Bientôt la fin des publicités pour le CCFD dans les églises ?

Download PDF

Un lecteur m’a sélectionné quelques morceaux choisis du récent Motu Proprio de notre Pape Benoît XVI, concernant la charité. A se demander si ce texte n’est pas un recadrage du CCFD, tant vanté dans nos diocèses, alors même que son action, par certains aspects (avortement, contraception…), contredit la doctrine de l’Eglise. Comme le rappelle le SuisseRomainon ne verrait pas une association pour non-fumeurs subventionner Marlboro, ou Green Peace donner de l’argent pour le nucléaire“.

“Je désire donner un cadre juridique organique, par le présent Motu Proprio, qui soit plus apte à ordonner, dans leurs lignes générales, les différentes formes ecclésiales organisées du service de la charité, qui sont étroitement liées à la nature diaconale de l’Église et du ministère épiscopal.”

Les nombreuses organisations catholiques, ne doivent pas se limiter uniquement à récolter ou à distribuer des fonds, mais doivent toujours témoigner d’une attention spéciale envers la personne qui est dans le besoin, et exercer également une fonction pédagogique précieuse au sein de la communauté chrétienne qui favorise l’éducation au partage, au respect et à l’amour selon la logique de l’évangile du Christ.”

“Dans la mesure où ces-dites activités sont promues par la hiérarchie elle-même, ou sont explicitement soutenues par l’autorité des Pasteurs, il faut s’assurer que leur gestion soit effectuée conformément aux exigences de l’enseignement de l’Église et à l’intention des fidèles”

“Pour garantir le témoignage évangélique dans le service de la charité, l’Évêque diocésain doit veiller à ce que tous ceux qui œuvrent dans la pastorale caritative de l’Église, outre la compétence professionnelle nécessaire, témoignent d’une vie chrétienne et d’une formation du cœur qui manifeste une foi opérante dans la charité.”

“L’Évêque diocésain et les curés respectifs ont le devoir d’éviter, qu’en cette matière, les fidèles soient induits en erreur ou qu’il y ait des malentendus, aussi devront-ils empêcher que, par le biais de structures paroissiales ou diocésaines, soient promues des initiatives qui, bien que se présentant avec des fins caritatives, proposent des choix ou des méthodes contraires à l’enseignement de l’Église.”

En particulier, l’Évêque diocésain doit éviter que des organismes de charité qui sont sous son autorité, soient financés par des entités ou des institutions qui poursuivent des buts contraires à la doctrine de l’Église. De même, afin d’éviter de scandaliser les fidèles, l’Évêque diocésain doit éviter que ces-dits organismes caritatifs acceptent des contributions en faveur d’initiatives qui, dans la finalité ou les moyens pour l’atteindre, ne sont pas en accord avec la doctrine de l’Église.

“L’Évêque diocésain est tenu, si nécessaire, de porter à la connaissance de ses propres fidèles que l’activité d’un organisme de charité déterminé ne répond plus aux exigences du magistère de l’Église, en interdisant en conséquence l’usage du mot « catholique » et en adoptant les mesures nécessaires dans les cas de responsabilités personnelles”

5 comments

  1. nicole

    cela fait des années que le CCFD syphone toutes les quêtes de carême et que si l’on refuse de donner on devient suspects aux yeux de nos prêtres Il faudrait que l’information leur arrive “obligatoirement” par la voix des évêques….Mais la aussi il faudra convaincre dans de nombreux diocèses

  2. Thibault

    C’est la première fois que j’entends quelque chose comme cela à propos du CCFD.
    Sortant d’un lycée catholique, j’ai beaucoup été pendant trois ans dans des activités du CCFD et je lui ai apporté des contributions pécunières qui, pour un jeune homme lycéen puis étudiant non-salarié, étaient loins d’être négligeable.
    J’ai l’impression d’avoir été trahit.
    Mais comme j’ai du mal à y croire et que je veux être impartial, j’aimerai bien pouvoir lire un article qui contiennent des preuves évidentes que le CCFD finance et promeut effectivement la contraception et même l’avortement.

  3. C.B.

    Chacune avec un charisme spécifique, l’A.E.D. et l’Ordre de Malte sont deux organisations qui semblent bien plus conformes à ce qu’on est en droit d’attendre d’œuvres catholiques, et que le Saint-Père a opportunément rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *