La Pologne en marche vers l’interdiction de l’avortement

Download PDF

Une initiative populaire (proposition signée par au moins 100 000 personnes) a conduit les députés polonais à voter en faveur d’une interdiction totale de l’avortement (il est actuellement interdit mais dépénalisé en cas de malformation ou maladie grave du fœtus, grave maladie de la mère, ou grossesse due à des « comportements illégaux ») par 254 voix contre 151 et 11 abstentions.
Le combat n’est pas fini pour autant (la proposition de loi doit désormais aller devant une commission qui la mettra en forme et la renverra devant le Parlement – sans parler de l’Union européenne qui va sans doute “prier” la Pologne de ne pas voter ce texte), mais nous pouvons d’ores et déjà féliciter le peuple polonais et remercier Dieu de cette belle victoire de la vie!
Source: Yves Daoudal

7 comments

  1. Melmiesse Gilberte

    encore l’union europeenne qui dicte ses volontés; quand l’union européenne laissera-t-elle les peuples libres de vivre comme ils le souhaitent? union européenne ne doit pas signifier “dictature européenne”

  2. Jean-Claude Chevalier

    allons !!! l’Union Européenne, c’est cette tantacule bancaire qui dicte aux peuples endettés… lorsque les pays créeront leur propre argent sans dette, ils seront libres! Vive la Pologne où une Étoile est née…

  3. Jean Lemaire

    Un train peut en cacher un autre. Le plus dangereux dans cette affaire n’est pas le parlement européen ni même la commission européenne; c’est la cour de justice de l’Union européenne. Cette dernière pourrait très bien se saisir de l’affaire et considérer que l’interdiction de l’avortement dans certains Etats membres porte atteinte à la libre circulation des services, ou encore à la charte des droits fondamentaux, que le traité de Lisbonne a rendue juridiquement contraignante. Seraient alors condamnées non seulement la Pologne mais aussi l’Irlande et Malte.
    Distingons bien les institutions de l’U.E. Avec des problèmes avec un organe juridictionnel est évidemment bien plus gênant qu’avec un organe politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *