Ces gardiens de la doctrine qui désorientent le Peuple de Dieu

Download PDF

Lors de sa messe matinale, dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe, le Pape a centré son homélie sur la première lecture, tirée du Livre des Actes des apôtres, et qui décrit un moment difficile vécu au sein de la communauté chrétienne d’Antioche.

«Certains des nôtres, comme nous l’avons appris, sont allés, sans aucun mandat de notre part, tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi», écrivent Pierre, les apôtres et les Anciens de Jérusalem aux chrétiens d’Antioche, qui décident, sous l’action de l’Esprit-Saint de réagir afin de ramener la paix à l’intérieur d’une communauté troublée. Ils envoient donc à Antioche Paul, Barnabé et plusieurs hommes de confiance. En lisant l’épître des apôtres, «tous se réjouirent du réconfort qu’elle apportait».

le Pape commente :

«Ceux qui s’étaient présentés comme gardiens de l’orthodoxie de la doctrine, croyant être les vrais théologiens du christianisme, avaient désorienté le Peuple de Dieu : les apôtres, les évêques d’aujourd’hui le confirment dans la foi».

Et le pape a poursuivi, en parlant des évêques (nous pouvons penser aux nôtres, mais nous ne pouvons pas oublier que le pape François aime rappeler qu’il est d’abord l’évêque de Rome) :

«L’évêque est celui qui veille», la sentinelle «qui sait regarder pour défendre son troupeau des loups»; sa vie est «associée à celle du troupeau.»

«Monter la garde signifie s’impliquer dans la vie du troupeau. Jésus distingue bien le vrai pasteur de l’employé, celui qui est payé, mais qui ne se préoccupe pas si le loup vient et en mange un. Cela ne l’intéresse pas». «Le vrai pasteur qui monte la garde, qui est impliqué dans la vie de son troupeau, défend non seulement toutes les brebis, mais chacune d’elle, et si l’une ou l’autre se perd, il va à sa recherche et la ramène».

Le véritable évêque connait donc le nom de chaque brebis, et cela, affirme le Pape, «nous fait comprendre de quelle manière Jésus a conçu l’évêque : proche».

« Combien de fois avons-nous entendu, ‘Oh cet évêque ! Oui, il est bien, mais il ne prend pas beaucoup soin de nous, il est toujours occupé’, ou encore ‘cet évêque est un peu affairiste’, ou ‘cet évêque-ci s’occupe de choses qui ne sont pas du ressort de sa mission’, ou ‘celui-là est toujours avec une valise à la main, par monts et par vaux’…Le peuple de Dieu sait quand le pasteur est pasteur, quand il monte la garde et donne sa vie pour eux. La proximité».

«Prions le Seigneur afin qu’Il nous donne de bons pasteurs, que la garde des pasteurs ne manque jamais à l’Eglise : elle ne peut avancer sans cela. Qu’ils soient des hommes de prières, proches du peuple de Dieu (…) qu’ils sachent monter la garde».

33 comments

  1. Courivaud

    ah bon ?
    Parce que LUI, il ne désoriente pas les fidèles par ses propos à tort et à travers, souvent irresponsables ?
    La prochaine fois que l’on élira un pape, que les cardinaux y regardent à deux fois….

    Et puis, on a SOUPé de ses critiques destinées aux fidèles, voire même aux évêques, qui, au passage, sont égaux avec lui pour exprimer ce qu’est le magistère. On peut lui conseiller de faire une retraite avec grand silence : chez les Chartreux par exemple…..

    • Que ses méditations semi-publiques s’arrêtent. Qu ‘il célèbre désormais la messe chaque matin dans chapelle privée. Hélas, tout est bouleversé depuis sa première apparution publique…

  2. Paul Claude

    Et c’est justement en ce mois de mai que le cardinal Kasper et ses collègues allemands … sont à Rome pour mettre en “CHANTIER” de démolisseurs, la fameuse messe oecuménique! Tout l’océan ne pourrait contenir nos larmes !

    • Arome

      Bonjour Paul Claude, je cherche à me documenter sur le sujet. Si vous avez des liens à indiquer, je suis preneur.

      Bien à vous,

    • Etienne

      S’il s’engage officiellement là-dedans, il est mort : un “pape” qui proclame une hérésie est déchu ipso facto.
      C’est d’ailleurs pourquoi il ne s’est pas prononcé : chers évêques allemands, trouvez par vous-mêmes une solution – si possible – unanime.

  3. Qon quijote

    parce que certains de ceux qui devraient être les pasteurs du troupeau ne le désorient-ils pas ? car comme on voit certains se conduire on peut toutefois se poser des questions

  4. jpm

    La Congrégation pour la Doctrine de la Foi va mettre la clé sur la porte puisqu’on met l’Eucharistie aux voix.
    L’archevêque Ladaria va-t-il se renier, se déshonorer ?

  5. fg

    Effectivement, j’ai entendu dans la bouche de “catholiques” des propos comme ceux mentionnés dans le dernier encart, concernant un évêque qui a le tort d’avoir dans son diocèse un séminaire bien rempli et continue à prêcher, à contretemps hélas, des vérités évangéliques pas trop au goût du jour.
    Le Vatican ne devrait pas offrir une oreille trop complaisante à ces ennemis de la foi.

  6. karr

    Il me semble que le propos du pape François est tout à fait juste en ce qui concerne les évêques éloignés de leur troupeau,adeptes de la “réunionite”.
    Cependant nous connaissons depuis 2013 les revirements de ce pape,demain nous aurons droit à une nouvelle contradiction.
    Paul VI a fixé l’âge de la retraite des évêques à 75 ans,pour quelle raison cette règle ne s’applique-t-elle pas aux cardinaux éligibles?
    En ce qui concerne Ribadeau-Dumas je lui suggèrerais volontiers un très long séjour en terre d’islam,il serait donc à mème de proposer ce dialogue avec ses frères mahométans!

  7. Idéal

    Un peu de calme sur le pape. Soutenons le dans son effort pour rendre audible l’Evangile à nos contemporains. Prions pour lui sans rancoeur ni acrimonie.

  8. Idéal

    Il est dommage, par exemple, que Riposte catholique, sauf erreur de ma part, n’ait pas rendu compte de la publication de la très belle Exhortation apostolique “Gaudete et exsultate” sur l’appel universel à la sainteté. Elle offre précisément une doctrine spirituelle sûre et accessible à la plupart.
    Cordialement,

    http://m.vatican.va/content/francescomobile/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20180319_gaudete-et-exsultate.html

    • Hervé Soulié

      L’exhortation que vous citez n’est pas aussi admirable que vous le laissez entendre.
      La double critique du pape, sur le nouveau gnosticisme (duquel il donne une définition extensive et historiquement inexacte) et sue le nouveau pélagianisme (duquel il donne à nouveau une définition extensive mais historiquement inexacte) est le moyen que Bergoglio se donne pour critiquer ceux qui, dans l’Eglise, ne pensent pas comme lui.
      Procédé médiocre, mais qu’il pense habile, pour justifier sa propre insuffisance théologique.

      • Rébécca

        Il s’agit de Foi, de la vivre et d’inviter à la vivre en Esprit et en Vérité Hèrvé Soulié !
        La Théologie c’est l’étude de Dieu .
        la Foi c’est vivre en, par et pour Dieu .

    • Courivaud

      Il faudrait, pour commencer, que le pape François 1er, réponde aux “Dubia”, renonce à ses propos démagogiques et irresponsable, fasse preuve d’un peu plus de dignité eu égard à la nature de sa charge, restaure la fonction magistérielle de la papauté et fasse
      aussi une cure de silence avant de retrouver sa véritable fonction pour le plus grand bien de l’Eglise et pour respecter les promesses faites par saint Pierre à Jésus Christ.

      C’est ce que nous, fidèles, devons demander maintenant par la prière.

      Vous ne le croyez pas ?

      • Rébécca

        Le Pape donne sa réponse, justement par son silence Courivaud !
        Ce silence est plein d’intelligence spirituelle puisqu’il nous renvoie sans cesse à notre relation avec Dieu …en ces jours de l’Ascension, ces paroles prennent tout leur sens .

        • Courivaud

          Rebecca, il faudrait lire et s’informer davantage au lieu de poser des pétitions de principe comme vous le faites ici.
          Et je me demande même si votre style d’écriture n’est pas celui d’un troll.

        • Etienne

          Ce pape (?) qui renonce à son devoir de confirmer les fidèles dans la Foi, qui disperse son troupeau par ses gestes, ses propos et ses silences ambigus… vous le trouvez en phase avec la fête de l’Ascension ? Au contraire, il est toujours à contresens. A croire que ça l’amuse.

          Lors de l’Ascension. Quand les apôtres ont compris que le Christ n’était plus visible, c’est le contraire qui s’est produit : ils se sont réunis dans un lieu clos ; sans tout comprendre et dans l’attente d’un fait nouveau, ils ont serré les rangs.

          Votre papolâtrie (non catholique, évidemment) vous conduit dans une impasse.

          • alain blaise

            Etienne, depuis 2013 et avant même il y a eu plusieurs actes d’hérésie de Bergoglio et vous ne les avez pas remarqué ? étonnant !
            Et puis le terme “papolâtrie” , quel que soit le sens où vous l’utilisez, est typiquement luthérien. Un catholique ne serait jamais trop en communion avec le pape. Peut-être vouliez-vous dire “bergogliolâtrie”?

  9. Pingback: Ces gardiens de la doctrine qui désorientent le Peuple de Dieu | "La voix de Dieu" Magazine

  10. Belgique : la théorie du djihad armé offensif dans la formation d’imams et profs de religion islamique

    http://islamisation.fr/2018/05/08/belgique-la-theorie-du-djihad-arme-offensif-dans-la-formation-dimams-et-profs-de-religion-islamique/

    Ces loups seraient-ils semblables aux catholiques responsables des graves violences qu’on peut voir dans la rubrique des faits divers, évoquées par le Souverain Pontife dans une conférence faite dans un avion lors d’un monstrueux amalgame sur violence islamique et violence catholique reprise ici ou là dans les grands médias avec l’accolade de ” catholiques intégristes ou traditionalistes “?

  11. Rébécca

    L’Église connaît deux genres de vie qui lui ont été révélés et recommandés par Dieu. L’une de ces vies est dans la foi, l’autre dans la vision ; l’une pour le temps du voyage, l’autre pour la demeure d’éternité ; l’une dans le labeur, l’autre dans le repos ; l’une sur la route, l’autre dans la patrie ; l’une dans le travail de l’action, l’autre dans la récompense de la contemplation. ~La première est symbolisée par l’Apôtre Pierre, la seconde par Jean.

    …notre Pape François vit sûrement les deux et invite tous les membres de l’Eglise à faire de même…qu’est ce qui n’est pas compréhensible ? Si le Pape est à ce point « objet de contradiction » nous devrions plutôt percevoir combien il est en communion avec le bon Dieu …pour la sainteté de l’Église .

    Même si très peu y croient, la communion spirituelle existe .

    (Au fait, petite parenthèse, la première partie de mon commentaire est de saint Augustin… )

    • Etienne

      St Augustin… C’est une référence prestigieuse. Reste à savoir ce qu’il pense de l’usage qui est fait de son texte.

      La communion spirituelle existe, bien entendu. Pourquoi donc M. J Bergoglio (+ ses amis) ne la recommande-t-il pas d’office au divorcés recasés et aux époux protestants ?

      Quant à sa communion avec le bon Dieu, on la lui souhaite.

      • Rébécca

        La communion spirituelle ne s’improvIse pas, elle nécessite un long parcours de conversion qui débute pour chacun avec l’ ouverture du cœur à la Volonté du Père, nous ne nous débarrasserons pas des « divorcés recasés » ni de personne d’ailleurs …
        Pour le reste je préfère garder le silence .

  12. Etienne

    @ alain blaise
    – N’étant pas assez compétent pour déclarer que M. J. Bergoglio est hérétique (ipso facto exclu de sa charge), mais assez compétent cependant pour percevoir les malaises qu’il prend plaisir à fabriquer, permettez que je me contente de le déclarer ambigu.
    – Le vocabulaire étant en constante évolution… De nos jours, “papolâtrie” est souvent utilisé par des catholiques pour désigner l’aveuglement “nord-coréen” de certains d’entre eux à propos du pape en fonction.
    -Vous écrivez : “Un catholique ne serait jamais trop en communion avec le pape”. Vous oubliez de préciser, en “matière de foi et de morale”. Et pour le reste, laissons “à César ce qui est à César”. Par exemple.
    a) Si un pape parle de migrations ou de gouvernance mondiale, la valeur de son avis de dépasse pas les limites de l’état du Vatican.
    b) Même en matière de pastorale, il n’y a aucune infaillibilité (pontificale et/ou conciliaire) à faire valoir. La preuve en a été administrée par les applications (prétendues) du concile Vatican II : la déconfiture est quasi totale. Et pleinement ridicule.

    • Etienne

      Merci Courivaud.
      J’aurais peut-être dû marquer la distinction entre autorité et infaillibilité. C’était implicite. Mais par comparaison et en deux mots.

      Quand on lance l’offensive de la Somme (de 1916) ou celle du Chemin des Dames (1917), ceux qui en décident ont l’autorité pour ce faire. Et pourtant, quelles catastrophes. Constatées et perçues comme telles par les troupes, y compris par de nombreux gradés.

      Dans l’Eglise catholique, nous vivons une catastrophe inédite et comparable à celles-là.
      Nos chefs se plantent royalement, comme jamais. Dès lors, par réflexe, leurs troupes désertent les églises.

      Malheureusement, dans l’Eglise, les responsables continuent à déclarer qu’ils ont “bouffé le Saint-Esprit avec les plumes”, et ils ne sont pas virés.

      • Courivaud

        En effet, Etienne, il est urgent de rétablir le principe d’autorité. Il faudra sûrement se battre pour cela, tant ce principe a été détruit, le Concile Vatican n’étant qu’une étape de cette destruction. Mais nous sommes chrétiens, autant que les “gens d’Eglise” puisque nous avons le même baptême, et nous aussi avons reçu le saint-Esprit et avec lui, le don de force et d’intelligence. Agissons donc en confirmés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *