grand V …etc.. bref
    maintenant on en ramasse les pots cassés à la petite cuillère avec des “annulation de mariage” à la va-vite, des “Amoris Laêtitia”, etc pour tenter de réparer ce qui peut être facilement éviter par une bonne Préparation

  10. Rébécca

    Merci Alphonse …
    Nous attendons tous la reconnaissance mais c’est dans la Force que nous recevons chaque jour pour accomplir la Volonté du BonDieu sur nous, que nous l’avons … Et c’est dans l’amour que nous avons les uns pour les autres que Le Christ nous reconnaîtra .
    Aujourd’hui Alphonse, vous m’avez transmis la Force de Dieu, Merci .

    • @Rébécca,

      Non ce n’est pas de l’amour que de laisser son prochain se perdre.
      En faisant cela, c’est vous que vous aimez; certainement pas lui.
      Cela vous donne de vous une belle image, c’est tout.
      C’est du gauchisme fondamental, du mensonge bien pensant.

  11. Jean-Baptiste

    Il y a un point qu’il faut approfondir absolument, à savoir: si l’on se trouve hors du champ de l’infaillibilité, ce qui est ici clairement le cas, et si ce que dit le pape rompt avec la discipline constante de l’Eglise, fondée sur l’Ecriture, ce qui est ici tout aussi clairement le cas, les clercs sont -ils tenus au devoir d’obéir, ou au contraire au devoir de dénoncer l’erreur?

    Il me semble que c’est la deuxième réponse qui est la bonne. Si c’est le cas, tous ces prêtres, évêques, cardinaux qui, dans leur majorité se couchent, agissent indignement. Et les quatre cardinaux courageux qui interrogent présentement le pape, auront le devoir, si le pape confirme son erreur, d’aller, au-delà de l’interrogation, stade où ils sont présentement, jusqu’à l’opposition publique et ouverte. Affaire à suivre.

  12. Catherine

    A propos du post de Jean-Baptiste

    Il a raison de soulever cette question . Celle-ci est essentielle. Il serait en effet indigne d’obtempérer s’il n’y a pas de devoir d’obéissance dans les circonstances actuelles.

    Il faut absolument être parfaitement au clair là-dessus. Le bon sens parait plutôt indiquer que l’obéissance à une erreur manifeste ne peur s’imposer. encore faut-il le vérifier pour pouvoir l’affirmer. De la réponse précise à cette question dépend directement l’attitude que tous les fidèles doivent avoir.

    Ce serait formidable si un bon connaisseur du sujet pouvait expliquer ici même ce qu’il en est sur la question posée, mais attention, en donnant bien toutes les références des textes sur lesquels il y a lieu de s’appuyer pour être sûr de ne pas se tromper.

  13. Paul

    POURQUOI NE VEUT-IL LE PAPA FRANÇOIS LES RÉPONDRE?
    N’en peut-il pas?
    Les 4 cardinaux ci-dessus affirment avoir fait parvenir une lettre au pape François afin de lui demander de clarifier sa pensée en ce qui a trait à l’accès des divorcés et remariés à l’eucharistie. N’ayant pas eu de réponse à leur supplique, après deux mois d’attente, les prélats ont partagé cette lettre avec les médias, le 14 novembre, parce qu’il a été necessaire que les personnes en savent.
    Nous avons apperçu une grande confusion et désorientation entre les catholique qui sont les fidèles en ce que concerne certaines questions cruciales pour la vie de l’Église, affirment les cardinaux dans leur missive. «Les membres du collège des évêques arrivent d’ailleurs à des interprétations très contrastées du chapitre 8 d’Amoris laetitia.
    Nous avons besoin d’en savoir avec toute certitude sur ces points très importants pour ne noisir pas nous les catholiques!.
    Le devant,, je pense que ceux cités associés à des autres que les appuyent commenceront à étudier des résolutions à cette non réponse!..

  14. Misericors

    Rien n’interdit à personne d’adresser une lettre respectueuse au Pontife suprême pour manifester sa communion de pensée avec les “dubia” et sollicitant une réponse…
    Quand la poste vaticane aura reçu 100.000 lettres, Sa Sainteté révisera peut-être son point de vue.

  15. Bruno ANEL

    Est-ce de leur propre autorité ou avec l’assistance de l’Esprit-Saint que les papes et les synodes enseignent ?
    Je crois que l’Esprit ne leur fait jamais défaut quand il s’agit d’une question pastorale aussi importante. Au demeurant, si l’on veut bien lire avec attention “Amoris laetitia”, on se rend compte que la porte entrouverte par le Saint-Père est très étroite et très exigeante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *