Le saint-siège, sa souveraineté et Cuba

Download PDF


Le RP Lombardi, directeur de la salle de presse du saint-siège, a ainsi commenté la libération des prisonniers
politiques cubains, dont nous parlions
récemment:

“Le rôle crucial joué dans le processus de dialogue cubain par le cardinal Jaime Ortega y Alamino et par Mgr Dionisio Garcia, président de l’épiscopat, est
à attribuer au fait évident que l’Église catholique est profondément enracinée dans le peuple et qu’elle est une interprète crédible de son esprit et de ses attentes.
[
L’Église] n’est pas une réalité étrangère, ne fuit pas
en période de difficulté. Elle porte souffrances et espoirs avec dignité et patience, sans servilité, et sans chercher non plus à faire monter les tensions ni à exciter les esprits. Au contraire,
en essayant continuellement d’ouvrir des voies à la compréhension et au dialogue. […] 
Pour sa part, le Saint-Siège accompagne et soutient l’Église locale par sa solidarité spirituelle et son autorité internationale.”

J’ajouterais volontiers que ce succès diplomatique de l’Eglise catholique en
général et du saint-siège en particulier vient à point nommé relativiser les scandaleuses attaques que certains avocaillons en mal de reconnaissance médiatique (et financière!) ont lancées contre
la même Eglise et le même saint-siège, voulant les rendre responsables des abus sexuels de quelques prédateurs…

Ne comprennent-ils donc pas que la souveraineté de l’Etat du Vatican ne sert
qu’à la liberté de l’Eglise et donc à son action efficace au service de Dieu et des hommes opprimés? Peut-être ces avocats nantis devraient-ils demander à ceux qui ont croupi des années dans les
geôles castristes ce qu’ils pensent de ce rôle du saint-siège…

Source: Zenit