A propos de Mgr Blaquart

Download PDF

Un lecteur réagit à mon article paru sur Mgr Blaquart. Voici sa réponse :

“J’habite Orléans et fréquente l’église Notre-Dame de Recouvrance où est célébrée la messe selon la forme extraordinaire. J’ai été très surpris par un récent post de Riposte Catholique relatif au pèlerinage de la FSSPX à Orléans, le lundi de Pentecôte. Un étonnement qui me conduit à vous faire part de quelques remarques, pour une information plus juste de vos lecteurs. L’auteur de l’article avance plusieurs “informations” surprenantes 

 1/- Mgr Blaquart, évêque d’Orléans, aurait fait pression sur le maire de cette ville pour que le pèlerinage ne s’achève ni dans le centre-ville, ni, donc, dans la cathédrale…

Orléans serait bien la seule ville de France où l’evêque aurait un tel pouvoir sur le maire… Merci Seigneur!  Des années durant, avant 1989, le pèlerinage de Chrétienté (auquel je participais) s’achevait aux portes de la cathédrale de Chartres que les évêques successifs du lieu refusaient d’ouvrir. Nous étions en quelque sorte hors de la cathédrale alors que, pourtant,  dans l’Eglise. La FSSPX est, me semble -t-il,  “canoniquement”, hors de l’Eglise depuis les sacres. Quoi d’étonnant qu’elle ne soit pas admise dans la cathédrale?  D’une certaine manière, cet évêque-ci est plus cohérent que ces évêques-là.

Enfin, “le Campo santo” (ancien cloître) où les pèlerins devaient initialement être accueillis (près de la cathédrale), ne pouvait pas contenir les 6000 ou 7000 personnes du pèlerinage.  Je le sais pour y assister régulièrement à des manifestations culturelles. Et cela m’a été confirmé le lundi par un responsable municipal qui se félicitait  (soulagé, même!) d’avoir proposé le lieu où s’est finalement achevé le pélé.

2/ Plus grave : l’article assurait que Mgr Blaquart aurait dit, au cours d’un déjeuner,  prendre tous ceux qui sont attachés à la forme extraordinaire, pour des “débiles”.

Je n’étais pas à ce déjeuner et le regrette, le ton y avait l’air si courtois, d’après Riposte… Comme simple fidèle, mais d’un certain âge  et ayant vécu dans plusieurs diocèses,  je dois vous dire que je souhaite à tous les “tradis” de France d’avoir un évêque comme le nôtre,  qui les prenne pour des débiles et les traite aussi bien que le sont les tradis du Loiret : la plus belle église d’Orléans, un prêtre à demeure, des confirmations ” à domicile” etc. Bref, une situation absolument insupportable…

3/ L’article de Riposte s’achevait par une “information” que je n’ai pu vérifier : notre évêque prêterait une salle paroissiale à une association salafiste…

Dit ainsi, c’est effectivement inadmissible. Mais, justement, dire ainsi les choses, est-ce vraiment de l’information? Je suis preneur de vraies informations  pour me faire une idée (avant un jugement) et vous en faire part si l’énormité se confirmait.”

Réponses. Sur le 1 : Mgr Blaquart n’est pas le seul évêque à entretenir de bonnes relations avec les autorités. Certains évêques de France sont même allés voir François Hollande entre les deux tours de la présidentielle pour négocier leur soutien. Contrairement à ce que croit ce lecteur, nos évêques sont encore écoutés par les élus et s’ils se donnaient la peine de parler haut et fort des principes non négociables, il y aurait un certain retentissement… Les pèlerins auraient pu célébrer devant la cathédrale, qui se prête bien à ce genre de manifestation à Orléans, mais l’évêque était contre. Et le maire à suivi.

Sur le 2 : le lecteur confond la bonne situation des traditionalistes dans le diocèse, héritée de Mgr Fort, que Mgr Blaquart aurait bien du mal à remettre en cause, et la tolérance forcée de ce dernier. Non seulement il a insulté les tradis, mais il a reproché au recteur de la cathédrale d’avoir accueilli l’association Avec Jeanne, pilotée par l‘abbé de Tanouarn (IBP) début janvier, avec une messe célébrée par l’abbé Ribeton (FSSP) au maître-autel de la cathédrale. Mgr Blaquart a dit au recteur qu’il aurait du leur prêter une petite chapelle.

Sur le 3 : Quant aux salafistes, la DCRI, qui enquête activement sur un groupe basé à Orléans, est effectivement affolée de l’imprudence de l’évêque à l’égard de ces musulmans, qui n’ont, eux, aucun scrupule. Il semble même qu’ils ont agressé un curé d’Orléans qui a commis l’erreur de mettre en garde ses paroissiens face à l’islam.