Les pharmaciens italiens ne seront plus forcés dee vendre des pesticides humains

Download PDF

Le Comité national italien de bioéthique vient de reconnaître le droit à l’objection de conscience des pharmaciens pour la vente de la « pilule du lendemain » (dont on sait qu’il s’agit, en réalité, d’un abortif). Deo gratias!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *