Synode : confusion sur la “communion spirituelle”

Download PDF

Le réputé canoniste Edward Peters, une personnalité étatsunienne proche du cardinal Raymond Burke, a beaucoup à faire ces derniers temps pour donner quelque éclairage sur ce qui se passe au synode extraordinaire sur la famille, ou plutôt sur les commentaires qui en sont donnés par les uns et par les autres. Aujourd’hui il peut travailler sur du “lourd”, à savoir la Relatio post Disceptationem, autrement dit le Rapport après la discussion du synode présenté ce jour par le rapporteur général de l’Assemblée, le cardinal Peter Erdö : ce document rassemble les principales réflexions des pères synodaux – sans qu’on sache qui a dit quoi… – faites au cours des précédentes congrégations générales et qui servira de matériau aux documents finaux du synode. Edward Peters, sur son blogue In the Light of the Law, “épingle” le n° 48 de la Relation post Disceptationem. En voici la traduction

« 48.Suggérer [aux divorcés-remariés] de se limiter uniquement à la “communion spirituelle” pour un nombre non négligeable de Pères synodaux pose des questions: si la communion spirituelle est possible, pourquoi ne pas pouvoir accéder à celle sacramentelle ? Un approfondissement théologique a été donc sollicité (…) ».

Les Pères qui auraient accès au Dictionarium Morale et Canonicum (1962-1968), devraient consulter [l’article] du P. Landucci : « Communion spiritualis », DMC I : pp. 790-793, spécialement p. 792. La possibilité de faire une communion spirituelle lorsqu’on se trouve dans une situation irrégulière y est argumentée d’une manière compétente, ainsi que la différence élémentaire entre la réception spirituelle et sacramentelle de la sainte Communion. Au fait, faire une communion spirituelle est une action partiellement indulgenciée selon l’Enchiridion 2004, conc. 8 § 2, 1°.

Seigneur ! où en sommes-nous…

22 comments

  1. dj

    Enfin, l’Église Catholique semble évoluer un peu.
    Je ne sais pas si ce courrier sera publié car je suis souvent censuré, mais vous qui me lisez, devez comprendre que le Catholicisme n’est pas l’Islam qui applique le coran immuable à la lettre.
    La Bible et les Évangiles sont à la base de notre foi mais nous les interprètons en tenant compte de l’époque où nous vivons.
    Au temps de Jésus n’existaient ni la contraception, ni le préservatif, ni la procréation médicalement assistée.
    Et corrigez moi si je me trompe, mais, vous, qui semblez vous définir comme les vrais, les véritables Catholiques, vous devez croire en l’infaillibilité du Pape ?
    Si oui, et sir le Pape le décide, vous allez devoir accepter certaines évolutions, même si elles ne vous plaisent pas !
    Si le Pape les décide, c’est que Dieu l’a décidé, non ?

    • Riposte

      @dj

      Vous aimez donner des leçons, mais vous feriez-bien de vous en administrer à vous-même. Relisez le Catéchisme de l’Église catholique et vous saurez ce que dit l’Église et ce qu’Elle a toujours dit.

      • de la Croix Guy

        Mr Michelet , Vous mettez le doigt sur le vrai problème qui pourrit de jour en jour depuis le concile vatican 2 qui a jeté la confusion dans toute l’église catholique car ce document que vous citez et je le prend comme ayant été réellement publié par l’autorité vaticane autorisée à le faire est confus ( comme beaucoup d’éléments le sont dans les 16 textes du concile ) car il ne dit pas que la communion spirituelle , bien que sans doute aussi sanctifiante pour un catholique, n’est pas plus permise par l’Eglise que la communion sacramentelle ( recevoir le Corps et le Sang du Christ sous la forme de l’hostie dans la bouche ) et pas moins valide , en ce qui concerne les fruits de cette communion , pour recevoir la grâce de ce sacrement il faut nécessairement s’être confessé de tout péché mortel ( dont celui de l’adultère car c’est de cela qu’il s’agit ) et un catholique coupable du péché d’adultère ne peut recevoir la communion qu’elle soit sacramentelle ou spirituelle s’il ne s’est pas confessé de ce péché mortel donc grave , et dans sa confession, la ferme résolution d’arrêter cette vie d’adultére et donc arrêter de vivre en concubinage avec ce nouveau conjoint et donc vivre comme frère et soeur avec ce nouveau conjoint sans considérer d’être marié avec lui car seule reste valide son premier mariage…

        • Lebon

          Dj, pour compléter ce qui vous a été très justement répondu, l’infaillibilité Papale n’a été pour l’instant utilisée que 2 fois… En tout. C’est tout de même très peu. Il n’y a que 2 dogmes qui ont été définis par des Papes. L’immaculée conception, et l’assomption.

          Nous, Catholiques, n’avons aucune obligation à être d’accord avec le Pape lorsqu’il fait autre chose qu’établir un dogme. Le Pape actuel n’ayant défini aucun doge, un catholique peut être en désaccord complet avec lui, sauf là où le Pape ne fait que rappeler des dogmes existants.

          Par ailleurs, le Pape est soumis au principe de non contradiction. C’est à dire que dans tout nouveau dogme promulgué, il n’a pas la possibilité de contredire les dogmes des siècles précédents.

          Un un Pape promulguait par exemple comme Dogme que Jésus n’a pas ressuscité, les Catholiques n’auraient non seulement aucunement le devoir de le suivre là dessus, mais encore Le Pape cesserait d’être Pape à l’instant où il promulguerait ce dogme.

          En résumé, l’autorité Papale est contrainte, et il ne peut absolument pas faire ce qui lui chante.

          Tout le contraire du pouvoir temporel, où ce qui était obligatoire devient régulièrement interdit, et où il faut gentiment obéir, peut importe les contradictions auxquelles le pouvoir nous confronte.

    • de la Croix Guy

      Réponse à DJ qui ne veut pas se nommer…

      Mais non absolument pas le St Père le Pape n’est infaillible qu’en très peu de domaines et pas du tout dans ce qu’il raconte tous les jours ( et plus que ça …par exemple les 16 textes du dernier concile ne contiennent aucun texte devant être considéré comme engageant l’infaillibilité pontificale …)

      Il est du devoir de tout catholique ( c’est l du reste un des messages clefs du dernier concile, de donner son avis sur ce qu’on croit devoir rectifier même vis à vis du St père et c’est spécialement le cas malheureusement avec ce nouveau pape…

      • dj

        @ Guy de la Croix
        dj qui ne veut pas se nommer: je ne probablement pas le seul sur ce site à utiliser un pseudo…
        Merci pour vos précisions sur l’infaillibilité papale, mais quand même….si un Catholique ne peut plus croire en ce que le Saint Père “raconte” tous les jours ? Où allons nous ?
        >
        @ Anne T
        Vous écrivez: “Mettez donc de côté de chapeau au travers duquel vous parlez.”
        Désolé, je ne comprends pas votre expression, vous avez dû vouloir dire “ce chapeau” mais cela ne rend pas votre phrase plus claire.
        La contraception, je voulais dire “La pilule”
        L’avortement que je réprouve totalement, je n’en parle pas
        Et les préservatifs, je ne parle pas de ceux en boyaux de chameaux utilisés dans l’antiquité mais bien des préservatifs modernes en latex, j’aurais pu dire, au temps de Jésus, il n’y avait pas de distributeurs automatiques de préservatifs dans les lieux publics. 🙂
        >
        @ Guy de la Croix
        Vous écrivez: “il faudra donc attendre pour avoir un vrai pape catholique…..”
        Vous vous rendez compte de ce que vous dites ?
        En disant cela ne vous placez vous pas en dehors de l’Église ?

    • AnneT

      Mettez donc de côté de chapeau au travers duquel vous parlez.
      La contraception, l’avortement et les préservatifs existaient dans l’Antiquité. Google étant un ami, suffit de mettre ces mots dans la boîte de saisie et de faire une recherche pour s’édifier sur le sujet, cher dj…

    • Laurence

      dj, vous êtes non seulement hérétique mais ignare. L’infaillibilité du pape? Mais qui prenez-vous pour des imbéciles? Vous êtes-vous déjà renseigné sur les conditions très restrictives d’exercice de cette infaillibilité? Ou bien croyez-vous que chaque parole du Souverain Pontife soit infaillible? Franchement, allez vous rhabiller.

      • jean marie

        chere laurence,

        derriière votre violence verbale, il y a une abyssale ignorance!

        Car – contrairement à une propagande insane – Un Pape légitime, lorsqu’il enseigne à toute l’Eglise, sur des questions de Foi et de Morale est NECESSAIREMENT infaillible: celà s’appelle le Magistere ordinaire universel!

        Ce n’est que pour la proclamation d’un dogme nouveau qu’il y a rareté, comme l’immaculée conception au XIX° et l’assomption par Pie XII en 1950…

        • Laurence

          Jean-Marie, l’ignorance abyssale est de votre côté. L’enseignement d’un pape seul n’est pas du magistère ordinaire universel. Vous dites vraiment n’importe quoi.

    • jean marie

      depuis toujours les comportements de péché ont existé, et la “contraception” est clairement contre nature et condamné depuis toujours! le crime d’onan – punit de mort par Dieu – en est l’exemple!

      effectivement, lorsque le Pape enseigne, pour toute l’eglise sur des quyestion de Foi et d eMorale, il est infaillible!

      la multitude des trahisons de la Foi des “papes” conciliaires est d’evidence la demonstration qu’il s ne SONT PAS des papes légitimes!

      deux adjuva nos, perimus!

  2. de la Croix Guy

    Prions pour tous ces cardinaux et il y en a beaucoup et trop qui n’ont même plus aucune notion fondamentale des sacrements, particulièrement du sacrement de confession qui doit précéder la communion et que pratiquement la plupart des prêtres ignorent superbement alors qu’on voit les communions le dimanche faites par quasi toute l’assistance et les confessionnaux vides surtout par l’absence du prêtre au confessionnal…

    il faut faire remarquer que le refus de l’Eglise de donner la communion aux catholiques qui vivent en état d’adultère est conséquent au refus de l’Eglise de donner le sacrement de confession à ces mêmes personnes qui se confesseraient en refusant de prendre la résolution de vivre comme frères et soeurs avec leur concubin…
    Et cela vaut également pour la communion spirituelle comme le fait très justement remarquer Edward Peeters .
    Quelle catastrophe , ce constat du délabrement de ces évêques qui n’ont pas l’air de se rendre compte qu’ils devront bientôt rendre compte de leur responsabilité par leur scandale devant Dieu lui-même car alors il sera trop tad…

    • Théofrède

      la confession ne doit pas obligatoirement précéder la communion; elle n’est obligatoire que lorsque la personne n’est pas en état de grâce, sinon il faudrait se confesser pratiquement toutes les semaines alors que l’Eglise ne demande qu’une confession annuelle, et il faut quand même espérer que les fidèles ne passent pas leur temps à commettre des péchés mortels
      d’autre part, je pense que vous vivez dans un diocèse préservé, puisque vous parlez de confessionnal; dans celui où je suis tombé, il n’y a plus de confessionnaux, et le sacrement de pénitence est donné dans le meilleur des cas dans une petite pièce où prêtre et pénitent se sont livrés à une espèce de conversation mondaine, assis dans deux fauteuils de part et d’autre d’une table
      en cas d’affluence, des prêtres s’installent un peu partout dans l’église et les confessions se déroulent en public
      j’avoue ne m’habituer à aucune de ces deux modalités

  3. jejomau

    En fait, ces évêques n’ont reçu aucune formation doctrinale, intellectuelle, philosophique même … de base. Ils sont complètement hors des clous. K.O !

    • de la Croix Guy

      Mr Jejomau… entièrement d’accord avec vous.

      Depuis vatican 2 donc 1962 nous sommes 52 ans plus tard et pratiquement tous les évêques et cardinaux actuels qui sont sortis des séminaires ( donc environ à l’âge de 30 ans en 1972 et qui ont maintenant 72 ans environ ont été déformés par ce satané concile qui a éjecté pratiquement tous les supérieurs de séminaires qui étaient restés fidèles à l’enseignement de la Ste Eglise avant ce concile ils ont donc pratiquement tous été nommés évêques et surtout cardinaux par des pape qui ont succédé à Pie XII …

      Il ne reste donc que quelques excellent évêques et cardinaux … mais on peut les compter sur les doigts de 2 mains… mais il faut 2/3 des cardinaux électeurs pour élire un pape à Rome…il faudra donc attendre pour avoir un vrai pape catholique sauf miracle mais rien n’est impossible à Dieu et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre la Ste Eglise Catholique…

  4. Thomas Michelet

    Vous pouvez lire l’article du P. Benoît-Dominique de LA SOUJEOLE, OP, “Communion sacramentelle et communion spirituelle”, Nova et Vetera, vol. 86, 2/2011, p.147-153, disponible en ligne :

    http://www.novaetvetera.ch/pdf/articles/soujeole.pdf

    L’article dénonçait déjà la confusion entre deux sens de l’expression “communion spirituelle” dans l’Exhortation post-synodale Sacramentum caritatis, 22 février 2007, numéro 55 :

    Lorsque la faculté de recevoir la Communion sacramentelle n’est pas donnée, la participation à la Sainte Messe reste nécessaire, valide, signifiante et fructueuse. Il est bon, dans ces circonstances, de cultiver le désir de l’union plénière avec le Christ par l’usage, par exemple, de la communion spirituelle comme l’a rappelé Jean-Paul II et l’ont recommandée des Saints Maîtres de la vie spirituelle

  5. Pingback: Cardinal Müller : condamnation sans appel de la “Relatio”… | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *