Une troublante photo du pape François

Download PDF

Peu après l’audience générale du mercredi 15 février dernier, le pape François a reçu une quarantaine de représentants du troisième Forum des peuples autochtones organisé à Rome 10-13 février) à l’occasion de la tenue dans la capitale italienne de la quarantième session du Fonds international de développement agricole (FIDA), institution spécialisée des Nations unies. Le fil français de l’Agence Zenit a publié le jour même, mais sans légende, une photo de l’Osservatore Romano particulièrement intrigante. Selon le site étatsunien Tradition Action du 19 février, il s’agirait d’une sorte de bénédiction donnée au Saint-Père, qui la reçoit dévotement, par une femme amérindienne dont on suggère qu’elle serait une chamane ou guérisseuse… Dans son allocution, le pape François a, par ailleurs, adressé cette curieuse demande aux représentants présents : « Et vous, dans vos traditions, dans votre culture – car ce que vous apportez dans l’histoire est culture –, vous vivez le progrès en portant un soin particulier à la mère terre ». La « mère terre », c’est la Terre-Mère ou la Pachamama, déesse païenne qui continue a être vénérée dans les communautés quechuas et aymaras… Le rituel de Pachamama est toujours célébré, notamment, dans la province de Jujuy au nord-est de l’Argentine. On pourra utilement relire et méditer les versets 4 et 5 du Psaume 96.

14 comments

  1. un lecteur

    Si vous adoptez l’idée qu’il existe des semina verbii dans toutes les traditions ou religions, l’attitude du Pape, qui n’est pas neuve, c’était déjà celle de jean paul II ou de benoît XVI, est tout à fait cohérente dans cette tradition très XXe siècle.

    seulement, ces dignitaires ne sont pas clairs quant à la doctrine, ne distinguant pas entre les analogies et éléments sains des cultures et la doctrine et la vérité catholique: chacun peut entendre ce qu’il veut, car les mots sont polysémiques, amphibologiques même. manger des viandes sacrifiées au idôles ne signifie rien, car les idoles ne sont rien, mais laisser croire que l’on pourrait reconnaître en en mangeant la valeur d’un culte ou d’une divinité, est un piège tendu au prochain: c’est la leçon qu’enseigne saint Paul.

    il est plus que dérangeant de voir ces dignitaires ecclésiastiques mettre sur le même plan, l’enseignement de la Tradition issue des apôtres et des traditions qui ne sont pas exemptes de compromissions avec le péché ou même directement l’ennemi parfois.

    il existe des gens qui veulent rétablir le culte des dieux olympiens, d’autres celui des dieux égyptiens, d’autres encore qui ont le culte du chaos et de la magie, quel est le critère pour faire la différence entre ceux qui adorent la terre mère, artémis, ou geb ou nout et ceux dont on ne doit pas recevoir la “bénédiction” ?

    Si un si haut dignitaire veut donner l’exemple du respect particulier dû a priori à quiconque, il faudrait qu’il comprennent qu’anthropologiquement un curé dans son presbytère ne joue pas le même rôle qu’un pape fut-il dans le même presbytère. de plus un chamane en tant que tel, n’est pas à considérer comme monsieur ou madame X, d’autant qu’un catholique ne reconnaît d’autre nom à invoquer que celui du Dieu vivant que l’on ne trouve que dans la Révélation. Si le père bergoglio voulait être curé, il ne fallait pas accepter l’honneur et les devoirs de l’épiscopat. “être curé de l’univers”, n’est qu’un slogan de plus, une contradiction dans les termes, où l’on se paie de mots.

    tout ceci n’est qu’un criant contre témoignage, un péché, et les péchés criants, comme l’enseigne le vrai catéchisme et les Ecritures, appelle la vindicte de Dieu.

    il doit partir, les âmes ont besoin non de lui, mais d’un saint Martin ou d’un saint Paul.

    “mi dimetto, subito !”

  2. Dans Nostra Aetate, “l ‘Eglise catholique reconnaît ce qui est ” vrai et saint” dans les religions non chrétiennes, tout en précisant que le Christ est “le chemin, la vérité et la vie” (Jn14,6). En lui, les hommes trouvent la plénitude”. En Afrique, par exemple, le christianisme se vit dans un syncrétisme qui ne scandalise personne car, en Jésus Christ, Dieu a tout récapitulé, Il a réalisé l’unité cosmique. C’est pourquoi, il n’y a plus d’un côte la profane et de l’autre le sacré, car “le Christ est tout en tous”. Par conséquent, l’imposition des mains sur le Saint-Père n’a rien de scandale: c’est affectueux!

  3. un lecteur

    S’il n’y a plus de distinction entre le profane et le sacré, alors il n’y a plus de religion. les mots ont un sens. la vrai question n’est pas qu’il n’y a plus de sacré, aucune société ne peut exister sans sacré, la question est de savoir ce qui l’est pour tels ou tels et pour certains dignitaires de l’Eglise.

    l’Afrique n’est pas le modèle de chrétienté que vous semblez sous-entendre. à faire du syncrétisme une vertu, alors qu’il a toujours été considéré comme une erreur et un péché, on en obtient que du latitudinarisme, du libéralisme philosophique et finalement, de la superstition et de l’indifférantisme.

    Saint Martin luttait contre les cultes païens et saint Paul dénonçait l’alliance blasphématoire de jésus Christ et de bélial. C’est que pour aimer les âmes, il faut plus que témoigner publiquement de l’affection, cela n’importe quel gourou, n’importe quel sociopathe sait le faire et ne sans prive jamais, pour les aimer, il faut avoir le cran de dire la vérité, et la vérité, qui est le Christ est aussi intransigeante avec l’erreur ou la perversité, que soucieuse des souffrances de chacun.

    le reproche que l’on peut faire à toute cette action “pastorale” de supermarché, c’est bien la confusion entre l’universalité de la vérité et le bon chic bon genre des affections individuelles ostensiblement étalées.

    c’est de l’esbroufe, du bidon et en attendant, la catéchèse est nulle, la liturgie, une guigne, et les moeurs occidentales ou pas sont à pleurer.

    “mi demitto, subito !”
    il faut qu’il parte.

    • Riposte Catholique

      @un lecteur

      À qui répondez-vous ? L’usage veut que lorsqu’on répond à un commentateur par son propre commentaire, on fasse précéder sa contribution d’un @ suivi du nom de la personne à qui on répond. Merci.

      • un lecteur

        Riposte Catholique,

        En effet il manque quelque chose à mon dernier commentaire, il se trouve que j’ai quelques problème avec mon clavier, je ne m’habitue pas aux fonctions tactiles de ce dernier, alors je fais ce genre d’oubli, à moins que ‘le clavier’ toujours aussi tactile, ne décide de supprimer un mot, une virgule ou bien tout un paragraphe.

        je m’adressais, à la personne ayant signé Jean. Et puisque c’est la saint Mathias, Apôtre de Dieu, une grande fête, je lui souhaite à cette occasion une excellente journée, ainsi qu’à vous même.

  4. Maga

    Sans rentrer dans un explicatif…ce que d’autres font beaucoup mieux…… Je suis étonnée pour ne pas dire scandalisée par le “détricotage”que fait le Pape François . Il n’est pas catholique à constater ses actes. ……le relativisme qui s’instaure de plus en plus est deboussolant…… et le pire aucune réaction des Évêques (Français),,,,,on se charge de faire taire ceux qui ne st pas d’accord
    Oui que ce Pape parte

  5. Hervé Soulié

    Un indice de plus que l’Église vit depuis quatre ans une épreuve sans précédent.
    Beaucoup en sont au point de se demander qui tient vraiment la barre dans la barque de saint-Pierre.
    Mais ne perdons pas courage, l’épreuve actuelle n’aura qu’un temps, un temps nécessaire sans aucun doute, mais un temps seulement.
    C’est cet espoir, cette certitude aussi, qui fondent la prière de beaucoup de catholiques en ces jours difficiles.

  6. jpm

    MERCI DE CONSTATER CES FAITS VOUS DEVRIEZ LES RAPPORTER A LA THEOLOGIE DU PEUPLE QUI EST LA THEOLOGIE DU PAPE. Ainsi on aurait une explication au fond, pas des “affections” !

  7. karr

    Pour ma part je considère que tout cela est signé,le pape a fait ériger une statut de Saint-Michel Archange dans les jardins du Vatican ,je me demande bien pourquoi!
    Si Bergoglio avait été un homme politique je ne pense pas qu’il aurait conservé son mandat très longtemps.
    Prions pour sa conversion et celle des évêques,des religieux et religieuses ainsi que des fidèles attachés aux erreurs modernistes,une chaîne mondiale de prière devrait se créer afin d’implorer le Saint-Esprit d’intervenir,cela pourrait être un Pater,un Ave,une dizaine de chapelet ou davantage.

    • santiyague

      @karr
      Il y a plusieurs organisations – mouvements – croisades de prières qui prient et travaillent dans ce but; demander l’aide du Ciel pour sortir de l’ambiguïté et de l’erreur.
      A ma connaissance: la Fraternité St Pie X a organisé une croisade de prière sur un an (je crois).
      Le cardinal Burke a demandé de prier spécialement un chapelet tous les 1er du mois pour l’Eglise.
      Le mouvement “Coetus Internationalis Sumarum Pontificum” travaille activement par des prières, des messes, des pélérinages….
      Ce qui est certain est qu’il est indispensable de revenir à la messe traditionnelle tridentine avec le prêtre , non comme président d’une assemblée de fidèles qui partageraient son sacerdoce, mais officiant “in persona Cristi” face au tabernacle centré sur l’autel – l’ensemble des fidèles et prêtre regardant vers l’Orient (dans la plupart des églises anciennes) – la communion se recevant à genoux et dans la bouche pour marquer l’immense respect du à Jésus vivant dans l’hostie; le prêtre étant le seul a toucher l’hostie avec les mains puisque ses mains ont été ointes et consacrées lors de son ordination.
      Quant à l’offertoire, la lecture de l’offertoire du “Vetus Ordo” donne une dimension transcendante impressionnante qui a disparu avec le ” Nous t’offrons ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes”
      Retrouver la troisième dimension est la clef du renouveau de l’Eglise qui reste catholique, apostolique et romaine malgré la dérive terrible de la doctrine, de la pastorale et de la liturgie – “les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre Mon Eglise”

      • Théofrède

        @santiague (et beaucoup d’autres)
        l’expression “prier un chapelet” n’est surement pas française et est d’ailleurs récente
        Est-ce simplement un anglicisme, ou cela vient-il d’une infiltration protestante ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *